Concours Challenge Jeunesse / YA #8 [J’ai lu]

Pour ce concours, c’est j’ai lu qui a décidé de vous gâter et vous propose de gagner Les petites reines de Clémentine Beauvais. 5 exemplaires sont en jeu et il y aura donc 5 gagnants.

Résumé : A cause de leur physique ingrat, Mireille, Astrid et Hakima ont le malheur d’avoir gagné le « concours de Boudins »de leur collège de Bourg-en-Bresse, terminant respectivement Boudin d’Or, d’Argent et de Bronze. Comme elles n’ont pas l’intention de se lamenter sur leur sort, elles décident d’organiser un grand voyage à vélo, direction Paris, l’Elysée. L’idée ? Torpiller la garden-party du 14 Juillet ! Ce qu’elles n’avaient pas prévu, c’est que leur périple attirerait l’attention des médias… Un road-trip déjanté et comique, 100 % made in France, avec de la vraie cuisine du terroir et des colorants naturels.

Conditions de participation :
Tout le monde est bienvenu mais bien évidemment tous les inscrits au challenge auront droit à la fameuse chance supplémentaire, les participants « actifs » auront eux droit à 3 chances supplémentaires.
– Remplissez le formulaire ci-dessous.
–  Les envois se font en France.
Pour les participants du challenge, rappelez-moi le pseudo sous lequel vous avez participé que je n’oublie pas votre +1 ou +3 !
– Pour avoir d’autres chances supplémentaires vous pouvez aimer ma page Facebook ICI, mon compte Twitter , mon compte Instragram ICI, ou encore la page Facebook de la maison d’éditions ICI (Vous pouvez cumuler 3 chances supplémentaires).
– Les lots sont envoyés par la maison d’édition. Ni elle, ni moi ne pouvons être tenues responsable en cas de perte du lot par la poste.
– Une seule participation par foyer : même non, même adresse.
– Les gagnants seront tirés au sort parmi les bonnes réponses.
– En participant vous nous donnez le droit de citer votre prénom et la première lettre de votre Nom ainsi que votre département si vous ne possédez pas de pseudo.

Concours ouvert de aujourd’hui jusqu’au Samedi 19 octobre 23h59

Une semaine sur deux tome 1 – Pacco

Éditeur : J’ai lu
Nombre de pages :  176
Date de parution : 25 septembre 2019
Prix : 7,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Une semaine sur deux, Pacco vit avec sa fille Maé, six ans, au caractère bien affirmé et que rien n’effraie.
Au travers de multiples situations que tout le monde reconnaîtra, Pacco nous dévoile son quotidien avec cette BD autobiographique. Il nous fait entrer avec humour et tendresse dans sa vie de père et sa vie d’homme… partagée une semaine sur deux.

Mon avis : Je ne suis pas une grand fan des BD. Je n’en lis qu’occasionnellement. Mais celles que je préfère ce sont celles qui me font sourire.

Pacco a sa fille une semaine sur deux. Et la vie avec une fillette de 7 ans, même à mi-temps, n’est pas de tout repos.

J’ai beaucoup aimé cette BD. Elle est touchante et drôle à la fois. C’est de plus en plus courant de voir les papas s’occuper de leurs enfants, mais c’est très peu mis en scène (ou alors excusez mon ignorance) et Pacco le fait avec beaucoup d’humour. Il nous présente sa vie simplement. Avec toutes les bêtises que peuvent faire une petite fille de 7 ans. Et ce n’est parfois pas plus reposant qu’avec un petit garçon du même âge, loin de là !
C’est mignon de voir leur relation, leur complicité et de constater que le papa fait preuve d’une patience infinie face aux bêtises de sa fille. C’est d’ailleurs un plaisir de voir que la petite ne manque pas d’imagination dans la réalisations de ses multiples bêtises.
Ces passages de vie père/fille sont entrecoupé de ceux d’un homme nouvellement célibataire qui doit s’organiser entre son métier de dessinateur, ses loisirs et ses amis.
Les dessins sont également très bien réalisés. J’ai été sensible à la patte du dessinateur.

