Tes larmes et ton sang – Karen Rose

Éditeur : Harlequin / Mosaïc
Nombre de pages : 480
Date de parution : 1er avril 2015
Prix : 19,90€  Notepaillons4

51gunbNjFWLRésumé : Oublier. Voilà pourquoi Dana Dupinsky se consacre vingt-quatre heures sur vingt-quatre au foyer qu’elle dirige à Chicago, et se dévoue autant aux femmes victimes de violence qu’elle y accueille. A ces femmes, elle met un point d’honneur à ne jamais poser de questions sur leur passé. Pourtant, elle donnerait cher pour cerner la véritable personnalité de Jane Smith, une nouvelle pensionnaire qui lui inspire un malaise profond. Pourquoi a-t-elle l’impression que cette femme au regard étrange cache quelque chose de trouble ? Et pourquoi Alec, son fils de douze ans, est-il si léthargique, si absent ?
Sa sombre intuition va se confirmer tragiquement : quelques jours seulement après son arrivée, Jane prend la fuite avec l’enfant. Horrifiée, Dana apprend alors que sa pensionnaire est en réalité une dangereuse psychopathe tout juste sortie de prison, et qu’Alec n’est pas son fils : elle l’a enlevé. Pour le retrouver, Dana n’a pas le choix : elle doit affronter Jane et sa folie meurtrière. Affronter aussi les terrifiants souvenirs resurgis dans son sillage. Un combat rendu plus périlleux encore par la troublante et perturbante présence à ses côtés d’Ethan Buchanan, le parrain d’Alec, lui aussi prêt à tout pour sortir l’enfant des griffes de Jane.

Mon avis : J’ai découvert Karen Rose il y a peu et j’ai été séduite par son style, donc j’ai décidé de lire le plus possible de ses livres et celui-ci en fait partie.

Dana tient un refuge pour femmes battues qui tentent d’échapper à leur mari violent. Mais parfois le loup qui rentre dans la bergerie n’est pas celui qu’on pense.

J’ai retrouvé avec plaisir la plume de Karen Rose et sa façon chirurgicale d’écrire ses enquêtes. Elle les écrit de manière chronologique et ça plaît totalement à mon esprit cartésien qui aime les choses bien claires et bien classé. J’apprécie également le changement de narrateur qui permet d’avoir différentes perspectives. On a une vision large de l’histoire et on connaît les tenants et les aboutissants même si on ne peut que supposer la fin, et pour le coup je n’avais pas prévu la fin, du moins pas dans sa totalité.
Comme à chaque roman on retrouve des personnages des livres précédents, ce qui permet de faire le lien, de voir ce qu’ils deviennent, d’avoir une continuité et une raison supplémentaire de vouloir lire les romans suivants. Et en ce qui concerne les nouveaux personnages j’ai autant aimé faire leur connaissance que ceux des précédents livres.
L’intrigue policière est très complète, très fournie, elle prend ces racines dans le passé et ce qui paraît décousu au départ, prend forme petit a petit et les pièces du puzzles se mettent en place avec le plus en plus de netteté et on se rend alors compte de tout le travail fourni par l’auteure. Je me demande d’ailleurs où elle va chercher toutes ses idées, et c’est d’ailleurs ce qui me donne envie La lire les prochains livres.

Je remercie Harlequin et la collection Mosaïc pour cette lecture.

Une fille parfaite – Mary Kubica

Éditeur : Harlequin / Mosaïc
Nombre de pages : 390
Date de parution : 29 avril 2015
Prix : 19,90€ Notepaillons5

11043229_948431271857646_542274297541271469_nRésumé : « Je la suis depuis plusieurs jours. Je sais où elle fait ses courses, où elle travaille. Je ne connais pas la couleur de ses yeux, l’intensité de son regard quand elle a peur. Mais je le saurai bientôt. »

Incapable de dire non au séduisant et énigmatique inconnu qu’elle vient de rencontrer dans un bar, Mia Dennett, jeune héritière d’une des familles les plus en vue de Chicago, accepte de le suivre jusqu’à chez lui. Sans savoir qu’elle a commis une grave erreur. Et qu’après ce soir-là rien, jamais, ne sera plus comme avant.

