La brigade de l’ombre tome 3 – Ne compte que sur les tiens – Vincent Villeminot

♦ Éditeur : Casterman
 Nombre de pages : 347
 Date de parution : 11 octobre 2017
♦ Prix : 15,90€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Adé, la première fois, avait entendu les coups sourds de la goule se jetant avec fureur, de tout son poids, contre la porte. Depuis, elle s’arrangeait pour ne plus rien savoir, pour feindre d’ignorer. Elle se mettait des bouchons d’oreille, écoutait de la musique très fort dans sa chambre. Elle essayait de ne penser à rien pendant sept heures, d’oublier qu’une fois par mois, derrière une porte renforcée de sa propre maison, il y avait une créature susceptible de la déchirer, la massacrer, lui arracher un membre avant de fouailler, à coups de dents, son thorax et son abdomen. Et que cette créature était son père.

Mon avis : J’avais adoré les deux premiers tomes (dont vous trouverez les avis ICI et ) et il m’était impossible de rater le troisième et dernier tome !

Je vais faire l’impasse sur le résumé perso, pas parce que j’ai la flemme (quoique) mais surtout pour éviter de trop vous en dévoiler si vous n’avez pas lu les deux tomes précédents. Le topo habituel quoi !

J’ai adoré me replonger dans l’univers un peu glauque de la brigade de l’ombre. Et je pense que ce dernier tome est le plus stressant des trois ! Peut-être parce qu’il touche plus directement les personnages auxquels je me suis attachée. Je pense que c’est dans ce tome qu’ils frôlent tous le plus la mort. Dans les tomes précédents, ils flirtent avec elle, jouent avec elle, la déjouent… Dans celui-ci, on n’est pas sur de qui sera le gagnant. D’ailleurs, je ne suis même pas sure qu’il y en aie un au final… Il peut être considéré comme un match nul.
Nous retrouvons tous les personnages pour ce final. Les filles de Markowicz prennent en maturité. Les événements les y obligent, Adélaïde grandit trop vite et Fleur perd définitivement son innocence. Dans ce monde où l’on peut croiser des goules au coin des ruelles sombres, les enfants grandissent parfois plus vite que prévu. Malheureusement les goules ne sont pas les créatures les plus dangereuses… Comme dit le dicton : « l’homme est un loup pour l’homme », et ce tome l’illustre très bien !
Toute la brigade est malmenée et ressort complétement meurtrie de cette ultime confrontation avec le Mal. La fin laisse un goût doux amer. On n’a pas vraiment l’impression d’avoir « gagné », ou le prix à payer était vraiment trop élevé !
Je vous recommande vraiment cette série de Vincent Villeminot, si vous aimez les enquêtes saupoudrées de fantastiques, et que vous aimez frissonner en lisant.

Je remercie Casterman pour cette lecture.

15/80

La brigade de l’ombre tome 2- Ne te fie à personne – Vincent Villeminot

Éditeur : Casterman
Nombre de pages : 350
Date de parution : 5 avril 2017
Prix : 15,90€

Résumé : Le type tressaillit en sentant le métal froid des menottes.
– Capitaine Jobert… Brigade des goules.
Elle vit les épaules se raidir, il commença à trembler.
– Tu comprends de quoi je te parle ?
– Je… Je…
Il se mit à pleurer, comme un môme.
– C’est la première fois ? demanda Diane.
– J’ai… j’ai blessé quelqu’un ?
Elle éprouva soudain un profond sentiment de pitié et de colère mêlées.
« Blessé ? si tu savais… Tu n’imagines même pas. »

Mon avis : J’avais adoré le premier tome : La prochaine fois ce sera toi (dont vous trouverez l’avais ICI), et j’avais hâte de découvrir la suite des aventures de la brigade de l’ombre.

Et si dans notre monde, certaines personnes atteinte d’une maladie, se transformaient parfois en goule ? Comment gérerions nous ça ? En créant la brigade des goules, chargée de la canaliser et de les protéger.

