La loi du cœur tome 2 – Le chant du cœur – Amy Harmon

Éditeur : Hugo roman
Nombre de pages : 386
Date de parution : 13 avril 2017
Prix : 17,90€

Résumé : Pour moi, le paradis, c’est la cloche qui annonce le début d’un match de free fight, l’adrénaline qui monte, la sueur qui me brûle les yeux et le feu qui coule dans mes veines. C’est la foule indistincte qui scande mon nom et l’adversaire du jour qui veut verser mon sang. Pour moi, le paradis se résumait au ring octogonal. Jusqu’à ce que je rencontre Millie.
Jusqu’à ce que je change. Si l’octogone était mon paradis, alors Millie était l’ange en son centre, la fille pour laquelle je voulais me battre, celle qui m’a appris que les batailles les plus importantes sont parfois celles que l’on ne pense pas gagner.

Mon avis : J’avais beaucoup aimé le tome 1, La loi du cœur (Dont vous trouverez l’avis ICI). J’avais envi de retrouver Moïse et Georgie, de découvrir un peu plus Tag, dont je me suis vite plongée dans ce roman.

Amy Harmon avait réussi à me toucher dans le 1er tome et ses autres romans et j’espérais bien qu’elle réussirait avec celui-ci également. Ce tome est plus accès sur Tag, le meilleur ami de Moïse. Cette tête brûlée qui fait des combats de free fight pour se sentir vivant. Il a aussi la tête sur les épaules puisque même s’il est jeune il est à la tête de plusieurs sociétés qu’il gère d’une main de maître. C’est clairement une tête brûlée qui aime avoir le dernier mot mais en vieillissant il prend du plomb dans la tête. On sent très bien que derrière cette grande gueule se cache un grand cœur qui a également beaucoup de blessures qu’il cache tant bien que mal. C’est typiquement le genre de personnage que j’apprécie.
Il rencontre Millie. On la découvre petit à petit, mais j’ai trouvé que ce n’était pas assez, j’aurais bien aimé en savoir plus. mais c’est aussi normal puisque le roman est écrit du point de vue de Taf, dont il ne nous transmet que ce qu’il sait. Mais cela m’a un peu frustrée parce que c’est un personnage auquel on s’attache également.
Le 3ème personnage important dans cette histoire c’est Moïse, qui nous raconte ce qu’il pense de cette rencontre Tag / Millie.
Et justement cette histoire parlons-en. Elle est simple, elle est jolie, elle est touchante… bon, pas autant que celle de Moïse et Georgie mais tout de même, elle fait sont petit effet. Je suis tout de même restée sur ma faim, je m’attendais à plus. De mon point de vue j’aurais aimé que les 20/30 dernières pages soient plus développées. Pis j’ai trouvé la fin trop vague… On peut s’imaginer ce qu’on veut, et là j’aurais aimé que l’auteure prenne une décision, mais je vous laisse juge…

Je remercie Hugo roman pour cette lecture.

Publicités

La loi du coeur – Amy Harmon

Éditeur : Robert Laffont / Collection R
Nombre de pages : 432
Date de parution :  2 juin 2016
Prix :  17,90€ Notepaillons5

910iYcXZrwLRésumé : Malgré elle. Malgré lui. Une seule loi : la passion.
Il a été retrouvé dans un panier de linge sale au Lavomatic, emmailloté dans une serviette. Au journal de vingt heures, ce nourrisson âgé de quelques heures à peine et déjà à l’article de la mort, abandonné par une mère accro au crack, a été baptisé Bébé Moïse.
Les gens adorent les bébés, même les  » bébés crack « . Mais les bébés grandissent, ils deviennent des enfants, puis des adolescents. Et personne ne veut d’un ado amoché par la vie.
Moïse était amoché. Mais il était aussi étrange, et tellement beau. Il allait changer ma vie, plus que je n’aurais jamais pu l’imaginer. J’aurais peut-être dû écouter les conseils de ma mère et rester à l’écart. Moïse lui-même m’avait prévenue…

Mon avis : J’avais beaucoup aimé les deux premiers livres d’Amy Harmon traduits en français (Nos faces cachées et L’infini + 1), je n’ai donc pas hésité une seconde avant de commence celui-ci.

