Ma vie, mon ex et autres calamités – Marie Vareille

Éditeur : City éditions
Nombre de pages : 267
Date de parution : 4 juin 2014
Prix : 15,90€ Notepaillons5

41QlnZ97XjLRésumé : Juliette a un amoureux, un job, un appartement et trente-et-une paires de chaussures. Mais toutes les bonnes choses ont une fin : du jour au lendemain elle se retrouve célibataire, chômeuse et sans logement ! Elle déprime pendant des jours devant Gossip Girl en engloutissant des kilos de Chococookies. Jusqu’à ce qu’une série de quiproquos rocambolesques la contraigne à affronter sa plus grande terreur, l’avion, et à s’envoler pour les Maldives à la poursuite de son ex et de sa mystérieuse nouvelle copine. Évidemment, là non plus, les choses ne tournent pas comme elle l’avait imaginé. Elle rencontre notamment un jeune homme, certes très beau, mais aussi très désagréable… Une comédie romantique pétillante et drôle avec une délicieuse french touch !

Mon avis : Il fut un temps où je lisais énormément de chick lit. Y’a une petite quinzaine d’années (oui, je sais ça date) et je suis passée à d’autres genres. Mais de temps en temps, j’aime en lire un par-ci par-là, histoire d’avoir le sourire le temps de ma lecture. Le livre de Marie Vareille avait une quatrième de couverture qui laissait à penser que je n’allais pas m’ennuyer, il n’en fallait pas plus pour me convaincre.

Juliette est une bonne pâte. Elle est le genre de fille qui ne sait pas dire non et qui trouve toujours des excuses à tout le monde. Jusqu’au jour où son monde s’écroule et où cherchant à moitié à affronter la réalité, à moitié à la fuir, elle va se rendre compte qu’elle a peut être besoin de changer…
J’ai commencé ce livre doucement, trouvant Juliette un peu cruche et agaçante, c’est dur de voir un personnage se faire marcher sur les pieds quand on ne le tolère pas pour soit. Mais très vite je me suis laissée prendre au jeu tellement l’auteure nous amène ça avec beaucoup d’humour, et on se surprend à sourire et à avoir de l’indulgence pour se personnage sur lequel le sort s’acharne.
C’est le principe de la chick lit, l’héroïne voit son mode s’effondrer et fait pire que mieux en essayant de s’en sortir. C’est exactement ce qui arrive à Juliette dans les ¾ du livre. La pauvrette enchaine les mésaventures et s’empêtre dans des situations loufoques en voulant s’en sortir. Et là je dois bien avouer que j’ai savouré ! C’est un peu le genre de situations pour lesquelles on prend plaisir à se dire qu’heureusement ça ne nous arrive jamais (ou presque;-) ) et où l’on a envie que l’héroïne continue à s’empêtrer.
Marie Vareille a une plume qui ne se lit pas mais se dévore ! On avale les pages sans s’en rendre compte, on s’attache à Juliette et on devient accro aux situations rocambolesques. Quand un chapitre se termine on attaque le suivant, impatient de découvrir les nouvelles (mes)aventures de Juliette.
Bien entendu, ce genre de livre se termine sur une note positive, et rapidement j’ai réussi à interpréter les indices que dissimulait habillement Marie, jusqu’à la fin que j’ai trouvé tout bonnement géniale.
Dans la lignée des livres de l’été à lire au bord de l’eau, je vous invite fortement à mettre celui-ci dans votre valise pour les vacances, ou à le lire pour décompresser du travail.

Je remercie l’auteure pour cette lecture plus qu’agréable.

 

Publicités

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s