Stillhouse Lake tome 3 – L’ombre du crépuscule – Rachel Caine

♦Éditeur : L’Archipel
♦Nombre de pages :  399
♦Date de parution : 19 août 2021
♦Prix : 22,00€
♦Acheter : Amazon

Résumé : Après L’Ombre de la menace et L’Ombre de l’assassin, traduits dans 16 pays et no1 des ventes de USA Today et du Wall Street Journal, Gwen Proctor revient dans L’Ombre du crépuscule.
Une nouvelle traque commence !
Gwen est parvenue à se débarrasser de son ex-mari, le serial killer Melvin Royal, et à sauver ses enfants. Mais elle continue de subir le harcèlement de ceux qui refusent de la croire étrangère aux crimes de Melvin.
Gwen espérait désormais vivre sans se cacher, c’est de nouveau impossible. C’est alors qu’une inconnue l’appelle. Marlene Crockett, qui réside à Wolfhunter, a besoin de son aide. Elle sent planer au-dessus d’elle une menace latente.
De fait, quand Vee, 15 ans, la fille de Marlene, contacte à son tour Gwen, elle lui annonce que sa mère est morte – et qu’elle est la prochaine sur la liste…
Gwen se rend alors à Wolfhunter. Mais, dans cette sombre bourgade, chacun peut aisément échapper à la lumière…

Mon avis : J’avais beaucoup aimé les deux précédents livres et j’avais hâte de connaitre la suite et fin des (més)aventures de Gwen.

Gwen pensais en avoir fini avec les « frasques » de son ex-mari, mais c’était sans compter sa la vie qui elle n’en avait pas terminé avec elle.

Comme pour les précédents romans, l’univers est toujours sombre et glauque. Rachel Caine ne nous épargne pas et nous montre la face la plus sombre de notre humanité. Vous ne pensiez pas que nous en étions capables, détrompez-vous !
Gwen Reste fidèle à elle-même. Droite dans ses bottes, elle avance la tête haute et ne se laisse pas marcher sur les pieds. Son mot d’ordre et survivre et surtout ne touchez pas à ma famille. Je ne vous le conseille d’ailleurs pas ! Nous voyons également ses enfants grandir et se construire malgré la vie qui n’a pas été tendre avec eux.
Par contre, à force, puisque c’est le 3ème livre, ça fait quand même un peu beaucoup ! Cette pauvre Gwen se retrouve dans des situations pires les unes que les autres et joue sa vie à chaque page. D’accord, parfois le destin s’acharne mais là, il n’y va vraiment pas de main morte ! Ça fait un peu tiré par les cheveux, et beaucoup trop pour la même famille.
C’est le seul petit bémol, parce que Rachel Caine est quand même très douée pour nous faire devenir chèvre et nous faire frissonner à chaque page tournée. Et j’ai vraiment beaucoup aimé les personnages que j’ai quitté avec regret.

Il ne me reste plus qu’attaquer sa série fantastique !

Je remercie l’Archipel pour cette lecture.

Stillhouse Lake tome 2 – L’ombre de l’assassin – Rachel Caine

Éditeur : L’achipel
Nombre de pages :  395
Date de parution : 15 octobre 2020
Prix : 22,00€
Acheter : Amazon

Résumé : Après L’Ombre de la menace, traduit dans 16 pays et n°1 des ventes de USA Today et du Wall Street Journal, Gwen Proctor revient dans L’Ombre de l’assassin, plus déterminée que jamais à sauver ses enfants des griffes de son ex-mari psychopathe…
Gwen était parvenue à sauver ses enfants des griffes de son ex- mari, le tueur en série Melvin Royal. Mais celui-ci vient de s’évader de prison. Et elle prend peur. Alors que seule une poignée de personnes connaissent son nouveau numéro de portable, elle reçoit ce texto glaçant :  » Vous n’êtes plus en sécurité nulle part  » ! Fuir ou se terrer de nouveau ne servirait à rien. L’heure a sonné d’inverser les rôles… De proie, Gwen veut devenir prédateur. Et, avec l’aide du frère de l’une des victimes de Melvin, éliminer ce dernier. Mais à mesure que leur traque avance, le doute envahit ceux qui croient en Gwen. Est-elle aussi étrangère aux crimes de son mari qu’elle le prétend ? Pour preuve cette photo compromettante qui circule sur les réseaux sociaux…

Mon avis :  J’ai adoré le premier tome. Et ce n’est pas peu dire ! J’avais pas mal stressé et j’avais hâte de découvrir la suite de thriller. (Vous retrouverez mon avis ICI).

Après un premier tome palpitant où l’on découvre le caractère fort de Gwen et l’histoire improbable dans laquelle elle est plongée, le deuxième tome promettait de réserver autant de rebondissements.

Dès les premières pages, l’action reprend où elle avait terminé au premier tome. Sans aucune transition, on repart dans la course folle de Gwen et sa petite famille. Dès le début, on ressent la même pression, la même peur, la même tension. On sait qu’ils sont en danger et on ne veut qu’une chose : qu’ils soient tous à l’abri. Mais on se doute fortement que ce ne sera pas une partie facile.
Ce que j’ai beaucoup aimé c’est que ce roman est à 4 voix. On suit les points de vue de Gwen, ses enfants et de Sam. On comprend alors encore mieux la complexité de l’intrigue. A chaque changement de narrateur, le doute nous envahi et nous ne savons plus à quel saint nous vouer. C’est un des tour de force de l’autrice, réussir à nous faire douter à chaque page. Et principalement douter de Gwen et c’est proprement terrifiant parce que je me suis beaucoup attachée à elle.
On découvre aussi le grand méchant de l’histoire et on s’aperçoit que ce n’est pas forcément celui auquel on pensait mais que c’est franchement quelque chose qui nous dépasse. On sait que le sadisme humain n’a pas de limite, mais là il est franchement horrifiant !
Le tome se termine comme si c’était un diptyque. Mais j’ai fait quelques recherches sur le net et il semblerait que cette série soit faite de plusieurs tomes. J’espère qu’ils seront tous traduits. Si vous avez aimé le premier tome, jetez-vous sur le deuxième ! Et si vous n’avez lu aucun des deux et que vous adorez les thrillers : commencez absolument cette série !

Je remercie L’archipel pour cette lecture.