Cœur battant – Axl Cendres

♦ Éditeur : Sarbacane / Exprim’
♦ Nombre de pages : 192
 Date de parution : 5 septembre 2018
♦ Prix : 15,50€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Alex, 17 ans, est un « hors-la vie ». Après avoir essayé d’éteindre son cœur, il se retrouve dans une clinique pour y être «réhabilité à la vie». Il y rencontre Alice, aussi belle que cynique ; Victor, aussi obèse que candide ; la vieille Colette, aussi espiègle qu’élégante ; et Jacopo, aussi riche que grincheux. À eux cinq, ils décident de s’évader de la clinique, direction le manoir de Jacopo. Le but du voyage ? Se jeter d’une falaise, tous ensemble ça leur fera un projet commun ! Mais la route va leur réserver plusieurs surprises. Assez pour qu’Alex se demande si, finalement, la vie n’en vaut pas la douleur…

Mon avis : J’ai un peu l’impression d’avoir 2 genres de lecture récurrents en ce moment : les policiers et ceux qui se passent en hôpital psychiatrique. Devenez dans lequel se classe celui-ci ?

Alex est dans un hôpital psychiatrique « haut de gamme » depuis qu’il a fait une tentative de suicide. Il y rencontre d’autres suicidants qui, pour des raisons diverses veulent en finir avec la vie. Mais celle-ci n’a pas dit son dernier mot…

Je me suis régalée avec ce roman ! Encore une fois Axl Cendres a réussi à me séduire, j’avais aussi beaucoup aimé Confessions d’un apprenti gangster et Dysfonctionnelle, mais, même si j’ai retrouvée son côté loufoque, il est teintée ici d’une poésie humoristique qui m’a fait garder le sourire tout le temps de ma lecture. Ce qui est plutôt paradoxal vu me thème abordé, mais c’est fait avec tellement de justesse et de bienveillance que ça passe tout seul.
Pour une fois, je ne vais pas parler du personnage principal uniquement mais de tous (et heureusement ils ne sont que 5 😉 ). Ensemble ils forment un groupe atypique mais qui s’accorde complètement. Les différences de chacun s’équilibrant. C’est ensemble qu’ils vont partager leurs blessures les plus profondes et ensemble qu’ils vont apprendre à les surpasser et parfois même à les soigner. À défaut, il apprendront à vivre avec ou pas…
Ce roman est poétique, c’est presque le seul mot que j’arrive à en retenir. Alors ne vous y trompez pas, il raconte belle et bien une histoire, et une histoire juste, mais tous les jeux de mots, toutes les métaphores (et il en a !) ne m’ont laissée imprégnée que de ce mot : « poétique ».
Et je suis sure que ce livre mériterait une deuxième lecture : je pense être passée à côté de pas mal de jeux de mot et de jolies comparaisons, de métaphores filées et autres…
Un joli roman feel good pour la rentrée à mettre entre toutes les mains.

Je remercie Sarbacane pour cette lecture.

59/60

 

Dysfonctionnelle – Axl Cendres

Éditeur : Sarbacane / Exprim’
Nombre de pages : 305
Date de parution :  7 octobre 2015
Prix : 15,50€  Notepaillons5

81S6g+CUbtLRésumé : Fidèle, jeune adolescente, grandit, entourée de ses six frères et soeurs, dans une famille dysfonctionnelle : son père enchaîne les allers-retours en prison, sa mère est à l’asile. Dotée d’une « intelligence précoce », elle s’intègre à un lycée des beaux quartiers où les élèves la regardent comme un alien. Mais c’est là que l’attend l’amour, le vrai, celui qui transforme, celui qui sauve…

Mon avis : Je continue avec plaisir ma découverte des parutions Exprim’ et cette fois-ci encore je n’ai pas été déçue.

Fidèle dite Fifi vit dans une famille hors du commun. Elle a un père kabyle et une mère polonaises avec six frères et sœurs. Et tout ce petit monde vit Au bout du monde un bar hôtel où règne en permanence une joyeuse activité.

