Awake – Natasha Preston

♦ Éditeur : J’ai lu
♦ Nombre de pages : 160
 Date de parution : 6 juin  2018
♦ Prix : 7,90€
♦ Acheter : Amazon 

Résumé : Noah, c’est le nouveau du lycée. Il est beau, calme, mystérieux. Et il n’a d’yeux que pour Scarlett, chargée de l’aider à prendre ses marques au lycée. Très rapidement, elle tombe sous son charme. Et pourtant, la voix qui sommeille en elle lui crie de se méfier. Noah, si parfait, lui cache quelque chose, elle en est persuadée.
Au même moment, Scarlett, qui ne se souvient de rien du tout concernant son enfance, commence à se remémorer des fragments d’un passé qui la terrorise. Un passé que ses parents lui ont caché… et un secret qui pourrait la tuer.
Entre mensonges et manipulations, à qui peut-elle faire confiance ?

Mon avis : J’avais beaucoup aimé La cave du même auteure et un peu moins Le week-end mais j’avais tout de même envie de découvrir celui-ci.

Scarlett ne se souvient plus de sa vie avant ses 4 ans, lorsque sa maison a brûlé dans un incendie. Mais l’arrivée du mystérieux Noah dans son lycée pourrait bien raviver ce passé enseveli.

J’ai eu beaucoup de mal avec ce roman. Je n’ai vraiment pas adhéré, impossible de m’attacher aux personnages et par ricochet à l’histoire. Pourtant celle-ci était plutôt originale et d’actualité. Mais j’ai trouvé que ça trainait en longueur et comme je ne trouvais aucune sincérité à Scarlett et Noha, impossible de porter de l’intérêt à l’intrigue.
Scarlett est un peu trop indécise à mon goût. C’est le genre d’adolescente typique et sans histoire. Tellement transparente qu’elle en devient insignifiante. Elle ne m’a pas laissé un souvenir impérissable.  Et Noah, un peu trop naïf et propre sur lui, malgré les desseins qu’il projette. Parce qu’il est au centre d’une machination autour de Scarlett, mais ça je vous le laisse découvrir.
Je suis passée totalement à côté du livre, je me suis ennuyée et j’ai vraiment eu du mal à le terminer. J’ai l’impression que plus je lis de roman de Natasha Preston, moins je les apprécie, mais je lui laisserai encore une chance si un autre de ses romans est traduit.

Je remercie Hachette romans pour cette lecture.

50/60

54 minutes – Marieke Nijkamp

Éditeur : Hachette roman
Nombre de pages : 290
Date de parution : 2 novembre 2017
Prix : 15,90€
Acheter : Amazon

Résumé : Opportunity School, Alabama. Les élèves sont réunis pour écouter leur directrice. Mais lorsque le discours s’achève, l’un d’entre eux, Tyler Browne, verrouille les portes et tire sur la foule.
Commencent alors cinquante-quatre minutes de massacre, cinquante-quatre minutes glaçantes racontées dans les messages des victimes à leurs proches et par quatre élèves, à l’intérieur et à l’extérieur de la salle. Tous ont un lien avec Tyler : Claire, son ex-petite amie, Autumn, sa propre sœur, Sylvia, la petite amie d’Autumn et le frère de celle-ci, Thomas.

Mon avis : Je suis fascinée par les tueries dans les lycées américains. Je ne comprends pas comment on peut en arriver là. J’ai donc eu très envie de lire ce roman pour, peut-être en apprendre un peu plus.

Je ne vais pas vous faire de résumé personnel non plus. Je pense que celui fourni par l’éditeur que j’ai trouvé est largement suffisant, je l’ai même tronqué d’une partie.

