Invincible – Amy Reed

Éditeur : Mosaïc
Nombre de pages : 314
Date de parution :  4 novembre 2015
Prix :  13,90€ Notepaillons4

9782280282383-001-X_0Résumé : Je ne vous apprends rien : l’hôpital, ça craint. Surtout quand on pense qu’on va mourir et qu’on voit les autres qui ont toute la vie devant eux.
Alors vous allez me trouver sacrément ingrate si je vous dis que finalement, la maladie ne m’a pas eue, que je suis bien vivante, et que pourtant je suis sonnée. A terre. Agressive. En colère.
Parce que je n’avais pas prévu ça. VIVRE.
Parce que tout le monde attend de moi que je sois heureuse.
Ce que je suis ? Une fille qui cherche sa route. Et le seul qui me prend telle que je suis, c’est Marcus…

Mon avis : Dans la collection Mosaïc certains romans sont destinés aux jeunes adultes et, avec les romans policiers, ce sont mes préférés. Quand j’ai lu le synopsis d’Invincible, il fallait absolument que je le lise.

Evie est rescapée du cancer. Elle a guéri miraculeusement. Mais être une survivante au milieu d’une unité pédiatrique qui accueille des enfants mourant est très lourd à porter.

Moi qui aime les personnages torturés avec ces malades atteints du cancer j’ai été servie ! Il n’y a pas plus torturé qu’une personne qui lutte, avec le peu de moyen qu’elle possède, contre la mort. Evie et ses amis n’échappent pas à la règle. Leur moyen de contrer toute cette morosité c’est l’humour, mais il n’est pas toujours bien compris et perçu par les personnes en bonne santé.
Evie est une jeune fille fragilisée par la maladie qui a du mal à reprendre ses marques après sa sortie de l’hôpital. Difficile de côtoyer le quotidien quand on a frôlé la mort. Tout parait superficiel et secondaire. Sa façon de réagir est extrême et l’entraine sur la mauvaise voie, mais qui pourrait lui jeter la pierre ? Nous ne pouvons pas savoir comment nous réagirions dans une telle situation.
L’auteur réussi à décrire le revers de la médaille. Parce que ce n’est pas parce que le corps est guéri que tout va bien. La tête à parfois du mal à s’adapter à tous ces chamboulements.
Evie est une ado révoltée qui ne comprend pas que le monde continue de tourner alors que son univers à elle a changé du tout au tout. Nous suivons on évolution, ou plutôt sa chute, sa descente aux enfers. Elle essaye de se réapproprier sa vie mais n’a pas les moyens pour y arriver.
Evie m’a émue, j’ai aussi eu envie de la secouer et j’ai souvent eu envie de al prendre dans mes bras pour lui dire que ce n’était qu’une mauvaise passe à traverser.
L’adolescence n’est pas une période facile, encore moins quand on est malade.
À la fin de ma lecture j’ai découvert qu’il existait un second tome que j’ai hâte de découvrir.

14/80

15/80

Celles de la rivière – Valerie Geary

Éditeur : Mosaïc
Nombre de pages : 393
Date de parution :  4 novembre 2015
Prix :  18,90€ Notepaillons5

414sEWuhWSLRésumé : La femme qu’emporte la rivière Crooked flotte entre deux eaux. Sur la rive, deux fillettes qui jouent dans l’après-midi ensoleillé. Elles sont les premières à découvrir le corps et, soudain, leurs jeux cessent. Leur enfance bascule dans la dureté du monde des adultes. La veille, leur père les a laissées seules suffisamment longtemps pour qu’elles puissent le croire coupable de meurtre. Pour ne pas le perdre, comme elles ont perdu leur mère quelques semaines auparavant, elles décident de mentir sur son emploi du temps… et resserrent bien malgré elles les mailles du soupçon autour de lui, le livrant en pâture à une petite ville dont les préjugés et les rancunes lui laissent peu de chances…
A travers les yeux et les pensées de Sam, juste entrée dans l’adolescence, et de Ollie, encore enfant et qui s’est enfermée dans le silence, Valerie Geary mène son lecteur dans une enquête tissée de secrets, de mensonges, de semi vérités et d’adieu à l’enfance. A la tension générale de l’intrigue et à l’atmosphère, qui doit beaucoup à la superbe présence de la nature, s’ajoutent les voix d’esprits bienveillants qui guident les fillettes dans leur quête de vérité.

Mon avis : Je suis séduite par les livres proposés par Mosaïc depuis le début et jusqu’à maintenant je n’ai jamais été déçue. J’ai donc commencé Celles de la rivière les yeux fermés. Enfin, façon de parler, sinon j’aurais eu du mal à lire…

Sam, 15 ans, et sa petite sœur Ollie, 10 ans, découvre le corps d’une femme flottant dans la rivière près de leur campement. Leur père ayant une attitude suspecte, elle ont peur qu’il ait commis ce meurtre et décident de se taire. Mais le silence n’est pas toujours la bonne solution.

