Let it snow – Maureen Johnson, John Green, Lauren Myracle

Éditeur : Hachette
Nombre de pages :  346
Date de parution : 13 novembre 2019
Prix : 15,90€
Acheter : Amazon

Résumé : 24 décembre. Nuit des miracles ? Ou des catastrophes ? Une terrible tempête, un train bloqué dans la neige. Gracetown : tous les voyageurs descendent ! Gracetown… Bourgade perdue au milieu de nulle part qui vous ferait presque regretter le traditionnel et soporifique repas de Noël. Pourtant Jed, Jubilé, et les autres vont partager le réveillon le plus insolite de leur vie. Dans un café bondé de pom-pom girls ou au détour d’une route enneigée, les rencontres inattendues se multiplient. Les couples se font, se défont et se refondent. Louvoyant entre les flocons, les flèches de Cupidon qui pleuvent sur la ville ne laisseront personne de glace ! John Green, Maureen Johnson, Lauren Myracle : les plumes de trois grands auteurs s’allient pour vous faire rire et rêver d’amour, créant un univers où les anges de Noël ne chôment pas !

Mon avis : Cela fait des années que je vois passer ce roman « Flocon d’amour ». Son adaptation sur Netflix et sa réédition m’ont permis, enfin, de le lire !

Trois auteurs nous livres des romances de Noël légères qui se recoupe, afin de profiter au maximum des personnages.

Je connais John Green, bien évidement en fan de lecture jeunesse/young adut, et Maureen Johnson, dont j’ai déjà lu une série, mais pas du tout Lauren Myracle. Une occasion de la découvrir…
J’ai beaucoup apprécié cette lecture. Elle est légère et sincère, c’est le mot qui me vient après avoir fermé le livre. On sent la pureté qui entoure la magie de Noël. Attention, ce n’est pas mièvre pour autant. On est loin des histoires trop édulcorée. Des personnages non-sincères, il y en a, limite un peu tordu même, mais on reste sur une note positive. De toute façon, c’est clairement le but du roman : que le lecture passe un bon moment avec une lecture facile qui met du baume au cœur, et ce but est très bien atteint.
Ce qui est également intéressant c’est que les histoires se passent au même endroit et que les personnages principaux de chaque nouvelle se croisent, sans savoir ce que vivent les autres. Chaque personnage m’a touchée à sa manière et je me suis attachée à tous, même aux personnages secondaires, je pense que j’aurais facilement passé plus de temps avec eux… Certes ils sont un peu naïf et tout se passe peut-être un peu trop bien à la fin, mais c’est justement ce qu’on attend de ce genre de lectures à l’arrivée de Noël.
Je n’ai pas encore regarder le film sur Netflix, mais ça ne saurait tarder…

Je remercie Hachette pour cette lecture.

9/50

 

Heartstopper tome 1 – Alice Oseman

Éditeur : Hachette
Nombre de pages :  272
Date de parution : 9 octobre 2019
Prix : 12,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Ceci est l’histoire de deux lycéens. Nick, le rugbyman au sourire solaire. Charlie, le musicien au coeur solitaire. Parce qu’ils évoluent dans des cercles différents, parce qu’ils n’ont pas le même caractère, leur amitié n’était pas gagnée. Pourtant, petit à petit, de façon irrésistible, Charlie tombe amoureux. Même s’il sait que Nick aime les filles. Même s’il sait qu’il n’a aucune chance. Alors, pour ne pas mettre en péril cette amitié naissante qui compte pour lui plus que tout, Charlie préfère garder le silence…

Mon avis : J’ai lu les deux autres romans d’Alice Oseman parus chez Nathan et j’avais envie de découvrir celui-ci dont j’ai beaucoup entendu parlé.

Nick et Charlie sont dans le même lycée, ils n’ont pas le même cercle d’amis mais leurs chemins se croisent et qui sait ce que cela va leur réserver.

