Victime 55 – James Delargy

Éditeur : Harper Collins Noir
Nombre de pages :  448
Date de parution : 8 janvier 2020
Prix : 20,00€
Acheter : Amazon

Résumé : Une petite ville perdue en Australie. Un officier de police habitué à régler des petits problèmes de vie domestique et querelles de voisinage.
Un jour de canicule débarque un homme, couvert de sang. Gabriel déclare avoir été séquestré dans une cabane par un serial killer. Le dénommé Heath a déjà tué 54 personnes. Gabriel est sa prochaine victime.
Quand la chasse à l’homme commence, ce même jour de canicule, débarque un deuxième homme. Heath est couvert de sang. Heath déclare avoir été séquestré dans une cabane par un serial killer, un certain Gabriel. Gabriel a déjà tué 54 personnes. Heath est sa prochaine victime.
Qui est le numéro 55 ?

Mon avis : En période de confinement, j’ai du mal à lire autre chose que des livres policiers. Alors j’écluse ma PAL et je lis des polars bien noirs.

Une petite bourgade au milieu du bouche australien. Tranquille, peu d’habitant et un service de l’ordre restreint. Tout vol en éclats lorsque deux hommes se présentent à commissariat racontant la même histoire d’enlèvement, sauf que chacun accuse l’autre de l’avoir enlevé…

Dès les premiers pas dans cette petite ville australienne, je me suis sentie chez moi. L’auteur a parfaitement réussi à retranscrire l’ambiance et la chaleur accablante qui assaille tout le monde. J’avais même parfois l’impression de la subir également.
Le personnage de Chandler m’a plu également de suite. Il est simple, ce contente des petits bonheurs de la vie (et ce n’est pas dit au sens péjoratif), et vie entouré de sa famille. Sa vie n’est certes pas palpitante, mais je pense que c’est ce qu’il aurait préféré vivre toute sa vie, sans que cela ne change jamais. Mais le destin en a voulu autrement. Son pendant négatif est Mitch à qui j’aurai adoré donner une paire de baffes bien sentie ! Et pas qu’une fois ! C’est là qu’on voit que les amitiés ne sont pas éternelles.
L’intrigue est très bien trouvée, et c’est même innovent par rapport à tout ce que j’ai lu dernièrement. J’ai vraiment douté du coupable tout le long du roman et j’ai eu du mal à discerner ses motivations. On ne découvre tout cela vraiment qu’à la toute fin.
D’ailleurs je n’ai pas aimé la fin. Je l’ai trouvé vraiment trop ouverte. J’aurais aimé que l’auteur fasse un choix et qu’il l’assume plutôt que de laisser cette décision au lecteur.

Je remercie Harper Collins Noir et Netgalley pour cette lecture.

 

4 réflexions sur “Victime 55 – James Delargy

  1. Ma Lecturothèque dit :

    Quand tu dis « fin trop ouverte », tu entends quoi ? Que les fins ouvertes, tu apprécies mais pas ici parce qu’il reste des dizaines de choses en suspens ?
    En tout cas, il a l’air assez chouette, il me fait bien envie, je vais me le noter ☺

      • Ma Lecturothèque dit :

        Aaaah d’accord ! Pour moi, ça dépend vraiment de l’histoire et comment cette « non-fin » est amenée, mais je comprends tout à fait ton point de vue 😉

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.