Le rival de Darwin, Alfred Russel Wallace et la Théorie de l’Evolution – Christiane Dorion

♦ Éditeur : Le Muscadier
♦ Nombre de pages :  350
♦ Date de parution : 19 novembre 2020
♦ Prix : 18,00€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Ce livre somptueusement illustré narre l’histoire de Wallace, de ses modestes débuts à ses expéditions et aventures en Amazonie et au sein de l’archipel malais, et comment il fut un immense contributeur à l’une des plus grandes découvertes scientifiques de l’histoire.

L’avis de Sofy : Janvier 1823 Pays de Galles, 1828 Angleterre, 1848 Brésil, Amazone, 1850 Rio Negro, 1852 Angleterre, 1854 Singapour, jungle de Bornéo, 1856 Bali, 1858 îles Aru, 1862 Londres, le parcours d’une vie. Celle d’un homme, Alfred Russel Wallace, contemporain, ami et « rival » de Charles Darwin.

Tout le monde pense Darwin lorsque l’on évoque la théorie de l’évolution. Et si cette découverte n’était pas de son seul fait ? En réalité deux hommes ont contribué à cette avancée historique. Des trouvailles faites au fil de ses explorations, Alfred Russel Wallace a fait ressortir un concept, celui de la sélection naturelle comme base de la thérorie de l’évolution. Cette grande découverte scientifique a donc une double paternité et c’est du moins illustre des géniteurs, que nous faisons connaissance tout au long de ce récit.
Je découvre ce monsieur, beaucoup moins connu, mais tout aussi intéressant, que Darwin. Contrairement à ce qu’annonce le titre, ces deux personnages n’étaient en rien rivaux, puisque, contemporains, ils étaient même amis.
Wallace a contribué, de façon moins connu, à la théorie de l’évolution avancée par son compatriote pourtant ses recherches ont alimenté, de façon indirecte, les écrits du célèbre scientifique.
C’est un ouvrage qui se parcourt avec plaisir tant par son esthétisme que par sa facilité de lecture. Le texte présente l’essentiel de ce qu’il y a savoir  pour une première approche de ce personnage.
Le récit et les dessins sont associés à la façon d’un journal de bord. Nous découvrons non seulement les animaux, sujets de recherche, mais aussi les contrées lointaines parcourues lors des nombreuses explorations.
On y fait la connaissance d’Alfred Russel Wallace à travers une écriture légère et facile d’accès. Certains y trouveront peut être un côté simpliste mais je pense que c’est exactement le style de narration qu’il faut pour amener les enfants à la lecture source de  culture. Les plus jeunes y feront, peut être, la connaissance du chercheur avant d’avoir eu vent de son célèbre contemporain, Charles  Darwin.
J’ai, personnellement, parcouru ce livre avec grand intérêt et je recommande cet ouvrage à un très large public.

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.