Les mystère d’Harper Connelly tome 3 – Frissons d’outre-tombe – Charlaine Harris

 Éditeur : J’ai lu
Nombre de page : 255
Date de parution : 18 mai 2011
Prix : 8,90€ 3

9782290025680Résumé :  » Je crois qu’aujourd’hui je suis tombée sur la pire affaire de ma vie. À la surprise du shérif de Doraville, Sandra Rockwell, j’ai découvert dans sa ville les cadavres de huit jeunes garçons. Et comme d’habitude, ce que les gens ne comprennent pas les effraie… Tolliver et moi nous serions bien tirés d’ici, seulement, au moment de boucler nos bagages, un taré armé d’une pelle m’a expédiée à l’hôpital. A présent, on ne joue plus : un tueur en série court les rues… « .

Mon avis : J’ai voulu lire ce livre parce qu’il a peu de page et que je voulais quelque chose qui se lise vite. Parfois ça fait du bien.

Harper peut détecter les morts depuis qu’elle a été foudroyée à l’âge de 16 ans. C’est pourquoi elle est dans cette petite ville des États-Unis, pour trouver les cadavres de jeunes garçons qui ont disparus, pour certains depuis plusieurs années. Ce qui aurait pu être une mission simple comme tant d’autre se révèle être plus compliqué que ça au final. Et Harper et Tolliver se retrouvent alors bloqués dans cette bourgade quelques jours, le temps de résoudre l’énigme.

J’aime les histoires policières, donc j’aime lire Harper Connelly 😀 Enfin ça devrait être comme ça dans le meilleur des mondes. Sauf que je persiste à aimer les enquêtes, et d’ailleurs j’ai apprécié celle-là, mais j’ai un peu de mal avec le personnage de Harper. Elle a tendance à m’agacer ! Elle et son frère d’ailleurs… Je ne comprends pas toujours sa façon de raisonner… J’aime pas quand on tourne autour du pot et quand on en fait des tonnes une fois les choses faites. Je dois être un peu trop terre à terre.
Je trouve le style de l’auteur également trop concis. Dans un dialogue, sans qu’il y ait de saut de ligne ou autre, on passe à un autre lieu, à une autre situation et je me perdais un peu. Je voulais du rapide, mais pas forcément du concis. Parfois le récit aurait eu besoin de plus de développement, d’un peu plus de description… Je crois que j’y aurai gagné en compréhension.
Heureusement que l’intrigue elle tenait la route. Elle aussi souffrait également de manque de détails, mais au moins était-elle prenante. Arrivé vers la fin du roman, alors qu’il ne restait qu’une cinquantaine de pages, il m’a été difficile de lâcher le livre tant j’avais envie de découvrir le coupable.

Cette série est en 4 tomes, avec en fil rouge la disparition de la grande sœur d’Harper, et je lirai donc assez rapidement le dernier tome pour connaitre le fin mot de cette histoire. L’avantage c’est que Harper ne m’aura pas agacé longtemps…


Cliquez si vous souhaitez acheter.

part_v17

Challenge Morsures et sortilèges 3/60

Hollow tome 1 – Jessica Verday

 Éditeur : J’ai lu
Nombre de page : 475
Date de parution : 9 janvier 2013
Prix : 14,00€ 230176_192996894079760_100001083537703_495596_7874030_s

hollow10Résumé : Lorsque Kristen disparaît dans d’étranges circonstances, Abbey refuse d’admettre la perte de son amie. La jeune fille rencontre alors un mystérieux garçon au cimetière de Sleepy Hollow, qui pourrait l’aider à faire son deuil… mais la découverte d’un journal intime bouleverse toutes ses certitudes.Abbey connaissait-elle vraiment sa meilleure amie ?

Mon avis : Je n’avais pas prévu ce livre dans mes achats du mois de janvier même si je l’avais repéré, le résumé ne m’avait pas convaincu. Mais en passant devant à la librairie la couverture m’a séduite et j’ai craqué.

Abigail est une jeune fille de 16 ans dont la meilleure amie a disparu il y a quelque semaine. Ses affaires ont été retrouvées près de la rivière mais pas son corps. Lors de l’enterrement c’est donc un cercueil vide qui est enseveli. Abbey a du mal à faire son deuil, à reprendre les cours sans Kristen, mais tant bien que mal les jours se suivent et Abbey continue à avancer. Elle fait alors la connaissance d’un mystérieux jeune homme qui va lui donner la force et l’envie de continuer.

Ce livre est un vrai paradoxe pour moi.
J’ai aimé le personnage d’Abbey, je l’ai trouvée attachante et très crédible, mais je me suis ennuyée une bonne partie du récit. J’ai eu l’impression que tout trainait en longueur. Et je n’ai pas compris où voulait en venir l’auteure… Je me suis doutais de certaines choses, à force de lire ce genre de livres, on commence à avoir quelques réflexes, mais je n’ai pas compris pourquoi l’auteure mettait tant de temps à nous dévoiler l’originalité du livre. Pour moi c’est 475 pages à tourner autour du pot.

Alors d’accord, c’est un premier tome qui nous plante les bases de l’univers créé par l’auteure, mais là, elle a pris ses aises, prenant le temps de tout nous détailler. Donc, je me suis ennuyée. Par contre cela à un avantage, ça permet de vraiment bien cerner les personnages, principaux et secondaires.
Pour le coup, je me suis demandée une bonne partie de ma lecture pourquoi ce livre était publié dans la collection « J’ai lu imaginaire » alors que les 9/10ème du livre sont totalement normaux. Même si la fin justifie cette classification.
Le style d’écriture de l’auteure est fluide et le livre se lit très bien, facilement. Le vocabulaire est en adéquation avec l’âge de l’adolescente, même si parfois, pour 16 ans, celle-ci m’a paru sage et plutôt pondérée.
Je ressors donc assez déçue de ce livre. Mais je pense donner une chance au second tome, pour voir comment l’auteur va exploiter sa révélation.

