Les 5 parfums de notre histoire – Laure Margeran

Éditeur : J’ai lu
Nombre de pages :  317
Date de parution : 11 novembre 2020
Prix : 19,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Il y a cinq ans, Charlotte est devenue anosmique après avoir perdu Nathan, son bébé de huit mois. Le couple qu’elle formait avec Julien n’a pas résisté, et elle n’a plus le goût de rien. Sa souffrance, seule sa meilleure amie, Axelle, la comprend. Quand Pierre-Emmanuel Franc, célèbre écrivain, la contacte, elle refuse tout échange avec ce type imbu de lui?même et ivre de sa propre notoriété. Coach littéraire réputée, Charlotte est pourtant la seule capable d’aider PEF dans son nouveau projet : un roman pour reconquérir la femme de sa vie, une œuvre insolite qui sera accompagnée de marque-pages parfumés, aux fragrances élaborées par Gabriella, un talentueux nez grassois. Embarquée contre son gré dans cette aventure olfactive, Charlotte parviendra-t-elle à se réconcilier avec son passé ?

Mon avis : Ce livre m’a intrigué dès que j’ai lu son résumé. D’abord par l’histoire mais aussi et surtout par l’ajout de ce marque page parfumé qui diffuse des parfums en lien avec l’histoire. C’est une première dans l’édition et je ne voulais pas la rater.

Après avoir perdu son fils il y a 5 ans, Charlotte a perdu l’odorat et donc le goût. Puis un grand auteur la contact pour un projet fou. Projet qui pourrait lui faire sortir la tête de l’eau, s’il n’impliquait pas de foutu marque-pages parfumés !

Je suis plutôt fière de moi : j’ai réussi à attendre d’être au bon moment dans le livre pour découvrir les odeurs et parfums. Mais comme j’ai lu le livre en une soirée, j’ai parfois eu l’impression de sentir plusieurs fois le même. Alors qu’ils sont bien différents. C’est peut être parce que certains ont une senteur en commun. J’ai tout de même réussi à trouver ma préférée, et je vous en parlerai si vous le souhaitez en commentaire ^^. Ça c’était plutôt cool. Si ce n’est que je ne m’attendais pas à ce style de senteur… Mais là c’est à la libre appréciation de chacun.
Quant à l’histoire… Elle est pas mal, mais pas pas vraiment originale. Les blessures enfouies, ou pas, contre lesquelles chacun lutte est un thème plutôt récurent. La résilience également. Réussir à s’en sortir grâce à la persévérance de l’entourage idem. L
es personnages auraient pu enrichir tout cela, mais ils n’ont réussi qu’à m’indifférer au mieux, à m’agacer au pire. Aucun atome crochu avec Charlotte, trop larmoyante, Gabriella, trop imbue d’elle-même ou PEF, l’auteur beau gosse descendu à coup de pied de son pied destale. Peut-être plus avec Axelle, mais elle a un caractère plus facile et plus positifs qui me parle en ce moment.
Le vrai point positif de ce roman et l’originalité de son marque-page parfumé associé à des moment de l’histoire. Mais cela n’aura pas suffit à me faire aimer le livre. Dommage.

Je remercie J’ai lu pour cette lecture.

Jamaiplu – Josiane Balasko

♦ Éditeur : J’ai lu
♦ Nombre de pages :  249
♦ Date de parution : 7 octobre 2021
♦ Prix : 7,20€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Quel est le point commun entre  :
une jeune femme qui parle aux animaux
une vie de chien
un scénario mortel
un enfant trop curieux
des fantômes rigolards
des zombies très affectueux
un goûter entre filles
et un extraterrestre en pot ?
Réponse:
Josiane Balasko
Avec ce recueil de nouvelles drôles, tendres ou amères, l’actrice préférée des Français, artiste aux multiples talents, jette un regard sensible et acerbe sur notre temps.

Mon avis : Je connais Josiane Balasko l’actrice, comme tout le monde en France, et j’étais curieuse de rencontrer l’autrice. Ce recueil de nouvelles tombait à pique !

Huit nouvelles aussi différentes les unes que les autres, voilà ce que me réserve ce recueil.

La curiosité m’a fait ouvrir ce livre, mais c’est la façon d’écrire qui me l’a fait le dévorer. J’ai vraiment adoré toutes les histoires racontées dans ce livre. Il y a beaucoup de fantastique, et j’aime beaucoup ça, du policier, des histoires très noires, d’autres empreintes de plus d’espoir… et toutes m’ont plu. J’ai aimé les découvrir, les savourer et j’y ai pris beaucoup de plaisir.
Je ne sais pas où elle a trouvé l’imagination pour toutes ses histoires, mais elles m’ont toutes régalé.
Ça façon de nous présenter les Zombies est très originale, très différente de tout ce que l’on a déjà lu. Ces histoires policières sont diaboliques. Malgré toute la diversité des histoires, elles ont toutes un point commun : elles passent un message. Souvent d’espoir, mais aussi bien  de fatalité. Elle essaye aussi de nous faire bouger sur certain sujet.
Moi qui suis souvent frustrée par les nouvelles, que je trouve trop courtes, je n’ai pas ressenti cela avec cet ouvrage. Même les nouvelles d’une dizaine de pages étaient complètes, il ne manquait rien pour la compréhension et je n’ai pas ressenti de frustration. Certaines mériteraient d’avoir plus de pages, autant que pour remplir un roman, mais ce n’est pas une obligation.
Je pense que je lirai d’autre livres de Josiane Balasko, un roman complet par exemple, pour me faire une meilleure idée de ce qu’elle fait.