Le livre commence d’entrée par la découverte du corps. Le lecteur est donc de suite au courant du ton que veut donner l’auteur. Sombre tout d’abord, décrire un cadavre de femme flottant dans l’eau depuis plusieurs heure n’a rien de ragoutant. Elle nous présente ensuite nos deux narratrices, Sam et Ollie. Leur façon de voir le monde et leur naïveté contre balance la macabre découverte. Ce qui aurait pu être un roman sombre et un fait un savant mélange de suspens, de surnaturel et d’apprentissage de la vie.
Sam et Ollie savent déjà que la vie n’est pas facile, qu’elle est même parfois dure, mais elle n’en connaissent que la face immergée de l’iceberg. Elles vont apprendre un peu trop vite que vivre est une lutte de chaque instant. Que rien n’est tout blanc ou tout noir. Qu’il faut parfois faire des choix même si l’on n’en a pas envie. Que souvent rien ne se passe comme on le voulait, comme on l’avait prévu. Que les gens sont fourbes, loin de ce que l’on pensait d’eux. Que la nature humaine et compliquée et qu’il faut chaque jour composée avec elle.
En amatrice de polars, j’ai facilement soupçonné le coupable, mais dans ce livre le mieux n’est pas de savoir qui a fait le coup, mais comment ces gamines vont réussir à le démasquer. Je dois avouer que j’ai adoré les suivre, l’une et l’autre alternativement, découvrir leur caractère, leur détermination et leur courage. Ce sont des gamines adorables et absolument bluffantes !
J’ai vraiment passé un excellent moment lecture avec Celles de la rivière que je vous recommande chaudement !

Je remercie Mosaïc pour cette lecture.

 

Le joyaux livre 2 – La rose blanche – Amy Ewing

Éditeur : Collection R
Nombre de pages : 395
Date de parution :  4 octobre 2015
Prix :  17,90€ Notepaillons4

le-joyau,-tome-2---la-rose-blanche-650077-250-400Résumé : Le Joyau, haut-lieu et cœur de la cité solitaire, représente la vanité, la cruauté, la servitude. Après que la Duchesse du Lac l’a surprise avec Ash, le compagnon qu’elle avait loué pour sa nièce, Violet n’a plus le choix : elle doit s’enfuir sous peine d’être exécutée. Accompagnée de sa meilleure amie, Raven, et d’Ash, Violet laisse donc derrière elle cette vie d’esclave. Mais personne n’a dit que sortir du Joyau serait une partie de plaisir : les régimentaires les traquent sans pitié à travers les anneaux de la Cité solitaire. Violet, pourtant, va découvrir que ses pouvoirs sont bien plus puissants qu’elle ne l’avait imaginé…

Mon avis : Le premier tome m’avait séduite par son originalité. Un univers où les castes dirigeantes se reproduisent avec des mères porteuses, je n’avais encore jamais lu de tel livre. La fin était tellement stressante que j’avais hâte de connaître la suite.

Destinée à être mère porteuse, Violette s’était résignée. Mais ce qu’elle découvre en passant les portes du joyau a chamboulé sa façon de voir le monde.

Je n’ai pas regretté d’avoir attendu si longtemps (oui parce que c’est toujours long quand on attend) pour connaître la suite des aventures de Violette et Ash. Le premier tome était assez calme et planter l’univers et les personnages mais le second tome pose clairement la vitesse au-dessus, voire celle encore du dessus !
Le personnage de Violette prend en profondeur, elle s’affirme. Elle murit et tout ce qu’elle a appris dans le premier tome lui ouvre les yeux sur le monde dans lequel elle vit. Elle a découvert qu’elle avait en elle la volonté, l’envie et la possibilité de faire changer tout ça. De créer un monde plus égalitaire.
On découvre également de nouveaux personnages dont on sent qu’ils auront un rôle important sur la suite des événements. Ash se découvre aussi un peu plus, j’ai aimé découvrir son passé et constater qu’il était tel que je l’avais imaginé.
L’auteure nous en dévoile également plus sur l’île sur laquelle se déroule l’action et j’adore l’aura de mystère qu’elle instaure.
Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde avec ce livre, on va de rebondissement en rebondissement, de frémissements en grandes angoisses. J’ai vu se profiler le troisième tome et je n’ai qu’une hâte c’est de découvrir le dénouement de tout ça.

Je remercie la Collection R pour cette lecture.

11/80

14/80

Driven tome 2 – Fueled – K Bromberg

Éditeur : Hugo Romans
Nombre de pages : 557
Date de parution :  5 novembre 2015
Prix :  17,00€

41aonj093RLRésumé : Pour se protéger de déboires passés, Rylee Thomas est toujours dans le contrôle d’elle-même jusqu’au jour où elle rencontre le seul homme qui, justement, pourrait lui donner envie de lâcher prise… Colton Donavan, un boy superbe, arrogant et ténébreux, habitué à obtenir tout ce qu’il désire. Une histoire d’amour torride entre une femme qui cherche à se reconstruire et un pilote de course intrépide, constamment sur le fi l du rasoir, qui repousse toujours plus loin ses propres limites comme celles des autres.