Je me suis plongée avec curiosité dans ce livre et je l’ai lu très vite. J’étais vraiment plus que fascinée par les événements. Je ne comprends pas comment on peut en arriver là… C’est là où va ma fascination. Je sais, ça fait un peu « voyeuse » et curiosité mal placée, c’est le côté de moi qui aime les faits divers, mais on ne se refait pas.
Le sujet est abordé avec beaucoup de pudeur. Pas de descriptions gores qui remplissent les pages, mais ce n’est pas pour autant que Marieke Nijkamp nous épargne l’horreur de la situation. Parce qu’une telle histoire ne peut être qu’horrible.
L’autrice a choisi de nous faire partagé l’événement à travers le regard de 4 personnes proches de l’adolescent tueur. Sur le moment j’ai été un peu déçue de ne pas savoir ce qu’il se passait vraiment dans la tête du forcené mais je pense que, la plupart des ados ayant eu cet accès de rage étant décédés, il est difficile de savoir ce qu’il se passe réellement en eux et ce qui les mène à un tel excès.
J’ai pleuré en lisant ce roman. L’absurdité de la situation n’épargne personne. Des gens meurent sans aucune raison valable et c’est cela qui est le plus difficile.
Je n’en ai pas plus appris sur ce qu’il se passe dans la tête d’un ado qui « pète un câble » mais j’en ai beaucoup plus appris sur ceux qui ont vécu cette situation et qui ont survécu. C’est un livre a mettre dans toutes les mains des ados et des plus grands.

Je remercie Hachette roman pour cette lecture.

17/80

La distance astronomique entre toi et moi – Jennifer E. Smith

Éditeur : Hachette roman
Nombre de pages : 384
Date de parution : 22 octobre 2014
Prix : 15,90€ Notepaillons4

7108XhgBemLRésumé :   Panne de courant généralisée à New York. Immobilisés dans l’ascenseur, Owen et Lucy font connaissance. Lui, le fils du gardien, qui vient de perdre sa mère. Elle, la solitaire, aux parents globe-trotteurs. Ils ont juste une nuit, une nuit féérique où la ville est éteinte, à partager en haut d’un toit, à contempler les étoiles et à rêver de voyage. Jusqu’où une seule nuit peut-elle les emmener ?

Mon avis : De temps en temps j’aime lire de petites romances faciles qui se lisent très vite et qui vide la tête. Je ne leur demande rien de plus. Je pensais que ce livre de Jennifer E. Smith remplirait cette fonction, et je l’ai vite commencé.

Owen et Lucy font connaissance dans un ascenseur lors d’une coupure La courant. Cette rencontre fortuite se transforme en nuit sans électricité passée sur le toit de l’immeuble. Ces deux là n’auraient pas dû se rencontrer et n’ont pas grand chose en commun. Mais parfois la vie vous tire de drôle de pied La nez.

Ce livre a remplit le rôle que je lui ai donné haut la main. Je l’ai lu très vite et j’ai passé un excellent moment avec ses personnages. La douce Lucy, solitaire, un peu effacée et grande lectrice m’a séduite dès le début. Owen est un garçon courageux qui fait face aux épreuve de la vie avec beaucoup de philosophie. Les deux sont un peu à l’opposé mais finalement leur rencontre donne une histoire très jolie. Je pensais que le livre durait le temps de la panne de courant, mais l’auteure nous emmène bien au delà de cette nuit. On suit les personnages sur plusieurs mois et on apprend à bien les connaître, on les voit évoluer, grandir… et j’aime beaucoup voir les personnage changer, découvrir le cheminement qui les fait devenir plus mur, plus adulte. Même si ici, les deux personnages sont assez raisonnables dès le départ.
L’auteure nous entraîne aussi dans une partie La cache-cache sans qu’on sache si finalement les deux héros se retrouveront à la fin ou pas… On imagine alors des fins en se disant que toutes sont plausibles et qu’elles pourraient être belles. Bien entendu j’avais ma petite préférence concernant cette fin, mais on aime tous les happy end.

Ce roman n’a pas de prétention, mais il remplit très bien ce que je demande à un livre, le divertir, me faire rêver, me faire sourire, me faire douter… bref, j’ai passé un très bon moment avec cette romance jeunesse toute douce.

Je remercie les éditions Hachette pour cette lecture.

 

12/100

12/100