Never sky tome 3 – Always blue – Veronica Rossi

Éditeur : Nathan
Nombre de pages : 359
Date de parution : 11 septembre 2014
Prix : 16,90€ Notepaillons4

41RotJXzIuLRésumé : Alors que le domaine de Rêverie s’est effondré, Sédentaires et Sauvages tentent tant bien que mal de cohabiter dans les grottes où ils se sont réfugiés. Mais les ressources s’épuisent et le départ devient inéluctable, même si les tempêtes font rage au dehors. S’ils veulent survivre, il leur faut rejoindre le Calme Bleu, un lieu encore épargné par les ravages de l’Ether. Pour cela, Perry et Aria, plus unis que jamais, doivent délivrer Cinder, un mystérieux garçon qui peut contrôler l’Ether. Il est retenu prisonnier par Sable, le cruel chef de la tribu des Cornans…

Mon avis : Ce tome est le dernier de la série et j’avais très envie de connaître la suite La Perry et d’Aria. Sitôt arrivé, sitôt dévoré.

Je ne vous fais pas de résumé perso, la peur du spoiler tout ça, vous commencez à être habitué maintenant.

J’ai retrouvé Aria et Perry avec plaisir, et pour une fois je n’ai pas eu trop de mal à me remémorer ce qu’il c’était passé dans les tomes précédents. Je me souvenais où ils en étaient arrivés, et où ils voulaient aller. Bon dans ce genre de livre on sait qu’ils vont y arriver mais on ne sait pas comment ni avec quelle perte, oui parce qu’il y a toujours des pertes.
J’aime toujours autant les personnages du livre, autant les principaux que les secondaires, qui sont tous très complexes et attachant, j’ai donc adoré les suivre, les voir évoluer, et faire des hypothéses sur comment allait changer leurs relations. Et j’ai eu le temps de le faire parce que j’ai trouvé le tome un peu long. J’ai eu l’impression qu’il traînait un peu en longueur, avec des événements dont j’aurai personnellement pu me passer. Par contre je n’ai pas été déçue par la fin, elle correspond à ce que j’attendais de ce livre, même si j’aurai bien aimé qu’un point se passe différemment mais que malheureusement on ne pouvait pas éviter.
Dans l’ensemble ce livre clôture bien la saga, il est fidèle à l’esprit des la série, aux caractères des personnages et j’ai été contente de sa fin.
Une série que je recommande vraiment.

97/100

97/100

Nerver sky tome 2 – Ever dark – Veronica Rossi

 Éditeur : Nathan
Nombre de page : 349
Date de parution : 26 septembre 2013
Prix : 16,50€ Notepaillons4

never-sky,-tome-2---ever-dark-282737-250-400Résumé : Après leur séparation forcée, Aria et Perry laissent éclater leur passion au grand jour. Ils doivent pourtant se rendre à l’évidence : la tribu de Perry n’accepte pas la présence d’Aria, une Sédentaire. Aria décide alors de rejoindre seule la tribu des Cornans. La route est dangereuse mais, là-bas, la jeune fille pourra obtenir des informations sur le Calme Bleu, le seul endroit où l’Ether ne frappe pas, laissant aux hommes une chance de survie.

Mon avis : J’ai lu le premier opus de cet série l’année dernière et j’étais impatiente de découvrir la suite. Dès le début j’ai été happé par l’histoire et je me suis rappelée à quel point j’avais aimé ce premier tome.

Je vais, comme de coutume, faire l’impasse sur le résumé perso du livre, je ne voudrais pas trop vous en dévoiler du tome 1 si vous ne l’avez pas lu.

Je sortais d’un livre qui m’avait un peu déçu et j’ai donc commencé celui-la pas vraiment motivée. Mais ça n’a pas duré ! Dès le début le contact avec Perry et Aria s’est passé en douceur ! Surtout que l’auteure a eu la bonne idée de nous faire un résumé du tome précédent, ce qui permet de se remémorer les personnages secondaires et les événements. Car oui, j’avais bien en mémoire la trame générale du livre, mais j’avais aussi quelques blancs qui ont ainsi été comblés.
J’ai beaucoup aimé le tournant que prenait l’intrigue. On savait à la fin du 1er tome ce qu’aurait à faire Aria mais l’auteure à réussi à nous réserver encore quelques surprises, ce qui fait que ce livre est vraiment une découverte, une suite certes annoncée, mais qui ne reste pas dans ce qu’on aurait pu prévoir.
Le personnage d’Aria évolue beaucoup. La jeune fille choyée dans son univers clos et protégé à l’extrême prend de l’assurance, grandit et découvre le monde tel qu’il est réellement : très dur où seul la voix plus plus fort fait foi, où les complots sont légions, où chacun prie pour sa paroisse sans vraiment se soucier de son prochain. Sa force réside dans le fait qu’elle n’accepte pas ce monde et fait tout pour que ce la change. Elle sait qu’à son niveau ça ne sera peut-être pas assez, mais que c’est toujours mieux que de ne rien tenter.
Ce livre est vraiment une agréable surprise : des personnages forts et attachants, des rebondissements inattendus… j’ai passé un excellent moment et j’ai hâte de connaître la suite !

