Les vivants tome 2 – Les proies – Matt de la Pena

Éditeur : Collection R
Nombre de pages : 421
Date de parution :  11 février 2016
Prix :  17,90€ Notepaillons3.5

51oKSxqSKjLRésumé : Le second volet de la série apocalyptique Les Vivants, acclamée aux États-Unis. Steward sur un luxueux navire de croisière le temps d’un été, Shy a miraculeusement survécu à un énorme tremblement de terre et au tsunami qui a suivi. Il a également réchappé au virus le plus mortel que l’humanité ait jamais connu. Lorsque Shy, Carmen, Cireur et Marcus arrivent en vue des côtes californiennes, le calvaire semble toucher à sa fin. Mais c’est sans compter sur les gangs qui ont pris le contrôle d’un État dévasté par le séisme et la maladie : de rescapés, Shy et ses amis deviennent… des proies.

Mon avis : Le premier tome de ce diptyque a été publié en mars 2014, j’avais hâte de connaître la suite même si j’avais quelques « trous » concernant le événements du premier tome.

Nos héros ont survécus aux tremblements de terre et au tsunami qui a suivi. Maintenant ils leur faut retrouver la terre ferme, retrouver leur famille et qui sait, sauver une bonne partie de l’humanité.

Comme je le disais en introduction, j’avais quelques manques, je ne me rappelais pas quelques événements mais ils me sont vite revenu en mémoire au fur et à mesure de ma lecture. J’ai eu plus de mal à remettre certains personnages, mais ça n’a gêné en rien ma lecture. Au contraire, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre. Je voulais voir comment Shy, Carmen, Marcus et Cireur allait s’en sortir au milieu de ce no man’s land, où reigne la loi du plus fort.
J’ai aimé découvrir ce monde ravagé imaginé par l’auteur. De voir comment les hommes s’adaptent face aux caprices de la terre agrémentés des erreurs de l’homme. Il décrit très bien que l’humanité se sépare en deux catégories : ceux qui se serrent les coudes et misent tout sur la générosité et ceux qui ne pensent qu’à eux et appliquent la loi du plus fort.
Ce roman est également très émouvant, Matt de la Pena ne ménage pas son lecteur, ni dans les descriptions de scènes un peu dure, ni dans les événements qui arrivent aux personnages.
Shy, le narrateur, est un jeune adulte qui va grandir rapidement avec tout ce à quoi il doit faire face. Il ne prendra pas toujours les bonnes décisions mais c’est notre lot à tous. J’ai beaucoup apprécié lire son évolution.
La fin arrive un peu vite, je trouve que tout s’accélère et que certaines choses ne sont pas éclaircies. Mais elle est présentée très ouverte et cela a compensé sa rapidité.

 

28/80

28/80

Les vivants livre 1 – Matt de la Peña

 Éditeur : Robert Laffont / Collection R
Nombre de pages : 382
Date de parution : 13 mars 2014
Prix : 17,90€ Notepaillons5

51Hnu5t1QULRésumé : A 18 ans, Shy, jeune Américain d’origine mexicaine, a choisi ce petit boulot d’été pour mettre des sous de côté. Quelques mois à bord d’un paquebot de croisière de luxe vont lui permettre d’engranger les pourboires, et il sera ainsi en mesure d’aider sa mère et sa soeur à régler les factures. Franchement, il y a pire comme job ! Des bikinis à ne plus savoir où regarder, de la nourriture gratuite, et peut-être même une fille ou deux. Après tout, chaque croisière rassemble des gens de tous les âges et de tous les horizons… Shy est en mer depuis quelques semaines lorsque, soudain, tout bascule : le tremblement de terre le plus destructeur jamais enregistré dévaste la Californie. Et ce séisme n’est que le premier d’une longue série de désastres. Ceux qui sont encore vivants vont devoir se battre pour le rester… Ce premier tome d’un dyptique a tout d’un grand roman: thriller réaliste sur fond d’apocalypse, roman survivaliste bourré d’action et de rebondissements, Les Vivants n’en oublie pas pour autant d’inclure des considérations morales et sociales, ainsi qu’une bonne dose de romance.

Mon avis : Je ne vais pas vous mentir, je trouve la couverture très moche. Je n’aime pas le orange et ce vert je le trouve assez moyen. Mais il faut avouer qu’il fait bien ressortir l’angoisse et l’espoir qu’on pense trouver en lisant ce livre. Parce que la 4ème de couv’ elle m’a vraiment tentée.

Shy travail sur un bateau de croisière pendant l’été pour se faire de l’argent de poche et aider sa famille. Il faut avouer qu’il y a pire comme boulot. Bien sur il travaille beaucoup mais il y a les pourboires généreux des des clients qui contre-balancent. Et surtout il y a la très jolie Carmen. Jusqu’au jour où tout bascule. Une tempête, un tsunami et le bateau chavire.

J’ai accroché à ce livre dès le début. J’aime les intrigues et dès le prologue l’auteur pose les bases d’une histoire qui va se révélée plus complexe qu’il n’en laisser présager. Ce livre est un mélange d’histoire catastrophe et d’intrigue futuriste autour de la médecine et des virus.
Est-ce que vous avez vu l’histoire du Poséidon ? Je dis vu parce qu’il me semble qu’elle n’existe qu’en film, mais je peux me tromper. Bref, le Poséidon est un gros bateau de croisière qui coule et se retourne. On suit l’histoire de quelques passagers qui décide de se rendre jusqu’à l’endroit où la coque est la plus fine pour retrouver la surface. Éh bien j’ai retrouvé la même ambiance dans ce livre. Bien sur le naufrage n’est pas l’histoire principale. Elle est une des facettes de l’intrigue plantée par Matt de la Pena, mais elle est extrêmement bien décrite. J’ai frissonné de peur avec les personnages.
Une des autres facette tourne autour d’un mystérieux virus qui ravage la côte ouest des États-Unis. Le mélange de ses deux parties de l’histoire donne un résultat assez explosif qui m’a entrainé tout le long du livre. Je ne suis pas trop au fait de tout ces scenarii catastrophes, mais celui m’a bien plus et peut-être me laisserais-je tenter par d’autres.
Les personnages sont aussi très bien décrits. Je me suis de suite attachée à Shy. Ce jeune homme aux allures sûr de lui, mais qui au font de lui doute beaucoup. J’aime les personnages avec des fêlures et j’ai aimé celle de Shy. Les personnages secondaires sont aussi attachants, et s’en est même frustrants quand on les voit mourir. Car qui dit naufrages, dit morts, fatalement.

Bref, ce livre est un habile mélange entre suspense, peur, frissons, amitié et catastrophe qui a fait mouche sur moi. Je ne peux que vous le conseiller !

Je remercie la Collection R pour cette lecture.

48/60

48/60


Cliquez si vous souhaitez acheter.