Je remercie J’ai lu pour cette lecture.

Pêche – Emma Glass

Éditeur : J’ai lu
Nombre de pages :  124
Date de parution : 4 septembre 2019
Prix : 6,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Il est arrivé quelque chose à la jeune Pêche, du sang coule entre ses cuisses. À la maison, où elle rentre en titubant, le cauchemar continue, avec ses parents qui ne semblent s’apercevoir de rien. Seule ou presque, elle va devoir vivre avec un corps meurtri qui change de façon inquiétante, hantée par son agresseur, l’affreux Lincoln aux relents de saucisses. Fascinant par son inventivité rythmique et sa langue charnelle et musicale, où chaque mot tente à la fois d’incarner et de réparer l’irréparable, Pêche explore les jours et les nuits d’une chair blessée.

Mon avis : Le résumé, à défaut de la couverture, m’a intrigué… Le roman était court et ma curiosité a gagné, j’ai cédé et je l’ai lu.

Pêche a été agressée. Elle se referme sur elle-même et doit faire face seule à sa vie chamboulée.

Cela serait peut dire que d’avouer que j’ai eu du mal avec ce livre. L’histoire avait pourtant de quoi me plaire, mais je pense que je suis passée totalement à côté du style de l’autrice. Autant de sa façon d’écrire que de son univers.
Au début, je n’étais même pas sure de comprendre l’histoire. D’ailleurs je pense que je n’en ai compris qu’une partie. L’univers décrit est plutôt poétique, les gens n’ont pas de prénoms usuels mais des noms de choses ou de couleurs, avec des caractéristiques physiques qui se rapportent à ces noms. Et avant de le comprendre, cela m’a un peu perdu. Il n’y a aucun dialogue à proprement parlé, juste de la narration, et je me suis parfois perdu à savoir qui parlait. Quand je ne passais pas à côté de ce qui était dit.
Certes, les mots utilisés le sont bien, on a parfois l’impression que cela coule comme de l’eau. Mais étant totalement hermétique à la poésie, je n’ai pas su être touchée. Je ne nie pas qu’il y a surement beaucoup de travail de la part de l’autrice, mais je ne faisais malheureusement pas partie du public visé.
Je pense que je n’étais pas sensible au roman, mais si vous êtes un amoureux des mots, ce livre est pour vous.

Je remercie J’ai lu pour cette lecture.

Ton monde vaut mieux que le mien – FM Santucci

Éditeur : J’ai lu
Nombre de pages :  345
Date de parution : 10 juillet 2019
Prix : 7,60€
Acheter : Amazon

Résumé : Amy Saint, jeune et brillante ingénieure, a quitté Paris pour s’installer à Los Angeles, où elle développe une application de réalité virtuelle. Une application qui pourrait révolutionner notre quotidien, et rapporter des fortunes. Mais au fil de ses rencontres, Amy découvre qu’à Hollywood, c est l’immobilier qui tient la ville. L’immobilier et ses scandales, qui la rapprochent peu à peu de son but secret. Car Amy n’est pas là par hasard. Elle a rejoint la Californie pour se venger d’un terrible drame qui remonte à son enfance. Tiraillée entre son défi professionnel, ce passé qui revient la hanter et une histoire d’amour naissante, Amy arrivera-t-elle enfin à surmonter ses démons, le temps d’un été au bord du Pacifique ?

Mon avis : En ce moment ma préférence va vers les livres policiers. Le résumé de celui-ci m’a intrigué et il a vite atterri dans ma pile à lire pour combler ma curiosité !