J’ai adoré plonger dans le monde de Fifi ! Certes elle a une famille dysfonctionnelle mais ce n’est pas pour autant qu’elle n’est pas attachante. Une bonne partie des personnages présentés dans le roman sont caricaturaux, mais ce n’est pas gênant, loin de là ! Car tout ce petit monde s’entend à merveille et l’alchimie prend super bien, autant entre tous les personnages qu’avec le lecteur.
C’est Fifi qui raconte l’histoire avec toute la tendresse qu’elle porte à sa famille. On pourrait croire que tous ces gens si différents et si bruyants auraient du mal à s’entendre, mais non, chacun trouve sa place dans cette famille et tous s’entraident en cas de besoin. Il y a plus d’amour, même non dit, dans cette famille que dans bien des familles « fonctionnelles ». Les chapitres sont courts et racontent chacun un souvenir. L’histoire de la famille est racontée depuis ses débuts, depuis la rencontre des parents jusqu’à l’arrivée de la 3ème génération. L’auteure ne nous épargne rien, ni les bons, ni les mauvais moments, ni les qualités, ni les défauts de chacun et tout ça fait une histoire extraordinaire. Une histoire humaine, vraie, qui fait rire et pleurer mais surtout qui redonne l’espoir.

J’avais déjà aimé Confession d’un apprenti gangster et l’auteure a encore réussi à me séduire, je sens que je vais rattraper mon retard sur les livres que je n’ai pas encore lu de lui et que je lirais également les suivants.

 

5/80

5/80

Confessions d’un apprenti gangster – Axl Cendres

 Éditeur : Sarbacane
Nombre de page : 94
Date de parution : 28 aout 2013
Prix : 8,50€ 3

ImpressionRésumé : Elles sont où, les fleurs ? se demande le narrateur, quand à 3 ans, il rencontre pour la première fois son père au parloir de Fleury-Mérogis.
Face aux yeux d’Elsa qui, 13 ans plus tard, lui demandent comment il en est arrivé là – Elsa, la fille du commissaire, qu’il vient de kidnapper avec ses « abrutis de copains » – il entreprend un long retour en arrière.

Fils d’un gangster célèbre, conçu au parloir, il grandit comme il peut entre ses « oncles » qui le gardent après l’école et les mensonges sur le métier de son père. Devenu ado, il apprend à tricoter des cagoules pour s’essayer à des braquages pourris, partage une évasion ratée
avec son père qui le rapproche de lui – jusqu’au drame qui le précipite dans la cour des grands. Il se mesure cette fois à un vrai caïd, tombeur de son père…

Mon avis : Ce petit roman pour ado à la couverture rose bonbon a réussi à titiller ma curiosité avec sa 4ème de couverture. Aussitôt arrivé à la maison, aussitôt lu !

Être le fils d’un homme emprisonné pour « braquage qui a mal tourné » n’est pas facile. Il faut apprendre à vivre sans père et réussir à trouver sa voie quand on est ado avec l’aura de se père respecté du milieu qui plane au dessus de soit. Pis c’est bien connu, les chiens ne font pas des chats et si son père est mauvais, c’est qu’il l’est aussi…

Ce très court roman est écrit à la 1ère personne. Un ado revient sur son enfance et ce qu’a été sa vie comme enfant de taulard. Il n’a certes pas été malheureux, mais on comprend que sa différence n’a pas toujours été facile à vivre.
J’ai beaucoup aimé découvrir ce livre. L’écriture à la 1ère personne (nous ne connaissons même pas le prénom du narrateur) rend l’histoire très intimiste. Nous suivons l’évolution du personnage de ses 3 ans à ses 16/17 ans et même si cela est très rapide (vu que le livre fait 94 pages) cela ne limite en rien l’intensité des sentiments ressentis. L’auteure arrive parfaitement à retranscrire tous les sensations éprouvées par notre anti-héros. Ce livre serait même plutôt un condensé de sentiments, l’auteure mettant l’accent sur le ressenti d’un enfant fils de bandit plus que sur le fonctionnement de ce milieu qui n’est que vaguement évoqué. Nous n’en percevons que ce que les yeux d’un ado de 16 ans nous laisse voir. Son point de vu à lui, la manière dont cela a influencé ces choix et sa vie.
Un thème important y est aussi abordé : celui qui dit que notre vie n’est pas toute tracée, que, malgré l’héritage de notre naissance, il nous est possible de faire de notre vie ce que nous en avons décidé et non ce que les autres ont décidé pour nous, ou pense que nous allons obligatoirement devenir.

J’ai passé un très bon moment de lecture avec ce livre, je dirais même que je n’aurai rien eu contre le fait de passer plus de temps avec ce personnage. Une lecture rapide mais qui arrive tout de même à faire passer un message simple. Bref, tout pour vous pousser à le lire.

Je remercie les éditions Sarbacane pour cette lecture.

 

28/35

56/60


Cliquez si vous souhaitez acheter.