Les enquêtes du commissaire Léon #5 et #6, Clair de lune à Montmartre ; Le fantome de Fellini – Nadine Monfils

Éditeur : Belfond
Nombre de page : 445
Date de parution : 14 février 2013
Prix : 19,00€ 5

41C2VwEi6XL._SL500_Résumé : Ce deuxième volume de la série du Commissaire Léon comprend les titres : Clair de lune à Montmartre et Le Fantôme de Fellini. Clair de lune à Montmartre Entre deux mailles de tricot, le commissaire Léon enquête sur de curieux meurtres, dans la maison de retraite Le Clair de lune, à Montmartre. Mais les p’tits vieux ont la peau dure et la langue trempée dans le vitriol ! Sur un air de Carmen Cru assaisonné aux vacheries, un grand moment d’humour noir bien piquant. Le fantôme de Fellini Jeannot, le patron du Colibri, un croustillant bistrot montmartrois, a gagné un voyage en groupe à Rome. Lui et sa belle bande de zouaves vont s’en donner à cœur joie : Rose, ancienne pute, ramènera des scouts tous les soirs, pendant qu’Irma, le travelo ménagère, fantasmera sur un beau gladiateur et que le Pin’s, un nain camelot, se fera enfermer dans le musée de cire avec Blanche Neige… Pendant ce temps, le commissaire Léon va trouver des cadavres décapités et tomber amoureux du fantôme de Gelsomina. Rome comme vous ne l’avez jamais vue !

Mon avis : J’ai découvert l’inspecteur Léon et son petit monde avec la petite fêlées aux allumettes et depuis je suis fan et des livres et de l’auteure !

Ce nouveau livre, reprend deux tomes des enquêtes du commissaire Léon. L’une se déroule dans une maison de retraite où s’enchainent les morts de petits vieux, et la seconde se passe à Rome où les têtes coupées sont retrouvées à foison ! (mon ton est cynique et décalé, c’est pour être en accord avec celui de l’auteur).

Je me suis plongée avec délice dans ces histoires. J’adore le commissaire Léon, pseudo pantouflard aux manières d’enquêter très spéciales. Il est totalement en dehors du moule, trimballant son chien partout à avec lui, au risque de compromettre une scène de crime. De toute façon ce qui compte pour l’auteur ce n’est pas de nous montrer la minutie d’une enquête policière, les avancées scientifiques, non, c’est le côté humain de chaque protagoniste qui est mis en avant. On y voit les travers de chacun, que ce soit du côté des gentils ou du côté des méchants. Elle préfère nous montrer que derrière chaque crime, il y a une personne avec un vécue et une raison de commettre ces forfaits, qu’elle soit légitime ou non, logique ou sortie d’une folie toute personnelle.
Je me délecte aussi du monde dans lequel évolue le commissaire Léon, tous ses amis du bistro de Jeannot sont un pur délice ! Chacun est une caricature de la faune de Montmartre, des patrons de bistrots, aux travelos en passant par les responsables de petits commerces. Je passe toujours un très bon moment avec tout ce petit monde, souriant régulièrement parfois même je ris franchement, ce qui peut être légèrement embêtant quand je lis au boulot, lors de ma pause, ou dans un lieu public.
Le commissaire Léon est d’origine belge, il vit avec sa maman et l’auteure (belge elle aussi, les chats ne font pas des chiens) nous distille allègrement des expressions et coutumes belges. Le mélange de vie Montmartoise et de spécialités belges et un véritable délice.
L’enquête passe souvent en second plan, mais je pense que de toute façon elle n’est qu’un prétexte pour nous dépeindre tout ce petit monde. Elle n’est pas vu en détail et l’auteure prend parfois des raccourcits, mais cela n’est pas le plus important. On a des crimes, des suspects, une enquêtes, un mobile et un coupable… tout les ingrédients d’une enquête ! Le tout saupoudré de loufoqueries.
Je passe toujours un bon moment avec les romans de Nadine Monfils et celui-ci n’a pas dérogé à la règle. J’attends la suite avec impatience.

Petit extrait, condencé du talent de l’auteure :

« – Hé Mimi ! hurla Gégé par la porte ouverte.- Quoi ? Qu’est-ce t’as encore ? gueula-t-elle depuis sa laverie.
– Viens là, j’ai un truc important à te dire !
– Oui, bein moi, j’travaille !
– C’est important, que j’te dis ! Hé commissaire, comment qu’il est mort le cousin ?
– Heu… Je ne sais pas si jefais bien de vous donner ces détails, c’est très dur ! Mais de toute façon vous le lirez dans le journal. Il… Il a été décapité !
– Sans blague ?
Mimi arriva en poussant des soupirs de charrette à bras.
– J’espère que tu m’as pas encore fait déplacer pour des conneries !
– Ton cousin Ouin-Ouin…
– Quoi ? Il a retrouvé ses roues ?
– Non, il a perdu la tête ! Même qu’il en est mort !
– Hein ? T’as bu ?
– Non, j’te jure ! fit-il en crachant par terre. J’ai bu que de la bière. Hein, commissaire qu’il est raide mort tué ?
– Oui, ça s’est passé cette nuit. »

Le petit plus : L’auteure a reçue en 2012, pour l’ensemble de son œuvre, le prix spécial du salon international du livre de poche de Saint-Maur, décerné par Gérard Collard (libraire de La Griffe Noire)

Je remercie les éditions Belfond pour cette lecture.


Cliquez si vous souhaitez acheter.

Publicités

2 réflexions sur “Les enquêtes du commissaire Léon #5 et #6, Clair de lune à Montmartre ; Le fantome de Fellini – Nadine Monfils

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s