Avec Une fille parfaite, Mary Kubica mène un récit à trois voix fondé sur une construction incroyablement précise et ingénieuse. Sans jamais le déflorer, l’auteur confère profondeur et intensité au mystère qui entoure le kidnapping de Mia ― jusqu’à la révélation finale qui fait voler en éclats les apparences et donne toute son ampleur à cette histoire bouleversante.
Vous n’oublierez pas Une fille parfaite.
Vous n’oublierez pas Mia.

Mon avis : La couverture à l’air doux, avec ses couleurs pastels et la 4ème de couverture m’ont séduits d’emblée. Il n’a pas fallu me pousser pour que je lise ce livre.

Mia Dennett a été enlevée. On le sait dès le début, mais on ne sait pas pourquoi. C’est sur le chemin de cette découverte que nous emmène l’auteure.

De la même manière que le résumé m’avait séduit, les premières pages ont fini de me convaincre que cette lecture allait être bien. On est plongée dans l’intrigue dès le début. On sait sur quoi va porter l’intrigue et j’ai su que j’aimerai mener l’enquête avec les personnages.
L’auteure nous fait basculer sur deux « espaces temps », un avant l’enlèvement, l’autre après. On découvre la vie de la famille Dennett par petits bouts, comme un puzzle qu’on aurait à assembler. On découvre la Mia d’avant et la Mia d’après. Deux femmes totalement différentes. Ce qui m’a interpellé après quelques pages, c’est que nous avons différents points de vue, 3 exactement, et jamais celui de Mia. On parle toujours d’elle à la 3ème personne et au bout d’un moment ça a créé chez moi un léger malaise. Comme si cette Mia était quelqu’un sans caractère, alors que tout le monde dit justement qu’elle en a. Cela m’a donné l’impression qu’elle n’existait pas vraiment. Ça ajoute au malaise que l’on ressent en découvrant cette famille qui se dissout lentement. Car ce livre c’est plus que l’histoire d’un enlèvement. C’est une analyse complexe de tous les personnages, de comment ils en sont arrivés là : la mère, l’enquêteur, le kidnappeur… mais jamais on ne voit le point de vue de Mia.
C’est cela qui fait l’originalité du livre, parce qu’un enlèvement en soit n’a rien d’original, c’est la façon dont le raconte Mary Kubica qui fait la différence, qui fait qu’on est happés par l’histoire, et qu’elle reste en tête quelques jours encore après la lecture. C’est la fin de cet enlèvement qui nous laisse pantois. Parce que j’ai vu pas mal de chose arriver La loin (je vous l’ai dit les enlèvements n’ont rien d’originaux), mais la toute toute fin, celle-là je ne l’avais pas vu arriver, malgré tous les appels du pied que faisait l’auteure, que je n’ai compris que rétrospectivement.
J’ai passé un excellent moment avec ce livre, moi qui aime beaucoup les thrillers, j’ai été servie royalement !

Je remercie les éditions Harlequin et la collection Mosaïc pour cette lecture.

 

Les Royaumes invisibles tome 1 – La Princesse maudite – Julie Kagawa

Éditeur : Harlequin / Darkiss poche
Nombre de pages : 412
Date de parution : 22 octobre 2014
Prix : 7,50€ Notepaillons2

519OC6CTuYLRésumé : Ethan a disparu… A la veille de son seizième anniversaire, Meghan découvre qu’on a enlevé son petit frère. Dans le même temps, elle apprend qu’elle est une fille fée, la princesse maudite d’un royaume invisible dont il lui faut franchir la porte si elle veut retrouver Ethan. Prête à tout, Meghan accepte de passer de l’autre côté du miroir au risque de sa vie. Et, sitôt transportée dans la forêt magique, elle voit se dresser en travers de sa route le prince Ash, le plus dangereux des êtres dangereux qui peuplent les royaumes invisibles…

Mon avis : J’avais très envie La livre ce livre et de commencer cette série pour deux raisons. La 1ère parce que j’en avais beaucoup entendu parler et la 2ème parce que j’ai beaucoup aimé l’autre série de l’auteure publiée dans la même collection : Blood of eden.

