Cette fille c’était mon frère – Julie Anne Peters

Éditeur : Milan
Nombre de pages : 379
Date de parution :  13 avril 2016
Prix :  13,90€

1507-1Résumé : « Depuis le début, j’avais l’impression d’avoir une grande sœur plus intelligente, plus sympa, plus jolie – du moins, elle l’aurait été si elle avait pu s’habiller en fille… » Regan voudrait juste être une ado comme les autres. Mais comment trouver sa place dans l’ombre d’un frère génial et populaire ? Un frère dont elle est la seule à partager le secret. Un secret qui ne veut plus l’être et qui va tout bouleverser.

Mon avis : Milan publie de la fiction, mais pas que. Ils publient aussi des livres qui font réfléchir. Et ça me plaît !

Regan est une ado discrète qui vit dans l’ombre de son frère. Tout ça parce qu’elle garde son secret et que pour le garder, elle évite de trop se mélanger aux autres. Elle ferait tout pour son grand frère ou presque…

J’aime les livres « réalistes » qui abordent des sujets d’actualités. La lecture est certes avant tout un divertissement pour moi mais aussi un moyen de m’instruire.  Je suis consciente que ce livre et une fiction, mais il est quand même intéressant et permet de se faire une idée sur un sujet auquel je me suis peu intéressée, les transgenres.
L’histoire n’est pas raconté par la personne transgenre mais pas sa sœur. Parce qu’on se doute bien qu’être une femme dans un corps d’homme doit être difficile à vivre, à avouer à son entourage et à leur faire comprendre. Mais comment le vit la personne qui est dans la confidence depuis le début ? La petite sœur qui a tout vu, tout partagé ? J’ai beaucoup aimé l’angle d’approche de la situation. Tout d’abord parce que j’ai aimé Regan de suite. C’est une ado attachante et sensée. Je me suis révoltée avec elle et comme elle j’aurais aimé crié à la face du monde tout ce que je ressentais. Je ne pense pas que j’aurais fait preuve d’autant de maturité dans la même situation.
La vie de famille est loin d’être simple dans ce genre de famille où l’on sent le secret que les parents ne veulent pas voir, ou ne veulent pas affronter. Accepter la différence de ceux qu’on aime et dans lesquels on avait fondé tant d’espoirs, n’est pas chose aisée.
Ce livre, je l’ai dévoré en deux jours. J’ai souvent eu les larmes au yeux, surtout à la fin. Il rappelle également qu’il est difficile d’être soi-même dans notre société tellement formatée où rien ne doit dépasser.
Un livre à mettre entre toutes les mains, grand ou petit pour comprendre et s’élargir l’esprit.

Je remercie Milan pour cette lecture.

44/80

44/80

Publicités

2 réflexions sur “Cette fille c’était mon frère – Julie Anne Peters

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s