Suprême – Arwen Elys Dayton

Éditeur : Michel Lafon
Nombre de pages :  380
Date de parution : 12 mars 2020
Prix : 16,95€
Acheter : Amazon

Résumé : Six époques.
Six histoires.
Six quêtes de perfection.
Depuis des décennies, l’homme cherche à déjouer les règles de la nature pour créer un être suprême. Toujours plus fort, toujours plus rapide, toujours plus beau. Le monde de demain regorge d’ambitions nouvelles et d’évolutions toujours plus performantes. Ce dont on peut rêver, on peut le devenir. Mais l’être suprême pourra-t-il un jour devenir l’être parfait ?

Mon avis : J’ai découvert ce livre au salon du livre jeunesse de Montreuil. Il m’avait intrigué mais je n’étais pas pressée de le lire. J’ai décidé de le lire pendant mes vacances, j’ai du temps et je l’ai dans ma PAL. Mais je ne sais pourquoi, j’y allais à reculons…

Ce livre est un recueil de 6 histoires qui se déroulent à des périodes différentes mais dans le même univers. Chacune nous montre l’évolution de la médecine et de la science pour soigner l’homme et les dérives qui peuvent en découler.

J’ai ouvert le livre en me disant, je tente de lire une cinquantaine de pages et si je n’accroche pas, j’arrête. En fin, j’ai été happé dès les quinze premières pages ! Je n’ai plus pu le lâcher ensuite.
Je suis fascinée par ces auteurs à l’imagination débordante qui nous dépeigne le monde de demain. Qu’il soit bon ou mauvais. Ils sont d’ailleurs plus pessimistes qu’optimistes ! C’est le cas ici aussi.
Que ferait l’homme s’il arrivait à développer la médecine de telle façon qu’il en deviendrait immortel ? Dans ces cas là, le pire comme le meilleur peuvent arriver. À travers 6 histoires qui se suivent chronologiquement, Arwen Elys Dayton nous montre tout ce que l’homme à de pire et de meilleur. Comment parfois il peur retourner sa veste quand c’est à son avantage. C’est purement effrayant parfois mais surtout ça fait réfléchir. C’est ce que j’aime dans les romans d’anticipation. L’autrice nous montre ce que pourrait devenir notre monde, souvent sous son pire jour, mais sans faire la morale. Au contraire, elle donne surtout des pistes de réflexions.
J’ai vraiment aimé ces nouvelles qui m’ont faite frémir, sourire, pleurer et surtout réfléchir. Je ne suis vraiment pas sûre de vouloir de ce monde !
Je vous conseille se livre si vous voulez du dépaysement et matière à réfléchir.

Je remercie Michel Lafon pour cette lecture.

24/50

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.