Je suis ton soleil – Marie Pavlenko

Éditeur : Flammarion Jeunesse
Nombre de pages : 462
Date de parution : 8 mars 2017
Prix : 17,50€

Résumé : Déborah démarre son année de terminale sans une paire de chaussures, rapport à Isidore le chien-clochard qui s’acharne à les dévorer. Mais ce n’est pas le pire, non.
Le pire est-ce sa mère qui se met à découper frénétiquement des magazines ou son père au bras d’une inconnue aux longs cheveux bouclés ?
Le bac est en ligne de mire, et il va falloir de l’aide, des amis, du courage et beaucoup d’humour à Déborah pour percer les nuages, comme un soleil.

Mon avis : Ce livre est partout sur le net et la blogosphère depuis quelques temps et je ne vois que des avis ravis. Déjà que la 4ème de couverture m’avait séduire, il ne m’en fallait pas plus pour attaquer ce livre rapidement.

Déborah est une ado de 17 ans comme les autres : des parents, la rentrée en terminale, la meilleure amie, la nouvelle classe, le chien qui mange ses chaussures… Jusqu’au jour où sa vie bascule et où elle découvre que la vie d’adulte est parfois (souvent) compliquée.

Ce livre c’est l’histoire de l’année de terminale de Déborah. J’allais même dire, c’est juste la vie simple d’une lycéenne. Alors oui, ça l’est : tous ce qui arrivent à Déborah est arrivé à n’importe lequel d’entre nous ou aurait pu nous arriver. Ce livre ne porte pas sur l’extraordinaire, mais sur ce que nos vies ordinaires ont à nous apporter. Dans chaque petite chose il y a un élément à retenir, un sentiment qui nous rend plus fort, quelque chose qui nous fait grandir. Marie Pavlenko réussi de faire de l’ordinaire quelque chose qui nous touche au cœur.
Il y a également des événements moins courants mais qui n’en sont pas moins devenus banals dans notre société actuelle, et qui chamboulent Déborah (Non, je ne vous dirais rien, je vous laisse lire le livre pour le découvrir). C’est sa façon de voir la vie qui m’a touchée, de faire face, de se livrer au lecteur. Sa façon de tout garder pour elle, pour ne pas embêter les autres, pour que ces soucis ne les encombrent pas. Jusqu’au jour ou tout déborde…
J’ai aimé son humour également celui qu’elle distille pour alléger tout ça et pour faire face. Ses échanges avec ses amis m’ont souvent fait sourire. Déborah est vraiment quelqu’un d’attachant, fragile et forte à la fois. C’est une amie que j’aurais aimé avoir un lycée.
Après avoir terminé ce roman, je me suis sentie bien avec un fond d’espoir dans le cœur.

Je remercie Flammarion Jeunesse pour cette lecture.

42/65

Les filles de Brick Lane tome 1- Ambre – Siobhan Curham

Éditeur : Flammarion jeunesse
Nombre de pages : 380 pages
Date de parution : 4 janvier 2017
Prix : 14,00€ Notepaillons4

81kwhgwhxglRésumé : Un livre inspirant et réconfortant qui retrace les aventures de quatre jeunes filles à la recherche de leur place dans le monde. L’auteur, Siobhan Curham, y célèbre l’amitié en mettant en scène des protagonistes qui se ressemblent tout en ayant chacune leur singularité.
Ambre, l’héroïne de ce premier tome, court après l’excitation et l’aventure. Mais pas facile de s’intégrer au collège quand il faut assumer d’avoir deux papas et que la vie à la maison n’est pas de tout repos. Inspirée par Oscar Wilde, Ambre se dit qu’il doit bien y avoir, parmi les millions de personnes qui vivent Londres, quelqu’un qui se sente comme elle – d’autres rêveurs solitaires ? -. Après la rencontre fortuite de Maali, Sky et Rose, Ambre réunit très vite les trois filles pour former le Moonlight Dreamers. Il est grand temps pour elles de poursuivre leurs rêves, et quoi de mieux pour les atteindre que le soutien de ses amis ?

Mon avis : Flammarion m’avait donné envie avec ce livre qui avait l’air d’être plein de douceur, parfait pour ce début d’année.

Ambre a deux papas. La vie n’est pas facile au lycée où elle est assez solitaire, et elle aimerait avoir une petite bande d’amies qui verraient la vie comme elle et l’aiderait à réaliser ses rêves. Elle décide de lancer un club…

J’ai passé un très bon moment lecture avec ce roman. Les 4 jeunes filles : Ambre, Maali, Sky et Rose qui compose le club des filles de Brick Lane sont totalement différentes mais complémentaires. On les découvre alternativement : leur vie, leur caractère, leur famille, leur petits soucis.  Leur point commun : elles ont toutes un rêve qu’elles veulent voir se réaliser. Elles n’auraient pas dû se rencontrer mais le hasard les rassemble et cela va leur faire du bien.
La narration est simple et l’ont perçoit parfaitement les sentiments de chacune. Je dois bien avouer que j’ai ma préférence pour l’une d’elle la petite Sky un peu bohème et tout en douceur avec son look un peu décalé.
Les sujets abordés sont d’actualité. Entre Ambre qui a deux papas, Rose qui a une mère mannequin qui flirte avec l’anorexie et demande la même rigueur alimentaire à sa fille… D’autre le sont peut-être moins pour des français, puisque Maali est hindou, communauté très présente au Royaume-Unis (là où se déroule l’histoire) qu’en France. Mais c’est très intéressant de découvrir leurs croyances.
Ce livre ce lit très facilement, j’aurais toutefois un petit reproche, il est parfois un peu simple, les choses s’arrangent trop facilement. Mais il est également destiné à un public jeunesse et dans ce cas il est très bien adapté.

Je remercie Flammarion Jeunesse pour cette lecture.

30/65

30/65