Pamphlet contre un vampire – Sophie Jomain

Éditeur : Rebelles éditions / Collection lune de sang
Nombre de pages : 362
Date de sortie : 20 décembre 2011
Prix : 18,80€ 
Résumé : S’il y a bien un truc qui m’agace, ce sont les romans à l’eau de rose sauce vampire. Mais qu’ont-elles, à la fin, ces amoureuses de Dracula d’opérette ? Ça ne tourne vraiment pas rond chez elles et ça commence à bien faire ; il est grand temps de rétablir la vérité : les vampires n’existent pas. Comment ça, « et s’ils existent ? » ? Eh bien, s’ils existent, je vais m’occuper de leur refaire le portrait, ça changera ! Je vais jeter sur mon blog un pamphlet ; un pamphlet contre les vampires. Et si, par le plus grand des hasards, un certain Hugo Rivoire – un garçon aussi mignon qu’effrayant – décide de me faire fermer mon clapet, il trouvera à qui parler ! Parfaitement ! Sauf que mon petit doigt me dit que je risque de le regretter…

Mon avis : Me revoilà avec un 3ème livre de Sophie Jomain, en attendant la parution de la suite des Étoile de Noss Head, celui-là est aussi destiné à un public adolescent – jeune adulte.

Dans le but d’aider son amie à décrocher de son addiction à la lecture de livres de vampire à la sauce romantique, Satine décide de créer un blog sur lequel elle publiera une satire pour démonter point par point le mythe du vampire romantique. Seulement elle ne pensait pas être à l’origine d’un tel remue-ménage lors de la publication de son pamphlet, elle est alors la cible de menaces et d’intimidations qu’elle n’avait pas prévues… Elle va même jusqu’à découvrir une réalité qu’elle était loin de soupçonner.

Je suis rentrée assez facilement dans le livre, Satine est un personnage vrai, franc, très attachant et il m’a été facile de suivre ses aventures. Alors que tout part d’une bonne intention (aider sa meilleure amie), Satine se retrouve embarquer dans une aventure qu’elle était loin d’imaginer.
Le roman commence doucement, le temps de planter le décor et les personnages, nous laissant le temps de faire connaissance, de nous acclimater à l’ambiance sur lycée de Satine et de nous installer dans sa routine de lycéenne. Ensuite la tension monte crescendo, nous poussant à nous interroger sur les motivations qui poussent ces gens à demander à Satine de retirer son pamphlet. C’est cette intrigue qui m’a le plus plus dans le livre. Savoir ce qui se cachait derrière ce grabuge crée par cette satire et savoir comme Satine allait s’en dépatouiller.
À côté de ça se dessine une histoire d’amour, une romance toute douce (un peu à la manière des Étoiles de Noss Head pour ceux qui l’ont lu) mais à laquelle j’ai eu du mal à accrocher… Peut-être parce qu’elle était un peu plus cousue de fil blanc ? Un peu trop prévisible à mon goût ? Manquait-elle de relief ? N’étais-je pas dans de bonne condition pour de la romance ? Toujours est-il que cette histoire m’est passée totalement à côté, ce n’est pas elle qui a aviver mon intérêt pour l’histoire.
J’ai aussi aimé découvrir cet univers vampirique, un peu différent de ce que j’ai lu, même si j’ai trouvé qu’il n’était pas assez développé, expliqué… certaines choses avaient l’air de couler de source, alors que pour moi elles restent une interrogation.

En résumé, je dirais que j’ai passé un moment assez agréable avec ce livre, mais que ce n’est vraiment pas celui que je préfère de l’auteure.

21/24



Cliquez si vous souhaitez acheter.

Felicity Atcock tome 1 – Les anges mordent aussi – Sophie Jomain

Éditeur : Rebelles éditions / Collection Lipstick
Nombre de pages : 299
Date de sortie : 9 octobre 2011
Prix : 18,00€

Résumé : « J’ai vraiment pas de bol, il aura suffi d’une morsure, d’une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça a commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu’il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de s’enterrer dans mon jardin, sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d’avant, tranquille et… ennuyeuse à mourir. »
Sauf qu’en voulant éloigner les ennuis, il arrive qu’on en attire d’autres… à plumes.

Mon avis : Je vous ai dit que j’aimais beaucoup Sophie comme auteur ? Non ? Ça m’étonnerait ! Ah oui ! En fait vous débarquez juste là maintenant tout de suite sur mon blog, c’est pour ça ! Donc j’aime beaucoup Sophie, et même que depuis ce livre, je l’adore !!!

Felicity était une anglaise comme les autres, avec un travail, une maison, des amis, des sorties… bref rien de bien ordinaire, si ce n’est son côté bonne poire, qui va la mettre dans de drôles de situations. Ah oui ! Pis sa tante vampire aussi ! Mais bon je vais pas tout vous dévoiler de suite ! Bref, Felicity menait une vie normale, jusqu’au jour où tout a basculé pour mon plus grand plaisir ! Elle accepte d’accompagner son amie et collègue en boite à Londres et se réveille le lendemain matin dans une chambre d’hôtel où elle n’a visiblement pas fait que dormir. Bon ça ça arrive à tout le monde, c’est ensuite que ça se corse… (j’espère que là, je titille pas mal votre curiosité en bonne tentatrice que je suis !)