Je remercie J’ai lu pour cette lecture.

Le cercle des derniers libraires – Sylvie Baron

Éditeur : J’ai lu
Nombre de pages :  349
Date de parution : 16 septembre 2020
Prix : 7,60€
Acheter : Amazon

Résumé : Adrien Darcy, journaliste sportif , est en convalescence. Il vient de survivre à un grave accident de la route. Le jeune homme, la trentaine, n’a jamais su tenir en place et veut reprendre du service. Charles Batifol, son rédacteur en chef à la Montagne, quotidien régional basé à Clermont-Ferrand, lui confie un dossier non sportif : le meurtre de trois libraires de la région en trois mois. Darcy rechigne, ce n’est pas son domaine. Il finit cependant par accepter la mission : enquêter discrètement pour découvrir ce que la police n’a pas découvert, et en faire une avant-première dans La Montagne.

Mon avis : Fan de livres et admiratrice des libraires, j’avais envie de découvrir ce roman parlant de leur métier.

Après un accident de vélo, Adrien, journaliste, se voit confier l’enquête sur une histoire différente pour l’aider à se remettre doucement. Il atterri dans un univers qu’il ne connait pas, même pas de loin, celui du métier de libraire où d’étranges meurtres ont eu lieu.

Ce roman policier, n’en est pas vraiment un à mes yeux. Je m’explique. Oui, on suit l’enquête mené par Adrien sur la mort de trois libraires, mais ce n’est pas une enquête comme j’ai l’habitude d’en lire. Ici les meurtres sont « softs » (si tant est qu’ils peuvent l’être), et les meurtrier ne sont pas sanguinaires mais plutôt raffinés. Malgré tout, l’intrigue se tient, et je me suis creusé la tête à trouver le coupable en me cassant les dents à chaque fois. Vraiment, l’autrice arrive à nous faire douter à chaque page.
Adrien est le personnage typiquement septique qui se laisse changer petit à petit. Emma est la libraire passionnée que chaque lecture adore découvrir derrière son comptoir pour qu’elle quitte pour mener le lecteur à travers les étagères et lui faire découvrir ses pépites. On perçoit son dynamisme à travers les pages et elle nous est d’emblée sympathique. Les autres libraires du cercle sont tout autant attachants. Chacun a sa particularité et chacun donne envie d’être rencontré. J’ai vraiment aimé découvrir le fonctionnement d’une librairie, même s’il n’est que survolé et que je devine que tout doit être un peu plus compliqué en vrai.
Ce livre est une jolie découverte, le genre de roman à lire au coin du feu, avec un chat sur les genoux.

Je remercie J’ai lu pour cette lecture.

Cursed, La rebelle – Frank Miller et Thomas Wheeler

Éditeur : J’ai lu
Nombre de pages :  576
Date de parution : 9 septembre 2020
Prix : 8,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Nimue a échappé au massacre de son village. Sa mère, avant de mourir, l’a chargée d’une mission : remettre l’épée du pouvoir à Merlin, le sorcier redoutable.
Accompagnée d’Arthur, faux chevalier menteur et séducteur, et de la dévouée Morgane, Nimue sent grandir en elle la magie noire et ancestrale de l’épée.
L’arme fait d’elle une combattant féroce, rebelle, et le seul espoir de son peuple : la Sorcière Sand-de-Loup. Mais Nimue n’est qu’à l’aube de son destin.

Mon avis : Pour une fois, j’ai d’abord eu vent de la série avant le livre, mais cela ne m’a pas empêché d’y succomber !

Nimue fuit pour survivre après que son village a été massacré. Elle découvre ensuite qu’il n’est pas le seul et que les faës sont en danger et elle va tout faire pour les sauver.

J’ai vraiment été emportée par ce livre. C’est de la fantasy comme je l’aime mais qui mêle également des faits réels et d’autres légendaires. Et le tout donne une histoire qui emporte loin de la réalité et permet de pénétrer dans un univers riche.
Les auteurs ont réussi à créer un royaume fantastique plein de magie. Nous sommes plutôt dans un univers sombre, où la magie n’est pas toujours bien vue et où les « bas de plafond » estiment toujours qu’ils ont la seule et unique vérité. Donc même si nous sommes dans un pays imaginaire, ils nous rappellent pas mal de choses qui se déroulent actuellement.
J’ai beaucoup aimé Nimue et son caractère bien trempé. Dès le début on sent planer autour d’elle un mystère épais qui donne envie de tourner les pages et de découvrir de quoi il en retourne.
Les personnages Faëriques sont aussi très bien imaginés et décrits donnant vraiment corps à cet univers.
Je n’ai pas vu la série diffusée sur Netflix, mais je suis curieuse de voir ce que cela donne.

Je remercie J’ai lu pour cette lecture.

5/35