C’est un roman graphique qui se lit très vite. Comme tous les romans graphiques vous me direz. C »est l’avantage d’une image qui peut remplacer plusieurs paragraphes, voire pages, de descriptions avec quelques coups de crayon. On perçoit également mieux les émotions présentes sur les visages. Même si je dois bien avouer que les dessins sont assez succincts, ils remplissent leur office.
L’histoire est mignonne, c’est celle d’une rencontre qui fait naitre quelque chose chez les deux personnages, les fait se poser pas mal de questions sur ce qu’ils ressentent et sur ce qui change en eux. Mais je n’ai pas ressenti beaucoup d’émotions. Peut-être parce que j’ai eu du mal à m’identifier aux héros. Bien sur ils sont attachants. Charlie et son côté fragile, mais qui sait quand même où il veut aller. Nick est plus insaisissable, on sent qu’il cache des choses mais il est très difficile à cerner. Je suis toutefois certaine qu’on en apprendra plus dans le livre suivant.
C’est une histoire que j’ai envie de suivre, je suis curieuse de voir ce que cela va donner, en apprendre un peu plus sur Nick et Charlie.

Je remercie Hachette pour cette lecture.

5/50

Tiny Pretty Things tome 2 – Shiny Broken Pieces – Dhonielle Clayton et Sona Charaipotra

Éditeur : Hachette
Nombre de pages :  380
Date de parution : 18 septembre 2019
Prix : 18,00€
Acheter : Amazon

Résumé : June, Bette et Gigi ont tout sacrifié pour la plus prestigieuse école de danse de New York : leur santé, leur corps, leur gentillesse. Tout. Voilà le prix à payer pour être une étoile.
C’est leur dernière année. Celle de tous les enjeux ; celle des ultimes sélections pour les compagnies professionnelles. Elles n’ont plus rien à perdre, sont plus déterminées que jamais, et aucune n’est disposée à respecter les règles du jeu.
Laquelle remportera cette dernière danse ?*

Mon avis : J’ai lu le premier tome il y a quelques mois (mon avis ICI), et j’avais hâte de connaitre la suite et fin de cette série bientôt adaptée sur Netlfix.

Après une première année pèrieuse  au sein de l’école de danse Gigi a décidé que les choses allaient changer. Elle veut reprendre son destin en mains. Mais il y a encore des obstacles entre elle et son objectif.

Comme avec le premier tome, j’ai été effarée de voir ce dont sont capables des jeunes filles d’à peine 18 ans pour arriver à leur fin. Prêtes à tout pour écraser les autres et pour certaines prêtes à tout pour se venger. Je me rends compte que j’étais bien naïve à leur âge, ou alors bien protégée par mon entourage.
Le monde de la danse est difficile, il est fait d’heures interminables d’entrainement, de rigueur, de sacrifices, de choix et de lutte sans fin. Il a y beaucoup d’appelées et très peu d’élues, pour la plupart d’entre elles les sacrifices et les efforts ne suffiront pas pour atteindre leur but. Le rêve de toute une vie. Ces sacrifices ont de lourdes conséquences sur leur vie et leur santé : éloignement de la famille, drogue, anorexie…
L’intrigue est un peu longue à force. On continue celle du livre précédent et parfois, j’ai trouvé que cela trainer un peu en longueur. Sans parler que certains personnages m’ont un peu agacée. Heureusement la fin relève un peu le tout car l’autrice nous joue un petit tour à sa façon.
Je pense que la série devrait être pas mal et je pense que je la tenterais sur Netflix.

Je remercie Hachette pour cette lecture.

2/50

Au bout de trois – Maureen Johnson

♦ Éditeur : Hachette
♦Nombre de pages : 380
♦ Date de parution : 5 juin 2019
♦ Prix : 15,90€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Mel, Nina et Avery ont toujours formé un inséparable trio de copines, mais l’été de leurs dix-sept ans va tout changer. Cet été-là, alors que Nina profite des vacances pour participer à un stage scolaire, Mel et Avery commencent une relation qu’elles cachent à tous, même à leur meilleure amie. Cette trêve estivale ne pouvait cependant pas durer et, peu de temps après la rentrée, Nina découvre leur secret.
Mel et Avery doivent alors faire face au regard des autres, à l’intolérance et au rejet, mais aussi au regard qu’elles portent sur elles-mêmes. D’autant que même si Nina essaye de les soutenir, elle se pose des questions. Et peu à peu, le trio explose.

Mon avis :  Je connaissais la saga fantastique de cette autrice mais pas ce qu’elle écrit de contemporain. Voilà une lacune réparée.

Nina, Avery et Mel sont 3 amies qui se connaissent depuis la maternelle. Elles ont tout vécu ensemble. Mais cela change quand un été Nina part en université d’été et que ses amies restent pour travailler dans un restaurant.

