Butterfly dreams – A. Meredith Walters

Éditeur : &H
Nombre de pages : 410
Date de parution : 10 mai 2017
Prix : 14,90€

Résumé : Corin a vingt-cinq ans, une boutique qui marche bien et… une peur panique de mourir jeune. Chaque semaine lui apporte son nouveau lot de symptômes plus inquiétants les uns que les autres, jusqu’au jour où, persuadée d’avoir un problème cardiaque, elle intègre un groupe de soutien. C’est là qu’elle rencontre Beckett.
Beckett dont le cœur s’est arrêté un beau matin. Trois minutes. Trois minuscules minutes qui ont changé sa vie à jamais. Finis le saut à l’élastique, les matchs de foot endiablés et les voyages au bout du monde. Désormais, il est malade.
Mais, quand le destin projette ces deux âmes blessées l’une contre l’autre, c’est peut-être leur chance de réapprendre à vivre… et à aimer ?
Une bouleversante histoire d’amour et d’espoir.

Mon avis : Le titre et la couverture sont totalement dans mes goûts : papillons et violet ! Jackpot ! Bon ok, ce n’est pas que pour cette raison que j’ai lu ce livre, le résumé m’a plu aussi.

Corin est persuadée qu’elle va mourir. Comme tout le monde vous me direz, mais elle, elle sait que ce sera jeune et donc bientôt. Sa rencontre avec Beckett, qui lui a réellement failli mourir, va changer sa vie.

Je ressors assez mitigée de ma lecture… Au début, j’ai beaucoup aimé. L’ensemble marchait bien. L’humour de Corin, sa fragilité… j’avais envie de m’en faire une amie. Envie de la protéger autant que de la secouer. Puis j’ai aimai faire la connaissance de Beckett, cet homme qui devait refaire sa vie autrement suite à son accident, mais qui gardait quand même le moral et tentait de voir la vie du bon côté. La rencontre entre ces deux là était presque une évidence. Ils se complétaient vraiment et leur humour s’accordait parfaitement. Sauf que c’est tellement évident que ça gâche un peu le plaisir… Mais admettons, on lit ce genre d’histoires pour se changer les idées, pas pour être surprise à chaque page (sinon on lit un thriller).
Le hic c’est que passé la moitié du roman, je me suis ennuyée. Tout était trop téléphoné, et Corin qui au départ m’attendrissait à réussi à m’agacer. J’avais envie de vraiment la secouer et fort ! Ça gâchait un peu mon plaisir de lecture. C’est dommage parce que ça partait bien. Pis y’avait un truc qui clochait pas pour moi : pour une sorte « d’agoraphobe » elle se lit facilement avec les autres…
Bref, c’est dommage, parce que dans l’ensemble c’est tout de même une jolie histoire, plutôt originale au début, mais pour moi les personnages n’ont pas réussi à la porter…

Je remercie &H pour cette lecture.

 

 

Publicités

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s