Le roman commence doucement, mais c’est souvent le cas dans les romans policiers. Avec celui-ci on apprend assez vite qu’une sombre histoire de vengeance est au cœur de l’intrigue, même si on en sait pas de quoi il retourne. Ce qui en soit n’est pas gênant c’est souvent le cas dans les livres policiers où l’auteur aime jouer avec les nerfs du lecteur. Ce qui l’est plus, gênant, c’est que tout ça se perd dans une exploration du monde de l’immobilier de Los Angeles.
L’autrice ne nous épargne rien : les trajets en voiture en citant toutes les autoroutes empruntées, la descriptions des rues, des quartiers, des maisons… La moitié du temps il m’a semblait lire un catalogue sur la ville de Los Angeles. Ce qui en soit peut-être intéressant, mais du coup l’intrigue passe en second plan et on en perd presque notre intérêt. Puis il est difficile de s’attacher à des personnages quand on en sait plus sur la ville qu’ils habitent que sur eux-mêmes.
Bon d’accord, j’exagère un peu. On découvre petit à petit la vie d’Amy et pourquoi elle est à Los Angeles aujourd’hui. Mais je n’ai pas réussi à m’attacher à elle. Je n’ai réussi à voir en elle qu’une gamine trop gâtée qui n’en fait qu’à sa tête. Alors que je ne pense pas que ce soit l’image que voulait en donner FM Santucci.
C’est dommage, l’idée de départ était bien, mais je pense que je suis totalement passée à côté.

Je remercie J’ai lu pour cette lecture.

Voisins, amis et rien de plus – Anna Premoli

Éditeur : J’ai lu
Nombre de pages : 316
Date de parution : 5 juin 2019
Prix : 13,90€
Acheter : Amazon

Résumé : La vie de Julie Morgan, auteure de romances historiques, est chamboulée le jour où elle rencontre Terrence Graham, son nouveau voisin. Il emménage bruyamment au-dessus de son appartement avec son équipement musical. Tout les sépare et, entre l’écrivaine sereine et le musicien extravagant, la guerre est déclarée.

Mon avis : J’ai déjà lu un roman d’Anna Premoli que j’avais beaucoup aimé (Mon avis ICI). Et j’ai donc commencé ce roman avec beaucoup de curiosité.

Julie est auteure de romance historique se déroulant dans l’Angleterre du siècle dernière. Elle est nostalgique de cette époque et surtout de son étiquette. Tout se passe bien dans son petit monde, jusqu’à l’emménagement d’une star du rock au dessus de son appartement. Difficile d’écrire avec autant de bruit. C’est pas grave, elle va aller lui en parler…

Sur les première pages, je me suis dit que j’allais avoir du mal. Les phrases étaient longues et un peu alambiquées, et l’auteur avait l’air d’être atteinte d’une diarrhée verbale difficilement contenable. Elle s’égarait un peu dans ce qu’elle disait, nous donnant des précisions parfois superflues. Puis, je me suis habituée au style de l’auteure et j’ai pris beaucoup de plaisir dans ma lecture.
Le personnage de Julie est drôle, un peu fantasque mais surtout elle a conscience de qui elle est. Les dialogues entre Julie et ses amis, Julie et Terry sont très drôles. J’ai beaucoup aimé la répartie de chacun. Sans oublié les situations un peu rocambolesques dont l’héroïne a parfois du mal à se sortir.
L’histoire est gentillette. C’est une romance actuelle qui se laisse très bien lire. Elle n’est pas toujours très réaliste, mais elle est surtout là pour nous faire oublier notre quotidien et elle remplie très bien son office. J’ai apprécié sa spécificité (ATTENTION SPOILER ALERTE) qui réside dans la différence d’âge entre les personnages. Il est rare de voir des romances où l’héroïne est plus âgée que le héros. Ça fait du bien de lire une histoire un peu différente et qui colle tout de même avec la réalité actuelle.
C’est une jolie romance contemporaine idéale pour l’été.

Je remercie J’ai lu pour cette lecture.