J’ai bien aimé les personnages. Elles sont toutes les trois différentes et leur amitié est vraiment touchante. Mais j’ai eu envie de les secouer toutes les trois à des moments différents de l’histoire. Ce sont des jeunes filles qui se cherchent encore et qui construisent leur vie petit à petit, avec ce qu’elles apprennent et ce qu’elles comprennent. Cela ne va pas sans se blesser les unes les autres, mais c’est comme ça que l’on grandit : en faisant des erreurs et en apprenant de ces erreurs.
L’histoire est plut^t banale et les personnages un peu fades, mais on se laisse porter par leurs vies plutôt calme qui bascule à un certains moment avec des niveaux différents. Elles deviennent adulte et appréhendent les différentes nuances de gris. Elles découvrent que tout le monde peut faire des erreurs et qu’on peut apprendre à les pardonner dans certains cas.
J’ai toutefois été déçue par la fin qui pour moi n’est pas complète. Je n’ai pas eu la réponse à toutes mes questions. Pour ceux et celles qui l’ont lu, avez-vous ressenti la même chose ? C’était plutôt frustrant…
En résumé c’est une jolie petite lecture pour l’été.

Je remercie Hachette pour cette lecture.

41/65

Tiny Pretty Things tome 1 – La perfection a un prix – Sona Charaipotra et Dhonielle Clayton

Éditeur : Hachette
Nombre de pages : 451
Date de parution : 2 mai 2019
Prix : 18,00€
Acheter : Amazon

Résumé : Gigi, Bette et June sont danseuses dans la prestigieuse école du Ballet de New York.
Lorsque Gigi, nouvelle et seule élève noire, est choisie pour incarner le rôle phare du premier ballet de l’année, les rivalités se déchaînent. Bette, ballerine star de l’école, est prête à tout pour récupérer son titre et éviter la rage de sa mère, qui ne tolère pas qu’elle ne soit pas la meilleure. La perfectionniste June rêve quant à elle de ne plus être cantonnée au rôle de l’éternelle doublure. Lorsque Alec, petit ami de Bette, devient le partenaire de Gigi : c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase !
Les trois filles ont bien du mal à résister à la pression du monde impitoyable de la danse… Amies ? Ennemies ? Peu importe finalement, ce qui compte c’est d’être la meilleure des meilleures !

Mon avis : Je ne suis pas fan du monde de la danse classique, un peu trop strict pour moi, mais ce livre m’a attiré par la relation qu’il laissait entrevoir entre les personnages.

June, Bette et Gigi sont dans la même école de danse. Tenue par des russes, celle-ci n’est qu’enchainement de cours et exigence. Chacune des trois veut obtenir le premier rôle du ballet, grâce à un travail acharné bien sûr, mais certaines sont prêtes à beaucoup plus pour atteindre leur but, beaucoup, beaucoup plus !

Dans les premières pages, ma lecture a été un peu fastidieuse, je n’avais aucune empathie pour les personnages : Gigi que je trouvais un peu cruche, Bette qui était trop méchante et égoïste, June centrée sur elle-même et ses problèmes… Pas du tout le genre de personnages que j’aime suivre. Puis l’intrigue s’est installée et est devenue addictive, je n’ai plus réussi à lâcher le livre.
Toutes n’ont qu’un seul objectif : être celle qui obtiendra le rôle principal du prochain ballet. De mensonges en mesquineries, elles espèrent toutes être la meilleure, celle qui les professeur remarqueront, celle qui sera la première… J’ai été effarée de voir jusqu’où certaines sont capables d’aller, jusqu’à quel point d’autres sont naïves et mettent un temps fou à réaliser ce qu’il se passe. J’ai été purement fascinée par autant de manipulations, moi aussi je dois être un peu naïve ;-), je ne savais pas que les gens pouvaient se faire autant de coups de vache et autant de mal parce qu’une seule place est disponible.
À partir de la seconde partie du roman, je ne l’ai plus posé. Parce qu’à ce stade, on sait qu’il va arriver quelque chose de grave, mais on ne sait pas où, quand, comment et encore moins à qui (même s’il est vrai que certains indices sont distillés) et on veut absolument savoir, JE voulais absolument savoir ! Je n’ai d’ailleurs pas été déçue, non, juste frustrée de ne pas avoir la fin…
Un deuxième tome est prévu et je peux vous assurer que je ne le raterais pas !

Je remercie Hachette pour cette lecture.

34/65