Moïse est un enfant abandonné par sa mère droguée. Il n’a pas eu la vie facile et a été trimbalé de droite et de gauche. Georgie est une fille simple, qui vit dans une petite ville et qui n’a pas froid aux yeux. Leur rencontre donne une jolie histoire…

J’ai eu un peu de mal avec ma lecture dans les débuts. Georgie parle très familièrement et c’était assez déplaisant à lire. Mais je me suis accrochée et j’ai bien fait. Car finalement je me suis habituée à sa façon de parler et j’ai pu apprécier l’histoire. D’autant plus que la narration est simple et que les pages se tournent toutes seules finalement.
Les points de vue alternent régulièrement, les deux narrateurs, Moïse et Goergie nous expriment alors leur ressenti à tour de rôle. Cela donne différents éclairages aux situations. Et le moins qu’on puisse dire c’est que Moïse est drôlement amoché et que Georgie le devient au fur et à mesure des pages.
Ces deux personnages sont tout ce que j’aime. Des gens écorchés qui ne croient plus en rien pour l’un et qui espère encore pour tout pour l’autre. Leur philosophie les opposent mais tout le reste les attire. Leur rencontre donne vraiment quelque chose de détonnant. Mais ça c’est pour le plus grand plaisir du lecteur. Quant au plaisir de l’auteur c’est de malmener son lecteur. Et dans mon cas le lecteur est un peu maso parce que j’ai aimé ça ! J’ai beaucoup apprécié cette lecture qui m’a prise au cœur. Je sais que la vie n’est pas facile, mais là c’est flagrant que tout le monde n’a pas les mêmes cartes en main dès le début. L’important c’est ce que l’on décide d’en faire et de ne pas baisser les bras.
Bref, c’était vraiment une jolie lecture que je vous conseille, surtout maintenant que les jours accourcissent et que l’on va être bien près du feu.

Je remercie Hugo romans pour cette lecture.

Nos faces cachées – Amy Harmon

Éditeur : Robert Laffont / Collection R
Nombre de pages : 437
♦ Date de parution : 22 janvier 2015
♦ Prix : 17,90€ Notepaillons4

51T25oJvPXLRésumé : Ambrose Young est beau comme un dieu. Le genre de physique que l’on retrouve en couverture des romances. Et Fern Taylor en connaît un rayon, elle en lit depuis ses treize ans. Mais peut-être parce qu’il est si beau, Ambrose demeure inaccessible pour une fille comme elle. Jusqu’à ce qu’il cesse de l’être… Nos faces cachées est l’histoire de cinq amis qui partent à la guerre. L’histoire d’amour d’une jeune fille pour un garçon brisé, d’un guerrier pour une fille ordinaire. L’histoire d’une amitié profonde, d’un héroïsme du quotidien bouleversant. Un conte moderne qui vous rappellera qu’il existe un peu de Belle et un peu de Bête en chacun de nous…

Mon avis : J’entends parler La ce livre depuis longtemps. En VO il a fait un véritable tollé et les copinautes qui lise en anglais m’ont presque donnée envie La me mettre à lire la lange de Shakespeare. Mais seulement presque hein 😉

Fern et d’Ambros se connaissent depuis toujours. C’est le Dieu du lycée, c’est une jeune fille transparente. Ils ne font que se croiser dans cet univers impitoyable qu’est le lycée. Ils n’auraient d’ailleurs jamais dû faire autre chose que d’avoir des vies parallèles, jusqu’à ce que la guerre s’en mêle et qu’Ambrose en reviennent blessé.

J’ai commencé ce livre avec plein d’attente. Et je dois dire que dès le début je n’ai pas été déçue. On découvre les personnage dans leur ensemble, non plutôt dans leur totalité grâce à d’habile flashback. On remonte jusqu’à l’année de leur 10 ans. Ce la nous permet de les voir évoluer et de comprendre la totalité des tenants et La aboutissants.
Fern et son cousin Bailey sont tout bonnement attachants. Y’a pas d’autres mots. Ils sont simples, loufoques et profitent de la vie à pleines dents. La maladie de Bailey leur fait voir la vie autrement en se souciant peu de ce que les autres peuvent penser La leur façon de la vivre.
Ambrose est le garçon du lycée dont on a toute été secrètement amoureuse à un moment donné. Tout en sachant que c’est juste son physique qui nous émoustillait. Mais seulement, il n’est pas que ça, et on le découvre petit à petit. D’ailleurs on n’a pas envie de le découvrir trop vite, c’est quelque chose qu’on a envie de savourer.
On sait dès le départ, avec la 4ème de couverture, que cette histoire fera mal, qu’elle nous retournera le bide et le cœur, du coup c’est ce qu’on attend. On sait qu’on va pleurer on en a autant envie qu’on a envie d’y arriver lentement. Du coup, je n’étais pas pressée et j’attendais sagement la fin du livre qui promettait de me faire mouiller quelques mouchoirs. Sauf que même si j’ai trouvé l’histoire touchante, qu’elle m’a nouée un peu la gorge, je ne l’ai pas trouvée si émouvante que ça. Peut-être parce que je m’étais préparée à cette fin (sans en connaître vraiment le chemin on sait où elle va arriver) et que du coup j’ai été moins surprise, je me suis peut-être trop « blindée ».
Toujours est-il que c’est une jolie histoire, c’est juste que j’en attendais un peu trop et qu’elle m’a du coup un peu déçue. Il est toutefois très bien écrit et c’est un livre à lire.

Je remercie la collection R pour cette lecture.