Attirance tome 2 – L’écume des mensonges – Anne Greenwood Brown

♦ Éditeur : Milan/ Collection Macadam
Nombre de page : 417
Date de parution : 25 septembre 2013
Prix : 14,90€ Notepaillons2

1149009_10151603798338315_1188481529_nRésumé : La famille de Lily a choisi d’éloigner la jeune fille du lac pour la protéger. Depuis un mois, elle attend que Calder revienne vers elle, qu’il l’appelle, qu’il vienne la voir, qu’il lui donne un signe de vie. Mais rien. Lily oscille entre inquiétude et colère. Les informations locales diffusent alors un étrange reportage, les restes d’un énorme poisson ont été retrouvés près du lac, un poisson d’un genre inconnu… De son côté, le père de Lily refuse de s’éloigner du lac, de plus en plus perturbé par l’appel de l’eau.
Ce second tome raconte l’histoire du point de vue de Lily.

Mon avis : En début d’été j’avais passé un excellent moment avec Calder et le premier tome, c’est donc avec plaisir que je me suis replongée dans l’univers des sirènes.

Bon pas de petit résumé perso cette fois-ci encore, rapport aux spoilers tout ça quoi. Le tome 1 finit d’une telle façon que si je faisais un résumé, je vous en dévoilerai trop. Ça serait balot !

Pour ce second tome nous changeons de narrateur. De Calder nous passons à Lily. J’aimais bien avoir l’avis d’un homme, mais ayant l’habitude des narratrices, je n’avais pas d’aprioris concernant Lily. Sauf que elle n’est moi ça ne l’a pas du tout fait ! Je la trouve capricieuse et elle passe son temps à geindre, se plaindre, râler… parce que madame n’a pas ce qu’elle veut. On se doute bien que vivre en connaissant l’existence des sirènes crée quelques contraintes, et pas forcément des plus graves non plus, mais madame passe son temps à se concentrer sur son nombril et en oublie que les autres aussi peuvent souffrir de la situation. Ce qui est vraiment dommage, parce que personnellement je me suis focalisée sur cet aspect de se personnage principal et que ça m’a gâché le plaisir de lecture, parce que l’histoire elle tient la route.
On en apprend plus sur le monde des sirènes, leurs origines, leurs façons de vivre… Des personnages secondaires prennent aussi de l’ampleur on les découvre, donnant de la profondeur au récit. À ça se mêle une enquête policières sur des meurtres suspects ayant lieu sur le lac, bref tout pour me plaire sauf que j’aurai bien volontiers mis des claques à Lily !
Là où l’auteure fait fort pour ma part, c’est sur la fin. Tout le long de la lecture, je me suis dit que je ne continuerai pas la série. Mais la fin… cette fin ! Non, décidément, même si Lily m’agace, je vais devoir continuer pour savoir où l’auteure a décidé de nous mener. Bon, j’ai bien une petite idée mais je veux être sûre !

Finalement, Madame Greenwood Brown est assez douée, tout en réussissant un créer un personnage qui tape sur les nerfs, ce qui est clairement voulu (enfin j’espère) elle arrive à nous donner envie de suivre ses aventures malgré tout.

 

Cliquez si vous souhaitez acheter.

28/35

62/60

Enfernité tome 1 – Brodi Ashton

 Éditeur : Milan/Macadam
Nombre de page : 374
Date de parution : 4 avril 2012
Prix : 15,20€ 4

9782745956354Résumé : Six mois que Nikki a disparu, sans laisser de traces. Six mois qu’elle a, par désespoir, abandonné Jack. Six mois qu’elle a passés enfermée aux côtés de Cole, dans un monde entre morts et vivants. Nikki est de retour et elle doit faire un choix. Mourir auprès de Jack, ou vivre pour toujours avec Cole, en Enfernité.

Mon avis : Ce livre m’avait tapé dans l’œil lors de sa sortie (les éditions macadam ayant souvent de très belles couvertures), le temps que je me le procure, que je le case dans mon planning de lecture et me voilà à lire les aventure de Nikki et Jack.

