Dix âmes, pas plus – Ragnar Jónasson

♦Éditeur : Éditions de la Martinière
♦Nombre de pages :  356
♦Date de parution : 14 janvier 2022
♦Prix : 21,00€
♦Acheter : Amazon

Résumé : Un mort.
Neuf suspects.
Recherche professeur au bout du monde. Voici une petite annonce qui découragerait toute personne saine d’esprit. Pas Una. La jeune femme quitte Reykjavík pour Skálar, l’un des villages les plus reculés d’Islande, qui ne compte que dix habitants. Malgré l’hostilité des villageoi. Malgré l’isolement vertigineux.
Là-bas, Una entend des voix et le son fantomatique d’une berceuse. Et bientôt, une mort brutale survient. Quels secrets cache ce village ? Jusqu’où iront ses habitants pour les protéger ?

Mon avis : Je n’avais jamais lu d’auteur Islandais et cela me tenter depuis un moment. les auteurs nordiques sont réputés pour leur polars. Le résumé de celui-ci m’a tenté et m’a donné l’occasion de combler une lacune.

Pour fuir sa vie un peut trop tranquille et un peu trop vide, Una décide de partir enseigner dans un hameau de 10 habitants. Mais ces tous petits villages renferment parfois bien des secrets…

Tout d’abord, je ne suis pas vraiment d’accord avec le résumé de la 4ème de couverture. Le suspens n’est pas aussi franc dans ce roman. Tout est en subtilité.
Moi qui d’habitude suis friande de livres policiers avec beaucoup d’hémoglobines et au suspens papables, ici rien de tout cela. L’auteur arrive à créer une ambiance particulière, propre au village de Skálar, qui donne la chair de poule, qui met mal à l’aise, sans qu’on arrive à définir pour pourquoi, sans réussir à mettre le doigts sur ce qui gène. On sent bien, comme Una, que quelque chose ne tourne pas rond, que de vivre reclus à 10 sur ces terres désertiques en bord de mer à créé une communauté particulière, fermée, énigmatique.
Ici il n’y a pas de rebondissement à chaque chapitre, non, d’ailleurs, le livre n’a pas de chapitre et ne fait que 3 parties. Ici c’est à petits pas qu’on avance, qu’on découvre et qu’on apprivoise la communauté de Skálar. Et même si tout évolue très lentement, je ne me suis pas ennuyée une seule fois. Les éléments distillés par Ragnar Jónasson s’imbriquent naturellement les uns avec les autres nous menant au dénouement final.
Je n’ai pas eu le temps de vraiment me poser des questions sur les habitants du village, suivant Una et ses découvertes, j’avais l’impression d’être elle et d’assimiler les éléments doucement. Ce qui a le plus titillé ma curiosité a été le récit parallèle narrer par un personnage féminin dont on ne sait rien et qui a l’air totalement extérieure à la vie de Skálar, de ses habitants et de Una.
La fin m’a laissé sans voix. Aujourd’hui encore je ne sais pas comment j’aurai réagi dans de telle circonstances. L’auteur réussi le tour de force de créer une fin autant ouverte que fermée. Mais ça je vous laisserai le découvrir, ne voulant pas vous spolier d’autant plus sur la fin du roman.
Si vous êtes fans de policiers atypiques, de lieux isolés et mystérieux, de personnages difficilement indéfinissables, ce livre est définitivement pour vous !

Je remercie Netgalley et Les éditions de  la Martinière pour cette lecture.

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.