Mon avis : Le premier tome m’avait étonnement et agréablement surprise. Pas par son histoire mais par ses personnages. Je suis tombée amoureuse de Colton et Rylee. Et j’avais hâte de les retrouver.

Colton et Rylee c’est une histoire de « je t’aime moi non plus » et la fin du premier tome m’avait vraiment laissée sur ma faim.

J’ai retrouvé Colton et Rylee avec grand plaisir. J’avais hâte de connaître la suite de leur histoire. Et je peux vous dire que je n’ai pas été déçue vu le nombre de rebondissements ! Je suis allée de surprise en surprise. On en apprend de plus en plus sur chacun même si ça ne résout pas forcément la problématique du départ. Mais parfois j’ai eu l’impression qu’ils tournaient un peu en rond les deux amoureux. Qu’ils faisaient une danse en pas de deux, qu’ils avançaient pour mieux reculer ensuite. Et ça, ça m’agace ! On voit qu’ils s’aiment et qu’ils sont faits l’un pour l’autre mais eux mettent des plombes à s’en apercevoir.
J’ai eu aussi un peu beaucoup envie de secouer Rylee de temps en temps. Elle se lamente parfois sur son sort et accepte trop facilement pour argent comptant ce que les autres peuvent lui dire. Elle est vraiment naïve et pour son âge et pour ses fonctions c’est un peu paradoxal. Par contre j’adore Colton ! Il a un caractère de cochon mais j’aime les hommes difficiles. Ça doit être mon côté masochiste. Mais surtout j’aime les hommes fêlés et avec Colton on peut dire que le lecteur est servi, il n’a vraiment pas eu une enfance facile et j’use d’euphémisme.
Bref, j’ai passé un excellent moment avec ce livre, j’ai déjà le troisième tome dans ma PAL et je vais vite l’attaquer !

Je remercie les éditions Hugo romans pour cette lecture.

 

Les cœurs brisés tome 2 – Les invisibles – Amelia Kahaney

Éditeur : Robert Lafont / Collection R
Nombre de pages : 398
Date de parution :  14 octobre 2015
Prix :  17,90€ Notepaillons4.5

51mnb7pctjlRésumé : Il est des blessures qui ne se referment jamais. Touchée au plus profond de son coeur et de sa chair, Anthem Fleet doit réapprendre à vivre et à aimer. Il est des menaces qu’on ne peut ignorer. Lorsqu’un mystérieux groupe qui se fait appeler les Invisibles se met à terroriser les habitants de Bedlam, Anthem n’a d’autre choix que de revêtir son costume de super-héroïne. Il est des batailles qu’on ne peut perdre. Dotée de pouvoirs surhumains, elle incarne l’espoir de la ville. Dans ce second tome de la série Les Coeurs brisés, Anthem devra affronter un adversaire surpuissant pour protéger ce qu’elle a de plus cher au monde.

Mon avis : Le premier tome m’avait attiré par les couleurs de sa couverture. La lecture avait ensuite totalement terminé de me séduire. Il fallait donc absolument que je lise la suite.

Après s’être remise de la trahison du premier tome, Anthem apprend à vivre avec son nouveau cœur et à maîtriser ses nouvelles capacités. Une presque routine se met en place, mais elle est loin de tout savoir…

Je me suis replongée avec facilité dans l’univers d’Anthem, dans ce monde imaginaire si proche du notre, où l’égoïsme des uns influence la vie des autres. Ce monde où les riches dominent tout quitte à marcher sur les autres. Pas très loin du notre finalement.
Anthem a pris en maturité, comme dit l’adage : « Il faut être pris pour être appris ». Et elle a bien retenu la leçon : elle n’est plus naïve et se méfie de tout. Une qualité qu’il vaut mieux développer dans son univers si l’on veut survivre. Elle a décidé de lutter à son niveau contre la corruption et l’inégalité de sa ville et j’ai admiré sa façon de se débrouiller. De jeune fille vivant dans une bulle dorée, elle a ouvert les yeux et décidée de changer ce qu’elle ne tolère pas. Elle est courageuse et elle aura besoin de tout le courage possible pour affronter ce qu’elle va découvrir.
Je pensais que Ford allait prendre une place plus importante dans le roman et j’ai été un peu déçue de voir que non. Attention sa place dans le livre est cohérente, mais un peu plus de Ford n’aurait pas été pour me déplaire.
L’intrigue tient également la route. Je n’avais pas vu arriver les révélations, rien ne les laisser présager dans le tome 1, mais finalement elles sont cohérentes et donnent une dimension plus profonde au roman.
J’ai trouvé la fin très ouverte. L’auteure se laisse la place pour un troisième tome, même si je n’ai rien trouvé sur le net qui en parlait, moi je suis preneuse !

Je remercie la collection R pour cette lecture.

13/80

13/80