Cliquez si vous souhaitez acheter.

mutipetit2 copie copie

11/35

part_v17

Challenge Morsures et sortilèges 3/60

Llorona On The Rocks – Charlotte Bousquet

Éditeur : Argemmios Éditions
Nombre de pages : 220
Prix : 18,00€

Résumé : « Les fées, c’est comme la Vierge de Guadalupe, j’ai cessé d’y croire à dix ans. Quand j’ai tué pour la première fois. »

À Ciudad Juárez, des femmes sont assassinées. Pour le sexe. Pour le fun. Pour leurs organes, aussi. La routine. Sauf qu’une inconnue voilée de blanc apparaît, à chaque fois, près des cadavres.
La Llorona.
En pleine guerre des cartels, les Feds ont autre chose à faire que courir après une légende. Alors, ils ont fait appel à moi, Eva Vargas, la meilleure tueuse à gages et spirite du Mexique. Mais entre les fantômes du passé, les narcos et mon fichu cœur d’artichaut, il va falloir autre chose qu’un tequila blanco pour y arriver sans me brûler les ailes…

Charlotte Bousquet est une auteure kaléidoscope, qui se joue des limites imposées par les genres : fantastiques, philosophiques, mythologiques ou fabuleuses, ses différentes publications sont autant de facettes de son écriture.

Une écriture déjà récompensée à trois reprises : prix Grand Atlas des lycéens en 2001 pour Zaïna et le fils du vent, prix Merlin 2005 pour Les Arcanes de la trahison (Le cœur d’Amarantha, 1), et prix Elbakin 2010 pour Cythériae. Cette grande dame de l’imaginaire multiplie les publications de qualité : Noire Lagune, Arachnaé, La Marque de la Bête…

Après son recueil thématique Au Miroir des Sphinx, Charlotte Bousquet revient aux éditions Argemmios avec un thriller fantastique palpitant.

Mon avis : Ce livre m’a été proposé dans le cadre d’un partenariat (merci le forum Accros et Mordus de lecture), et je crois que sans ça je ne l’aurais jamais découvert et ça aurait vraiment été dommage, car ce livre est mon premier coup de cœur de l’année !

Je m’attendais à de la bit-lit, mais ce n’est pas totalement ça, ce livre est plutôt un thriller fantastique (et si j’avais ouvert mes yeux, je l’aurais vu noté en 4ème de couverture). Mais qu’à cela ne tienne ! Je suis aussi une fan de thriller ! En fait, ce livre est un savant dosage de bit-lit et de thriller fantastique. De bit-lit par son personnage principal, Evelita, femme au caractère fort, à la répartie cinglantes, à l’humour noir et à la gachette facile (ça vous rappelle quelqu’un ? Moi aussi !). De thriller fantastique par l’enquête menée par notre chamane entourée de fantômes. Mais je m’égare, revenons au début…

Notre personnage principal donc, Eva, est mercenaire chamane. Elle voit le monde des esprits et intervient auprès des particuliers pour les débarrasser des âmes perdues qui les hantes, dans certains cas, elle peut même les venger. Parce que oui, notre Eva est dure, froide, calculatrice. Mais qui ne le serait pas à sa place ? Élevée à Ciudad Juàrez, ville frontalière des États-Unis dans la région mexicaine du Chihuahua, elle ne connait que la misère et la loi du plus fort, et surtout la loi universelle où qu’on aille : survivre. Et finalement, la dame est douée pour ça. Et il vaut mieux, dans cette ville mexicaine où il n’est pas bon d’être une femme, cette ville tristement célèbre pour ces féminicides, ces disparitions de femmes… Voilà, le décor est planté. Fraichement sortie de prison par les fédéraux, Eva doit résoudre le cas de femmes et d’enfants dont les organes ont été prélevés vraisemblablement pour du trafic. Là ou notre affaire va prendre une tournure fantastique c’est que tous les témoins ont vu sur les lieux le fantôme de la Llorona. Cette figure des croyances mexicaines, qui aurait tué ces enfants par désespoir. Voilà, l’intrigue est posée.

Je ne vais pas vous raconter l’histoire, ça serait bête de connaître l’assassin avant de commencer votre lecture (bein oui, j’espère bien que vous allez le lire ce livre), mais je peux vous dire que j’ai adoré ce livre ! (au cas où vous ne l’auriez pas encore compris) Je l’ai lu en une trentaine d’heures (et pas en continu). J’ai été de suite emportée par le style de l’auteur, ces phrases courtes, rythmées qui sont dans le ton de l’histoire. J’ai aimé instantanément Eva et son caractère, souriant franchement à ses réparties, avançant pas à pas avec elle dans son enquête. J’ai apprécié les informations concernant les légendes de ces anciennes peuplades d’Amérique Centrale. Je me suis retrouvée plongée de suite dans ce monde particulier qu’est le Mexique aujourd’hui, sentant presque ces odeurs de téquila, de poussières venues du dessert, de la transpiration de ces hommes et ces femmes vivant chichement… Le petit bonus que j’ai apprécié ? La liste des boissons et musiques à savourer avec notre lecture, l’auteur pousse même la perfection jusqu’à nous expliquer la situation actuelle de ces féminicides en fin de livre.

Bref, je conseille ce livre à tous les fans d’actions, d’humour et d’enquêtes policières. Sachant qu’il est quand même réservé à un public averti.