Dopamine – Patrick Bard

♦Éditeur : Syros
Nombre de pages : 224
♦Date de parution : 25 août 2022
♦Prix : papier :  16,95€
♦Acheter : Amazon

Résumé : Qui aurait pu prévoir qu’ils étaient capables de tuer ? Le nouveau roman choc de Patrick Bard.
Février 2021 : le corps d’un jeune fille de quatorze ans est retrouvé dans la Marne. Ses meurtriers, identifiés très vite, sont deux camarades de classe. Une fille et un garçon qui ne semblent pas conscients de la gravité de leur acte et invoquent des mobiles inconsistants. Entre addiction aux écrans, haine déversée sur les réseaux sociaux, harcèlement et calomnie, le juge d’instruction chargé de l’affaire décide de décrypter coûte que coûte la mécanique de l’impensable.

Mon avis : J’ai déjà lu d’autres livres de l’auteur, POV et le secret de Mona qui tout deux traitent de sujet de société qui touche particulièrement les jeunes. Le sujet abordé par celui-ci est très sensible et j’étais curieuse de voir comment Patrick Bard allait le traiter.

Une adolescente est retrouvée morte dans un canal. Elle aurait été tué par deux camarades. Comment, à 15 ans, ont-ils pu en arriver là ? C’est ce que tente de comprendre le juge d’instruction en charge de l’enquête.

Cette histoire est inspirée d’un fait divers arrivé en France début 2021. Ce fait divers a interloqué l’auteur qui a voulu comprendre pourquoi les deux adolescents en étaient arrivés là et a écrit ce livre. Il est difficile de faire la différence entre ce que l’auteur a imaginé et la réalité, mais il semblerait que l’histoire soit plutôt proche de ce que j’ai pu lire dans les journaux sur le fait divers.
Tout est très bien écrit. Il n’y a pas de voyeurisme, juste une envie de comprendre comment deux enfants de 15 ans ont pu en arrivée à une telle extrémité. Avec l’aide d’interrogatoires et de témoignages tout est raconté depuis le début mettant en abime l’importance des réseaux sociaux dans la dégradation de la relation entre les trois adolescents. Cela nous montre l’impacte qu’Internet a sur les jeunes et comment il peut leur pourrir la vie.
Cette histoire est glaçante parce qu’elle est vraie. Parce qu’elle est arrivée et que cela pourrait encore se reproduire si les choses ne changent pas.
On perçoit très bien le travail de recherches de l’auteur, on sent sa réflexion et on imagine sa retenue sur ce qu’il pouvait dire ou non.
Ce livre interpelle vraiment. Il fait se poser plein de questions. Je me suis demandée ce qu’il faudrait faire pour éviter que cela ne se reproduise. Je pense qu’il faudrait déjà commencer par faire lire ce livres aux jeunes et surtout en parler ensuite.

Je remercie Syros pour cette lecture.

8/35

Le secret de Mona – Patrick Bard

Éditeur : Syros
Nombre de pages :  288
Date de parution : 27 août 2020
Prix : 15,95€
Acheter : Amazon

Résumé : Pendant des mois, Mona s’est efforcée d’être invisible aux yeux de tous, de s’effacer. Mais le jour où son petit frère a été pris d’une forte fièvre, elle a dû le conduire en urgence à l’hôpital. Sans cela, cette histoire aurait pu ne jamais commencer. Mona n’aurait pas grillé ce stop, les gendarmes ne l’auraient pas arrêtée. Quand ils ont découvert une fille un peu trop jeune au volant, ils ne savaient rien encore du secret de Mona.

Mon avis : J’ai découvert l’auteur avec POV qui m’avait laissé un avis mitigé. Le secret de Mona avait un résumé qui m’attirait, j’ai donc voulu découvrir plus cet auteur.

Mona s’occupe de son petit frère depuis que sa mère n’est plus là. Elle n’a qu’une peur c’est qu’on lui prenne parce qu’elle n’est pas majeure. Si seulement elle n’avait pas grillé ce STOP, tout aurait pu bien se passer.