Nikki a disparu pendant 6 mois, personne ne sait ce qu’elle a fait pendant ces 6 mois. Et elle réapparait comme par enchantement, très amaigrie. Si son départ a chamboulé tout le monde, son retour fait vacillé le fragile équilibre qui s’est mis en place après sa disparition. Elle a 6 mois pour faire ses adieux à ses proches, parce que Nikki revient de loin. Elle a passé ces 6 mois dans les bras de Cole pour lui servir de nourriture, elle aurait dû en mourir mais ce n’est pas le cas, elle a donc bien l’intention de mettre à profit ce temps pour laisser le meilleur d’elle même à sa famille et ses amis.
Le début du livre nous laisse un peu confus. Quand il commence, nous ne savons pas qui est qui, ni ce qu’ils font exactement. Nikki et Cole se réveillent après 100 ans passés collés l’un à l’autre, Nikki servant de nourriture à Cole. Ça nous le comprenons assez vite, mais la raison pour laquelle ils en sont là est assez obscure. L’auteure va nous la faire découvrir petit à petit grâce à d’habiles flashbacks. Mais rassurez-vous, cette impression de confusion disparaît rapidement et les grosses lignes de l’intrigue sont compréhensibles très vite. Tout l’intérêt du livre reposant sur notre envie de découvrir le pourquoi du comment. Sans parler de la fin, sur laquelle l’auteure nous fait balancer tout le long du livre, une fois nous sommes très optimistes, une fois pessimistes.
Les personnages sont vrais, il y a bien sûr quelques clichés, entre le jeune leader de groupe de musique ténébreux et le petit ami simple et sincère, sans parler de la garce prête à tout pour arriver à ses fins, mais cela ne gâche en rien le plaisir de la lecture. Nikki est une adolescente déterminée, un peu fragile que j’ai beaucoup aimé suivre. Elle sait reconnaître ses erreurs et ne s’apitoie pas sur son sort.
L’histoire imaginée par l’auteure n’est pas vraiment originale, mais la mythologie dont elle s’inspire l’est : exploiter les mythes grecs et égyptiens pour construire son monde change agréablement, surtout que tout est simplement expliqué. Cela m’a même donnée envie de me replonger dans tous ces mythes.

J’ai été tout particulièrement touchée par la fin du roman et c’est avec impatience que j’attends la suite pour obtenir la réponse à mes questions.

Le petit plus : le tome deux sort le 5 juin ! Aucunes excuses pour ne pas le commencer !

28/35

33/35


Cliquez si vous souhaitez acheter.

Le baiser des sirénes tome 1 – Attirance – Anne Greenwood Brown

 Éditeur : Milan/Macadam
Nombre de page : 317
Date de parution : 3 arvril 2013
Prix : 14,90€ 4

CAPTUR~1Résumé : Calder White vit dans les eaux sombres du lac supérieur. Il est le seul mâle d’une fraterie de sirènes. Pour survivre, les sirènes n’ont d’autre choix que de se nourrir d’énergie vitale humaine donc de tuer. Mais Calder est convaincu qu’une autre manière de survivre est possible. Il veut arrêter de tuer et se « sevrer ». Il va faire la rencontre de Lily,une humaine et il va devoir faire un choix cornélien entre cet amour naissant et le clan de sa famille de sirènes…

Cette série aborde le mythe des sirènes sous un aspect bien moins sympathique que Walt Disney. Ce sont des vampires aquatiques proches des sirènes de l’Odyssée. Une lecture très rythmée et riche en rebondissement !

Mon avis : Quand j’ai vu qu’un livre sur les sirènes allait sortir, je me suis dit qu’il fallait que j’essaye, je n’avais encore lu aucun lire qui empruntait la mythologie des sirènes. Je me le suis donc procurée et lu très très vite.

Calder est une sirène, ou un triton plus exactement, vu que c’est un garçon. Ses sœurs et lui veulent venger la mort de leur mère depuis des années, en tuant l’homme qui en est responsable. Le temps )a passé et l’homme à l’origine de la disparition de leur mère est mort à son tour, ils veulent alors tuer son fils, une vie pour une vie. Mais Calder n’avait pas prévu que la fille de leur victime serait si jolie…

La couverture de ce livre et tout bonnement superbe ! Une photo de sirène sous l’eau avec des couleurs métalliques qui lui donnent du reflet. Rien que pour celle-ci j’aurais pu craquer pour ce livre.
L’autre particularité du roman est que son narrateur est un homme, c’est assez rare dans les livres young adulte que le lis et ce changement est plutôt agréable. Avoir un point de vu masculin sur l’histoire lui donne un autre relief. Non seulement c’est le premier livre avec des sirènes que je lis, mais en plus c’est un jeune homme le personnage principal, dépaysement assuré pour Muti. Mais cela ne suffit pas pour faire un livre intéressant, il faut aussi une histoire, une intrigue qui tienne la route, et c’est le cas ici aussi. Je me suis plongée dans le récit avec facilité et je l’ai lu très vite pour connaître la fin de l’histoire. La promesse est quelque chose de très important chez les sirènes et l’auteure base son histoire là-dessus. Calder est très vite pris entre deux feux, l’honneur de la famille et ses convictions personnelles. C’est sur ce dilemme que va reposer une bonne partie de l’intrigue, pour finir par une révélation que je n’ai pas du tout vu venir !
Les personnages sont aussi très attachants. Calder et Lily forment un jeune couple très crédible et tout aussi mignon. Les personnages secondaires sont également très bien plantés et évitent les clichés habituels des parents d’ados classiques, ou des méchants typiques.

Tout dans ce livre m’a dépaysé de ce que je lis d’habitude, j’ai passé un excellent moment avec Calder et Lily et au vu de la fin du roman, je vais lire la suite avec grand plaisir !

28/35

32/35

 


Cliquez si vous souhaitez acheter.