Tant que nous sommes vivants – Anne-Laure Bondoux

Éditeur : Gallimard Jeunesse
Nombre de pages : 298
Date de parution : 24 septembre 2014
Prix : 15,00€ Notepaillons2

Tant que nous sommes vivantsRésumé : « Nous avions connu des siècles de grandeur, de fortune et de pouvoir. Des temps héroïques où nos usines produisaient à plein régime, et où nos richesses débordaient de nos maisons.
Mais un jour, les vents tournèrent, emportant avec eux nos anciennes gloires. Une époque nouvelle commença. Sans rêve, sans désir.
Nous ne vivions plus qu’à moitié, lorsque Bo entra, un matin d’hiver, dans la salle des machines. »

Folle amoureuse de Bo, l’étranger, Hama est contrainte de fuir avec lui. Commence alors pour eux un fabuleux périple à travers des territoires inconnus. Leur amour survivra-t-il à cette épreuve ? Parviendront-ils un jour à trouver leur place dans ce monde ?

Mon avis : Ce livre m’est arrivée dans les mains par hasard et la couverture peu commune et le résumé m’ont intriguée.

Dans un monde imaginaire deux amoureux sont obligés de fuir leur ville sous la colère des ses habitants. Ils doivent alors trouver un endroit où vivre et traversent pour cela pas mal d’épreuves.

J’étais vraiment curieuse de découvrir ce livre présenté comme une fable moderne mais dès les premières lignes j’ai eu du mal à accrocher. Le début du livre est écrit à la troisième personne du singulier et à la première personne du pluriel, c’est cette distance mise dans la narration qui m’a donnée du mal à m’attacher aux personnages. Tout le long du récit je suis restée extérieure à l’histoire, je n’ai pas frémis lorsque la situation était difficile et j’ai eu du mal à me réjouir quand tout s’arrangeait. Ne vous y trompez pas, l’histoire est bien, joliment écrite mais je suis passée totalement à côté. L’idée est originale, le monde imaginée par l’auteure aussi, mais j’ai eu du mal à m’immerger dedans. Ce qui m’a le plus génée c’est que je n’arrivais pas à situer l’univers dans le temps et géographiquement. On ne sait pas si c’est notre monde dans le futur ou un univers totalement extérieur au notre… J’étais un peu déstabilisée.
À côté ça j’ai lu le livre rapidement et j’étais curieuse de connaître la fin de l’histoire, même si là aussi, je ne suis pas sure d’avoir compris le but de l’auteure. J’ai bien compris la fin, mais je n’avais pas l’impression que s’en était une, comme s’il me manquait quelque chose, ou alors il y a un message caché que je n’ai pas compris du tout…
En bref cette lecture n’est pas inintéressante, mais je suis restée dubitative, comme sur ma faim, j’en attendais peut être trop…

Je remercie les éditions Gallimard Jeunesse pour cette lecture.

91/100

91/100

Une réflexion sur “Tant que nous sommes vivants – Anne-Laure Bondoux

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.