J’ai donc passé un très bon moment en compagnie de Felicity et du groupe de personnages haut en couleur qui l’entoure ! Par ces moments un peu tristes dans ma vie, elle a réussi à me rendre le sourire voire à me faire franchement rire par moment. Felicity est peut-être une bonne poire, mais elle est loin d’avoir sa langue dans sa poche, bien au contraire, au sens propre comme au sens figuré d’ailleurs ! Elle dit ce qu’elle pense, voire parfois dit avant de penser et c’est ça qui est bon ! Cette franchise et ce naturel ! Une vraie bouffée d’air pur !
Les dialogues sont vifs et hilarants, l’humour de Félicité est parfois grinçants, mais c’est pour mieux nous dérider.
Ce livre m’a un peu fait penser à Stephanie Plum (pour ceux qui connaissent), un mélange de poisse, d’enquête paranormale (pour Felicity) et de mecs ultra-sexys (ça devrait être interdit même d’être aussi sexy), le tout dans un shaker, secouez fort et le tout retombe sur la tête de Felicity, Féli pour les intimes. Elle découvre alors un monde complètement insoupçonné dans lequel elle a visiblement un rôle à tenir, faut-il encore qu’elle découvre lequel, et qu’on arrête de lui mettre de nouveaux obstacles sur la route, et qu’elle arrête aussi d’être naïve… bref, rien n’est gagné ! Mais je dois bien avoué que je me suis délectée des malheurs de Felicity et des situations abracadabrantes dans lesquels elle se fourre.

Je crois que je n’ai pas besoin d’en écrire beaucoup plus pour vous convaincre que j’ai adoré ce livre, qu’il m’a fait passer un vraiment bon moment et que la meilleure façon de le découvrir, et de devenir accro, c’est de le LIREEEEUUUHHHHH !


Cliquez si vous souhaitez acheter.

Les étoiles de Noss Head tome 2 – Rivalités – Sophie Jomain

Éditeur : Rebelles éditions / Collection lune de sang
Nombre de pages : 352
Date de sortie : 10 octobre 2011
Prix : 18,50€

Résumé : Pour moi, une nouvelle vie commençait : l université à St Andrews avec Leith, mon petit ami loup-garou. J avais espéré que le calme était revenu, que je vivrais ma première année de fac comme n importe quelle jeune fille, ou presque. Douce utopie, rien ne se passe jamais comme on le voudrait. Il fallait qu ils se fassent la guerre, c était plus fort qu eux. Leur haine ancestrale allait les pousser à bout. J étais dépassée. Je n en avais aucune idée alors, mais les forces qui devraient s affronter allaient au-delà de tout ce qu on peut imaginer. J étais au moins sûre d une chose : tôt ou tard, je paierais les pots cassés. Peut-être même que je ne m en sortirais pas indemne.

Mon avis : J’ai découvert le premier tome de ce livre quand l’illustratrice de la couverture a eu la bonne idée de s’inscrire sur un forum où j’étais aussi pour en faire la promo. J’ai de suite été emballé par le résumé et ensuite par le livre, sans oublier par son auteure Sophie qui est disponible et accessible.

Nous retrouvons Leith et Hannah à leur arrivée à l’université, premier jour de cours. Rien de plus normal, la fac, les cours, la colocation, leur couple qui « s’enracine »… s’il n’y avait cette rivalité entre la meute et ce cercle qui intrigue tant Hannah…

Je ne vais pas vous mentir, j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire. Je l’ai commencé dimanche dernier et terminé hier. Cela s’explique par le fait que j’ai du mal à lire en début de semaine à cause du travail et que Sophie prend son temps pour nous installer l’intrigue. Elle prend le temps de nous présenter chaque protagoniste, de mettre en place chaque petit détail, mais passé la moitié du livre, je n’ai pu le lâcher et l’ai lu d’une traite ! Tout s’enchaine alors, et ce qu’on ne présentait pas du tout au début nous tiens en haleine.
Mais je m’égare et mets la charrue avant les bœufs ! La première partie du livre nous présente donc le quotidien d’Hannah entre cours, petit ami et colocation, rien de bien révolutionnaire, c’est la vie de plein d’étudiants à travers le monde. À côté de ça nous sont présentés les membres de la Meute à laquelle appartient Leith à St Andrews, et ceux du cercles ennemis jurés de la Meute.
La deuxième partie passe la vitesse supérieure, les petits événements précédent les grands, jusqu’à une fin que personne n’aurait pu prévoir. Je ne vous en dirais pas trop pour vous laisser le plaisir de le découvrir par vous-même.
J’ai apprécié retrouver le style d’écriture de Sophie, simple et concis, pas de longues descriptions qui ralentissent la lecture, mais au contraire des paragraphes pas trop long qui permettent une lecture fluide. J’ai surtout adoré retrouver le personnage d’Hannah qui a toujours autant d’humour et je dois avouer que je me retrouve en elle, dans sa façon de toujours se faire l’avocat du diable et d’accorder le bénéfice du doute au premier venu. J’aime aussi beaucoup le couple qu’elle forme avec Leiht, mon côté « je barricade mon cœur » a parfois du mal avec leurs sentiments dégoulinants, mais il est aussi très crédible.

En résumé, après un début un peu difficile, dû peut-être aussi à une semaine fatiguante, ce livre tient ses promesses et nous tient en haleine jusqu’à sa fin époustouflante !

Le petit plus : d’autres livres écrits par Sophie Jomain ont aussi été publiés Pamphlet contre un vampire et Les anges mordent aussi chez Rebelles Éditions.

19/24

Auteur français vivant


Cliquez si vous souhaitez acheter.