La nuit des oracles – Audrey Besset

♦ Éditeur : Vérone éditions
♦ Nombre de pages :  84
♦ Date de parution : 14 janvier 2021
♦ Prix : 11,00€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Eva vit une histoire d’amour hors du commun avec son mari, Théo. Un jour, il décide de la quitter pour une autre. Elle voit alors son univers tout entier s’écrouler devant elle, mais elle ne se laisse pas abattre par le chagrin et commence une nouvelle vie à la campagne, dans une ferme tenue par deux frères. Bastien, l’un des frères, n’est pas indifférent au charme d’Eva. Mais pourquoi se sent-elle aussi mal ? A-t-elle peur de s’engager dans une nouvelle relation ? Ou est-ce à cause de Théo, son ex-mari, qui la harcèle ? Ce qui est sûr, c’est qu’un tueur, adepte de la chasse à l’arc, rôde dans la région…

L’avis de Sofy :  Après la trahison ultime de Théo, le jour même de leur anniversaire de mariage, Eva part s’installer dans une ferme où deux frères, Bastien et Matt, lui louent un appartement. Elle reconstruit doucement sa vie, loin de son mari.
Malheureusement, alors qu’elle commence à filer le parfait amour avec Bastien, elle se retrouve harcelée par Théo qui refuse de signer les papiers du divorce. Celui-ci semble connaître chacun de ses faits et gestes. La surveille t-il? Comment arrive-t-il à anticiper ses déplacements ?
Eva se tromperait-elle ? Serait-ce l’ex maitresse de son mari qui est responsable de ses tourments ? Dans quelle mesure peut-elle faire confiance aux personnes qui l’entourent ? Bastien ? Matt et son épouse Marie ? Plus alarmant encore, serait-elle la prochaine victime du tueur à l’arc qui sévit dans la région ?
Alors qu’elle se pensait à l’abri à la campagne, Eva se rend compte qu’elle n’en n’a pas fini des turpitudes.

Histoire bien trouvée mais beaucoup trop succincte à mon goût.
J’ai l’impression de lire un résumé. Sur la couverture, une illustration montrant une flèche et le titre « La nuit des Oracles », deux choses abordées dans le récit mais pas assez développées. Ce dernier est trop survolé et il est impossible de se projeter dans l’histoire. Tout est effleuré. On passe très vite d’une péripétie à l’autre sans les détails qui permettraient de capter l’atmosphère régnant autour des personnages. Il est compliqué de percevoir l’identité des protagonistes et par conséquent impossible de s’identifier à eux.
Un livre que l’on parcourt en deux heures et dont la fin laisse un sentiment d’inachevé. En résumé, pour moi, ouvrage pas assez développé et potentiel de l’histoire inexploitée. Je trouve cette erreur dommageable à un roman qui avait les bases d’un bon thriller.

Sofy et moi-même remercions les éditions Vérone pour cette lecture.

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.