J’ai retrouvé avec plaisir toute la clique de la brigade de l’ombre, même s’il est vrai que la fin de l’aventure précédente les avait laissés assez secoués. Il faut dire que l’auteur ne ménage pas son public et qu’il reste fidèle à lui-même dans ce tome.
J’aime toujours autant l’univers qu’il a crée. Certes, il est plutôt noir, mais la vie (la vrai hein) peut l’être aussi parfois. Il n’est pas toujours juste, mais, et je me répète mais c’est également notre lot à chacun.
Ces personnages sont tous torturés, d’une manière ou d’une autre, plus ou moins fortement et ceux-là j’ai toujours envie de les prendre sous mon aile. Même si pour ceux-là, je ne suis pas sure de pouvoir faire quelque chose. Ma curiosité a été satisfaite sur les origines et la vie de chacun des personnages, le voile est levé sur beaucoup de mystère. Certains même que je n’avais pas vu venir dans le premier opus.
J’ai apprécié suivre l’enquête de cet « épisode », elle est bien menée et Vincent sait doser le suspens. Je me suis laissée porter par la course folle de Diane de Moitié et son équipe. Je n’aurais pas pensé à ça. Mais je reste sur ma faim concernant l’origine de cette « maladie ».
Je n’ai pas réussi à trouver s’il y a un autre tome… La fin de celui-ci pourrait très bien constituer une fin globale… Si vous savez, je prends !

Je remercie Casterman pour cette lecture.

50/65

La brigade de l’ombre tome 1 – La prochaine fois ce sera toi – Vincent Villeminot

Éditeur : Casterman
Nombre de pages : 308
Date de parution :  2 juin 2016
Prix :  15,90€ Notepaillons4.5

51vEcSVK9DLRésumé : Fleur vérifia sur son téléphone : son père ne lui avait laissé aucun message. C’était curieux, ces trois appels successifs. Pourtant, elle décida de faire la morte. La morte… Une étrange façon de parler, à bien y réfléchir. Et glaçante, quand on l’associait aux coups de fil du commissaire Markowicz. Son père. Pour qui le pire était toujours sûr.

Mon avis : Depuis quelque temps et la lecture d’un des livres U4 j’ai envie de mieux connaître Vincent Villeminot. Quand j’ai lu la 4ème de couverture de La prochaine fois ce sera toi, c’est naturellement que j’ai eu envie de le lire.

Le commissaire Markowicz est à la tête d’une brigade bien particulière chargée de contrôler l’arrivée des goules et leurs conséquences.

Je n’ai pas été déçue par ce livre ! Loin de là ! Il regroupe tout ce que j’aime : du fantastique, une enquête bien menée, de l’humour noir et des personnages attachants. Tout ce qui fait que je passe un bon moment avec un livre.
Markowicz est un commissaire taciturne, qui ne parle pas beaucoup et qui ce contente d’être efficace. Il est entouré de coéquipiers tous plus haut en couleur les uns que les autres. Leur équipe et hétéroclite mais efficace, chacun à sa particularité qui est complémentaire de celle des autres. Ils ont tous leur bizarrerie mais c’est ce qui les rend encore plus attachants.
On découvre également la famille de Markowicz qui n’est pas non plus conventionnelle, mais qui a su me séduire également. J’ai adoré la plus jeune de ses filles et son sens du cynique.
L’enquête est également palpitante qui n’a rien à envier aux polars dit classiques. Je me suis fait balader un petit moment même si certaines ficelles n’avaient rien de bien original.
Ce roman a également un côté noir, goules oblige, mais rien de bien gore, quoique… Enfin juste ce qu’il faut pour nous tenir en haleine et nous faire frissonner le soir, dans le lit à la lumière de la lampe de chevet.
Ce livre et le premier d’une série dont j’ai hâte de découvrir la suite.

Je remercie Casterman pour cette lecture.

59/80

59/80