Je remercie Nathan pour cette lecture.

 


Cliquez si vous souhaitez acheter.

2/60

2/60

Never sky tome 1 – Veronica Rossi

 Éditeur : Nathan
Nombre de page : 32
Date de parution : 13 septembre 2012
Prix : 16,50€ 

Résumé : Aria, 17 ans, a grandi dans une immense Capsule. Comme tous les Sédentaires, elle passe ses journées dans des mondes virtuels, à l’abri du danger. Mais un jour, accusée d’un crime qu’elle n’a pas commis. Aria est bannie, abandonnée en pleine nature ravagée par les tempêtes d’Éther. Sa seule chance de survie apparaît alors sous les traits de Perry, un chasseur aux cheveux hirsutes et à la peau tatouée. Malgré la terreur qu’il lui inspire, Aria n’a d’autre choix que de lui proposer un marché… qui va bouleverser leur vie à jamais.

Bannie de l’univers protégé de Rêverie, Aria, 17 ans, sait que ses chances de survie à l’extérieur sont minces : sur les terres de l’«Usine de la Mort», des orages électriques grondent, l’air semble irrespirable et des cannibales rôdent. Mais Aria croise le chemin de Perry, un Sauvage. Il est sombre, il est hostile – mais il est son seul espoir de rester en vie. Chasseur aux sens surdéveloppés, très adapté à ce monde du dehors, Perry ne voit en Aria qu’une fille fragile, comme toutes les Sédentaires. Elle est cependant, peut-être, celle qui pourra l’aider.

Mon avis : Je suis dans la jeunesse et visiblement je n’en démords pas ! Y’a des périodes comme ça. Et pour se livre encore, je ne le regrette pas ^^

Aria vit dans une capsule qui la protège de l’air extérieur depuis que la planète est victime d’attaques d’Éther. Elle voyage de monde virtuel en monde virtuel, et est heureuse. Jusqu’au jour où, devenant une menace pour le fils du gouverneur, elle est bannie de sa capsule. Livrée à elle-même dans le monde extérieur qui a la réputation d’être hostile, elle découvre qu’il ne faut pas toujours croire ce que raconte les rumeurs…

Une couverture intrigante, qui n’est pas sans rappeler une héroïne d’une saga livresque et cinématographique connue, avec de jolies couleurs bleues. De suite, j’ai voulu en savoir plus et le résumé de l’éditeur m’a confirmé dans cette envie.
L’action du livre démarre rapidement. Dès les premières pages on découvre que l’héroïne Aria est sur le point de commettre une bêtise, et même si ça on le comprend vite, on se demande pourquoi. Évidement cette bêtise tourne mal et on est vite entrainé dans une série d’événements qui ne nous laisse pas une seule seconde de répit ! Pourtant le style n’est pas rapide. L’auteur prend le temps de nous planter le décor et le monde dans lequel évolue les personnages au fur et à mesure de l’avancée de l’intrigue.
Au début, j’ai eu du mal à cerner Aria. Il fallait tout appréhender en même temps : son caractère, l’univers dans lequel elle vit, pourquoi elle agissait comme ça, son entourage… Mais au final de devoir se creuser un peu la tête pour tout comprendre n’a pas été déplaisant, cela change un peu des récit où l’on se laisse porter. Et puis je suis tombée sous le charme d’Aria, sa façon de parler tout le temps, de vouloir tout savoir et surtout de tout faire pour survivre et s’adapter à son nouvel environnement. C’est un personnage très attachant.

Les autres protagonistes sont aussi très attachant, notamment Perry, celui sans qui la romance n’hésiterait pas. Un homme courageux qui cachent de profondes fêlures. Et une galerie de personnages secondaires qui agrémentent l’intrigue.

J’ai beaucoup aimé ce livre, l’histoire est plutôt originale. On sait où on va lors de ce tome, même si on ne sait pas comment, là est l’intérêt de la lecture. Et on a hâte de découvrir le tome 2 lorsqu’on arrive à la fin de ce livre !

Merci aux éditions Nathan pour cette lecture.

Le petit plus : Petite bio de l’auteur fournie par l’éditeur : Veronica Rossi est née à Rio de Janeiro, au Brésil. Enfant et adolescente, elle a vécu dans plusieurs pays du globe, et a même passé une partie de ses études en Italie. Puis elle s’est installée en Californie avec son mari et ses deux fils. Elle a étudié les beaux-arts mais se consacre désormais à l’écriture pour les jeunes adultes. Never Sky est son premier roman.


Cliquez si vous souhaitez acheter.