Acide summer – Christophe Lambert

♦ Éditeur : Milan
♦ Nombre de pages : 336
♦ Date de parution : 5 juin 2019
♦ Prix : 14,90€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Vendredi 15 août 1969, John Hudson, 18 ans, est en route pour Woodstock. Il prend en stop Penelope, blonde, délurée, et en tombe immédiatement amoureux. Mais la belle s’évapore. Comment la retrouver parmi le demi-million de spectateurs qui assistent au plus grand festival de l’histoire du rock ?
Sa recherche éperdue va le mener de rencontre en rencontre, dessinant un portrait de l’Amérique en cette fin des années 1960.

Mon avis : Je connais le festival de Woodstock par mon papa. Qui m’a racontée quand j’étais petite qu’il aurait adoré être à se festival quand il a eu lieu. Je me souviens d’un été où il nous a fait écouter en boucle une double compilation de Woodstock. Alors pourquoi pas ne pas lire un roman qui en parle pour en apprendre un peu plus.

John a décidé d’aller au festival de Musique de Woodstock, qui a lieu l’été 1969, afin d’y retrouver son cousin et de participer à un événement sans équivalent jusqu’à ce jour.

Ce livre se dévore très vite. Le rythme est rapide et le style très facile à lire, l’auteur ne s’embarrassant pas de descriptions inutiles. Il arrive toutefois très bien à retranscrire l’ambiance de l’époque. Cette façon qu’avait les gens de lâcher prise, de profiter du moment présent et de prendre soin de son prochain. Celle aussi de se mettre n’importe quoi dans le gosier qui pouvait les faire planer et « avoir accès à des dimensions différentes ». Aucun aspect ne nous sera épargné. Parce qu’il est vrai que cette époque est beaucoup peace & love mais pas que ! L’homme garde toujours ces travers…
J’ai beaucoup apprécié la manière originale que l’auteur a choisi pour nous faire découvrir cet époque. Nous suivons John dans son périple, dans cette recherche effrénée de Pénélope qui lui a échappée au début de l’événement et qu’il veut retrouver à tout prix. Mais surtout nous avons le portrait de plusieurs personnages, plus pittoresques les uns que les autres. C’est à travers leurs histoires personnelles que l’on appréhende vraiment cette période. Que l’on comprend les enjeux sociaux et à quoi ressemblait la société américaine de cette décennie. J’ai beaucoup aimé lire ses bout de vie qui pour certains m’ont très touchée.
Ce qui devait au départ être un petit roman sans prétention, s’est trouvé riche d’enseignement.

Je remercie Milan pour cette lecture.

40/65

 

2 réflexions sur “Acide summer – Christophe Lambert

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.