No man’s Land – Loïc Le Pallec

 Éditeur : Exprim’
Nombre de page : 317
Date de parution : 28 août 2013
Prix : 16,00€4

couv no man's landRésumé : Après la catastrophe qui a annihilé l’humanité, ils se sont retrouvés dans cette petite ville déserte, berceau de leur origine commune. Hier encore, ils n’étaient que des robots ; mais ils se découvrent capables de penser et même… de ressentir des émotions. Que vont-ils bien pouvoir faire sur cette Terre désertée ? S’interroger, bien sûr, à propos de ce qu’ils croient éprouver, car un robot peut-il prétendre échapper à sa programmation ? Peut-il apprendre à vivre en communauté, créer, rire et qui sait ? à aimer ? C’est toutes ces questions que vont se poser Archi, le robot biblio qui tient le journal des événements, le turbulent Meph, Domo le colosse, Nobel, Cérébro, Éliza et les autres. Qui sont-ils, et pourquoi se trouvent-ils réunis dans cette agglomération oubliée au milieu
des terres dévastées ?…

Mon avis : Le pitch de ce roman m’a intriguée de suite. C’est vrai ça, que deviendrait le monde sans les hommes ? J’ai bien ma petite idée, mais j’étais curieuse de découvrir le point de vue de l’auteur.

L’homme n’est plus. Sa nature l’a fait s’autodétruire et depuis que des bombes nucléaires ont réduit l’humanité à néant, les robots, fidèles serviteur de l’homme, s’éveillent peu à peu et se regroupe tous dans la même ville. Sans savoir pourquoi, ils y retournent. Tout d’abord désemparés, ils ne font que errer dans les rues. Le temps passant, ils s’organisent, créant, développant une nouvelle société. Pourquoi ? Ils ne le savent pas vraiment, malgré leurs recherches, ils restent dans le flou, mais puisqu’il faut bien faire quelque chose, pourquoi pas ça ?

Très curieuse avant de commencer ma lecture, le début m’a d’abord rendue septique. J’ai eu du mal à trouver mes marques avec le style de l’auteur et surtout à adhérer au point de vue des robots. Autant il est facile de suivre un personnage humain qui a grosso modo le même mécanisme de pensé que vous (si on omet les tueurs en série et divers psychopathes), autant comprendre le mode de pensé d’un robot demande un temps d’adaptation. Une fois passé ce premier cap, et celui des explications scientifiques (je vous ai déjà dit que je n’aimais pas les matières scientifiques à l’école ?) je me suis totalement immergée dans le l’histoire.
Le personnage principal, Archi est un ancien robot de bibliothèque, il a de stocké en lui toutes les références de livres possibles et imaginables (le rêve quoi), il est aussi très réfléchi et terre à terre, c’est un peu lui le meneur de la bande de robots désœuvrés. C’est lui qui nous raconte leur histoire, la façon dont ils ont évoluer voire s’humaniser.
Chaque robot est une caricature des différents métiers exercés par les hommes avant leur disparition. Nous avons le docteur, le mathématicien, le peintre, la milice… ce mélange permettant la création d’une nouvelle société dont la population est exclusivement composée de robots.
Le phénomène auquel je ne m’attendais pas du tout, c’est l’humanisation des robots, mais dans le bon sens. Ils développent des sentiments mais pas les travers propres aux hommes. Ils sont aussi parfois désemparés devant certaines situations, mais cela ne les rend que plus attachants.
Arrivé à la fin du livre, j’avais l’impression de connaître cette petite communauté depuis des mois (alors que j’ai lu le livre en 2 jours), j’ai d’autant plus été surprise par la fin, qui arrive comme un cheveux sur la soupe, mais que j’aurai pu voir venir, l’auteur nous laissant quelques indices le long du récit.

Bref, comme d’habitude avec Exprim’, j’ai passé un très bon moment de lecture orignal et pas bête. Parce que j’ai refermé ce livre il y a quelques heures et il me trotte toujours dans la tête.

Je remercie Exprim’ pour cette agréable lecture.

Le petit plus : Retrouvez le site de l’auteur pour plus d’informations

 

28/35

57/60


Cliquez si vous souhaitez acheter.

Publicités

3 réflexions sur “No man’s Land – Loïc Le Pallec

  1. le pallec dit :

    bonjour mutinelle,
    s’il t’as fallu un temps d’adaptation pour comprendre le mode de pensée d’un robot, imagine le temps qu’il m’a fallu pour l’exprimer par des mots! Je suis content que cette petite communauté t’es plu, car j’ai vécu deux ans avec tous ces robots. Il est donc temps qu’ils s’en aillent vivre leur propre vies auprès des lecteurs ( quant aux explications scientifiques, j’ai tâché de faire de la vulgarisation en évitant des explications trop complexes…). merci pour tes commentaires
    Loïc

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s