Meghan est une jeune fille solitaire La 16 ans. Elle vit dans une ferme avec sa mère, son beau père et son demi-frère. Elle n’est pas trop populaire au lycée, mais ce n’est pas vraiment ce qui la préoccupe. Elle a son équilibre et il lui convient. Mais tout voile en éclat quand son petit frère disparaît.

J’ai commencé ce livre pleine d’entrain, et j’ai plutôt bien accroché dans les premières pages. J’ai aimé découvrir Meghan, sa famille, sa vie… Cela ressemblait un peu à un roman contemporain jeunesse. Mais j’attendais avec impatience l’arrivée du fantastique dans l’histoire. Et c’est là que j’ai été perdue. À partir du moment où Meghan entre dans « les royaumes invisibles » je me suis ennuyée. J’ai trouvé que c’était long et que ça traînait en longueur. Je n’ai pas du tout adhérer à ce monde. Il est pourtant bien décrit, très détaillé et bien imaginé, mais je suis passée totalement à côté. L’auteure a réussi à personnaliser ce monde de la fearie et d’en faire quelque chose d’original, mais il n’a pas réussi à me séduire.
L’intrigue par elle même est bien, même si le départ n’est pas très original, l’arrivée est plutôt bien trouvée, je ne m’attendais pas à ça, c’est ce qui a d’ailleurs ranimé mon intérêt sur la lecture. Ça et le personnage de Meghan qui est vraiment attachant, j’aime son caractère trempée et son humour. C’est d’ailleurs assez frustrant d’aimer un personnage et pas son histoire.
J’ai fini ce livre, mais j’ai eu un peu de mal, si je ne l’avais pas terminé, ne pas savoir ce qui arrivait à Meghan et son frère ne m’aurait pas chagriné. L’histoire n’est d’ailleurs pas terminée, d’autres aventures attendent Meghan dans les prochains tomes, mais je ne pense pas que je les lirai…

Le petit plus : toute la série a déjà été éditée chez Darkiss, donc pour les impatients pourront vite assouvir leur curiosité.

Je remercie les éditions Harlequin et la collection Darkiss pour cette lecture.

27/100

27/100

6/60

7/60

Le pouvoir des lys tome 3 – Puissante – Maria V. Snyder

Éditeur : Harlequin / Darkiss
Nombre de pages : 502
Date de parution : 22 octobre 2014
Prix : 15,90€ Notepaillons4.5

10479542_536780596451689_432721115805201256_nRésumé : Dernière survivante de son peuple, Guérisseuse clandestine et menacée, Avry est devenue, bien malgré elle, celle qui tient le destin des Quinze Royaumes entre ses mains magiques. Face au nouveau fléau qui frappe et vient nourrir l’armée des Morts, elle est la seule à connaître le secret des antidotes et à pouvoir soutenir le prince Ryne dans son entreprise de paix. Mais que vaut la puissance, quand on croit avoir perdu l’être qui vous est le plus cher ?

Mon avis : Ce livre est le dernier La la trilogie et je comptais les jours La connaître la suite des histoires d’Avry et , ainsi que le destins des 15 royaumes.

Vous connaissez le topo, qui dit 3ème, et qui plus est dernier tome, dit pas de résumé perso, faudrait pas vous gâcher le plaisir de la découverte de la série.

