La danse de la méduse – Stefanie Höfler

♦ Éditeur : Hachette romans
♦ Nombre de pages : 235
♦ Date de parution : 18 avril 2018
♦ Prix : 17,00€
♦ Acheter : Amazon ou Bookwitty

Résumé : Sera, 14 ans, est la plus jolie fille de sa classe et a quantité d’amies et d’admirateurs. Niko, 14 ans, est seul, isolé, souvent victime de moqueries et de farces douteuses, parce qu’il est trop gros. Les cours d’éducation physique, le football ou la piscine, sont sa hantise car son rapport à l’espace est difficile. Il est lourd, maladroit et emprunté. Sera est populaire, Niko n’a que deux amis. Petit à petit, tous deux s’apprivoisent. Sera est déroutée par ce garçon trop gros à l’imagination fertile, troublée aussi par ses jolies fossettes et ses yeux verts. Niko est fasciné par cette jolie fille sensible, et, en dépit de sa corpulence, se sent devenir plus léger…

Mon avis : En ce moment j’alterne les policiers et les romans jeunesse, peut-être pour ne pas voir tout en noir… Et d’ailleurs pour m’en assurer, je saupoudre tout ça de romance par-ci par-là… Alors c’est avec plaisir que j’ai commencer « La danse de la méduse ».

Sera fait partie des filles populaires de sa classe, elle est jolie et ne fait pas de bruit. Niko est lui le souffre douleur de la classe : en surpoids et subissant tout sans broncher. Ces deux là n’ont rien en commun, et pourtant…

Ce livre ce dévore très rapidement. Les courts chapitres s’enchainent et on suit les aventures de Sera et Niko avec envie !
Les deux personnages principaux ont réussi à me séduire. Ils sont super attachants et l’auteure arrive très bien à nous montrer leurs forces et leur faiblesses.Elle nous montre que ce n’est pas facile d’être un ado et de lutter contre sa propre apparence.
Elle dépeint également très bien ce qu’il se passe dans les établissements scolaires, à quel point les enfants et les ados sont méchants entre eux. Et cela de tout temps, même si dernièrement cela devient plus alarmant… Mais cela m’horrifie toujours autant.
Leurs aventures sont légères et m’ont souvent fait sourire. À 14 ans on est encore un peu enfant et certaines choses simples fascinent toujours autant, quand on arrive toujours à les percevoir. C’est véritablement un roman « feel good », autant pour les petits que les grands. Il n’est pas moralisateur et montre les difficultés de choisir entre ce qui et bien (et dont on sait que c’est bien) et ce qui moins juste mais qui facilite quand même grandement la vie !
Quand j’ai refermé le roman, j’étais un peu triste de quitter Sera et Niko, et en même temps, je suis super contente d’avoir quitté le collège !

Je remercie Hachette romans pour cette lecture.

39/60

2 réflexions sur “La danse de la méduse – Stefanie Höfler

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.