Mona est une ado d’aujourd’hui, a une différence près, elle affronte des problèmes dont n’ont même idée ces ados. Elle connait déjà la gestion d’un budget et du quotidien, vouloir à tous prix finir le mois. Sans parler du fait qu’elle est dans les couches et les repas bébé jusqu’au coup.
J’ai beaucoup aimé Mona, son franc parlé, ses espoirs, sa façon de voir le monde, ses fantaisies… On sent autant de force que de faiblesse chez elle. Derrière la jeune fille qui se bat et est prête à tout, il reste la petite fille qui a encore besoin d’être prise dans les bras, rassurée et protégée.
L’auteur nous dresse un portrait d’une société qui ne sait pas protéger tous ses citoyens. Ou certains sont en marge et qu’elle n’arrive pas à prendre en charge. Parfois, notre société ne détecte même pas les « anomalies ». Comment certaines personnes luttent tous les jours pour garder la tête hors de l’eau, quand elles y arrivent, car beaucoup finissent à la rue. C’est un aspect de notre pays que nous aimerions oublier, mais il est bon de se rappeler que cela peut arriver à n’importe qui. Et il est bon également de ne pas oublier ces gens qui peinent à trouver du travail, à se sortir des difficultés dans lesquelles ils sont, à avancer malgré les addictions, et surtout à avancer sous le regard méprisant des autres.

C’est un excellent livre pour adolescent à mettre dans toutes les mains, pour se rappeler qu’on a de la chance, ou qu’on peut être aidé.

Je remercie Syros pour cette lecture.

4/35

 

POV : Point Of View – Patrick Bard

♦ Éditeur : Syros
♦ Nombre de pages : 235
 Date de parution : 23 août 2018
♦ Prix : 15,95€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : La première fois qu’un lien vers une vidéo porno s’affiche sur son ordinateur, Lucas est en train de télécharger un film de super-héros en streaming. Cette scène, qu’il visionne sans l’avoir voulu, le sidère, puis lui procure une émotion totalement inédite. Pour retrouver ce frisson initial, il glisse en secret dans une sphère qui accapare ses pensées, ses nuits, et bientôt tout son temps libre. Vu de l’extérieur, on pourrait croire que Lucas est un simple geek. Il est en réalité victime d’une addiction dont il ne peut plus sortir seul. Pour revenir du côté de la vie, il lui faudra accepter la rencontre et l’échange avec d’autres, loin des écrans.

Mon avis : Depuis quelques temps, je lis pas mal de romans et je vois pas mal de films sur l’addiction et les troubles mentaux des adolescents. Point Of View s’inscrit dans cette veine.

Lucas est un ado accro au porno, il y passe des heures au détriment de son sommeil et de sa scolarité, au risque de bousiller sa vie sociale et sa vie de famille. Jusqu’au jour où il est obligé d’affronter ses travers pour pouvoir continuer.

Ce roman est divisé en 2 parties, la première nous présente l’addiction de Lucas et la seconde comment il a tout mis en place pour lutter contre.
Cette première partie m’a particulièrement dérangée. Elle est très crue et parle des choses comme elles sont. C’est très bien pour bien les faire comprendre, mais ça met extrêmement mal à l’aise. Je pense que c’est voulu et c’est très bien réussi. Tout le monde connait les addictions aux drogues, qui sont devenues presque communes, ce roman traite de celles qui sont plus récentes comme les addictions aux jeux vidéo, à Internet, aux films pornos… sans aucune complaisance mais sans voyeurisme non plus. Il expose les faits comme ils sont pour les expliquer, pas pour assouvir nos instincts voyeurs, juste pour que nous ayons conscience de la réalité telle qu’elle est.
La seconde partie m’a particulièrement touchée. On y voit Lucas très démuni face à son addiction. C’est un ado qui n’a pas eu le temps de grandir et qui se retrouve avec des problèmes à gérer que pas mal d’adulte n’ont toujours pas réussi à régler. Le sujet est abordé avec beaucoup de justesse et d’empathie.
Dans l’ensemble c’est un roman qui se lit très vite et que j’ai beaucoup apprécié, je le recommande à tous pour réussir à comprendre ces nouvelles addictions.

Je remercie Syros pour cette lecture.

56/60