J’ai commencé ce dernier tome dévorée par la curiosité. J’avais hâte de découvrir la fin de l’histoire. Je me suis donc plongée pleine d’enthousiasme dans ma lecture. Il m’a fallut quelques pages pour me remettre totalement l’histoire en tête et tous les personnages, mais cela m’est vite revenue, il faut dire que la trilogie est éditée sur 1 an, ce qui permet de ne pas trop oublier. Par contre, j’ai vite trouvé que ça traînait en longueur. Peut-être parce que j’avais hâte de connaître la fin… J’avais oublié que l’auteure aime faire faire des aller/retour dans tous les royaumes à ses personnages avant le dénouement final. Le tout trouve sa légitimité dans l’histoire mais parfois, quand on est impatient, on se passerait bien de certains détails. Maintenant l’intrigue tient vraiment la route et l’auteur nous entraîne entre combat, magie, manigance et stratégie sans que l’on puisse vraiment deviner ou tout ça va nous mener exactement.
Cette saga respecte les codes de la fantasy avec cette quête à travers différent royaumes pour tous les sauver. Avec une dose de magie qu’il ne faut pas oublier et la particularité des lys de la paix ou de la mort que j’ai aimé connaître. C’est très original et vraiment bien expliqué. Je pense même que je suis prête à retrouver cette fine équipe pour d’autres aventures, j’ai vraiment beaucoup aimé les personnages et ils vont me manquer.

13/100

13/100

Blood of eden tome 3 – Forever humaine – Julie Kagawa

Éditeur : Harlequin / Darkiss
Nombre de pages : 374
Date de parution : 22 octobre 2014
Prix : 14,50€ Notepaillons5

51i68Ed7G1LRésumé : Humaine ou monstre ?
Dans un monde dévasté, où la vie semble ne plus avoir de valeur et où les alliances se défont aussi vite qu’elles se concluent, Allie affronte ses jours les plus sombres. Elle va devoir atteindre la Cité d’Eden, seul refuge qui lui reste, alors que Sarren, son ennemi juré, a semé le chaos sur la route qui y conduit. Pour réussir, et sauver les Humains d’Eden, Allie n’a qu’une arme : laisser parler son côté vampire et se lancer dans une chasse impitoyable. En nourrissant l’espoir qu’elle ne finira pas seule sur cette Terre…

Mon avis : Ce tome est le troisième de cette trilogie et j’étais impatiente de connaître la suite et fin de l’histoire d’Allie.

Ce tome et celui qui va nous dévoiler la fin des aventures de la petite vampire. Je ne vous fais pas de résumé perso, bein voui, ça serait dommage de vous spoiler si vous voulez lire cette série (et il faut la lire, elle est très bien).

Mon impatience de retrouver Allie a été vite assouvie. Dès les débuts on est replongé au cœur de l’histoire qu’on a quitté à la fin du tome précédent, on repart au côté d’Allie, de son géniteur et de son frère sang à travers le pays pour réussir leur « mission ». J’ai beaucoup apprécié leur dynamique. Le duo Allie/Jackal m’a souvent fait sourire voire franchement rire. Ils ont tous les deux de la répartie et passe leur temps à se chamailler, comme de vrais frère et sœur. Leur numéro allège d’ailleurs souvent l’atmosphère de cette course contre la montre.
Ce tome recèle plein de surprises et revirement (mais j’en avait découverte une, si si, suis pas peu fière de moi). La première révélation arrive au milieu du livre et fait prendre à l’histoire un nouveau tournant qui n’est pas inintéressant, loin La là, elle permet d’avoir une fin encore plus appréciable.
Ce livre est aussi plein d’émotions, j’ai parfois eu la gorge serrée. L’auteure réussi à nous faire ressentir tout une palette de sentiments : espoir, colère, rire, pleur, envie de tout laisser tomber… Mais surtout on est tenu en haleine tout le temps de notre lecture. Jusque dans les dernières pages on n’est pas sur d’avoir la fin qu’on veut (faut bien se l’avouer on a tous une petite idée de la fin qu’on aimerait lire).

Je n’ai pas été déçue de la lecture de ce dernier tome. D’ailleurs toute la série est excellente, mélange de vampires et zombies qui raviront les amateurs. Je conseille vivement de la lire. C’est la première fois que je lisais une série de cette auteure et je sens que je vais vite en découvrir d’autres. D’ailleurs le premier tome des royaumes invisibles est bientôt au programme.

Je remercie les éditions Harlequin et la collection Darkiss pour cette lecture.

 

10/100

10/100