Le prince d’été – Alaya Dawn Johnson

 Éditeur : Robert Laffont / Collection R
Nombre de page : 431
Date de parution : 28 mars 2013
Prix : 17,90€ 5

9782221134856Résumé : Tous les cinq ans, les femmes de la cité-pyramide de Palmares Três élisent un Prince d’été pour régner aux côtés de leur Reine. Mais au bout d’un an, le Prince d’été a aussi l’honneur d’être sacrifié… Car les hommes ne sont pas dignes de gouverner.

Il y a quatre cents ans, le monde tel que nous le connaissons a connu une fin tragique. Désormais, sur la côte de ce que l’on appelait jadis le Brésil, ce sont les femmes qui dirigent la légendaire ville-pyramide de Palmares Três. La Reine ne cède le pouvoir à un homme qu’une fois tous les cinq ans, à un Prince d’été dont l’histoire enfiévrera la cité le temps d’une année.
Pour June Costa, la vie n’est qu’art. Ses oeuvres géniales – des peintures murales aux hologrammes, en passant par des tatouages lumineux – impressionnent, voire irritent ses professeurs tout autant que ses camarades. Elle rêve de remporter le prestigieux Trophée de la Reine pour jouir d’une célébrité instantanée et de tous les privilèges qui vont avec. Un rêve qu’elle n’avait jamais remis en question… jusqu’à ce qu’elle rencontre Enki.
Fraîchement élu Prince d’été, Enki est le garçon dont tout le monde parle à Palmares Três. Mais lorsque June le regarde, elle voit plus loin que ses fascinants yeux d’ambre et sa samba ravageuse : elle reconnaît en lui un artiste total, comme elle. Ensemble, June et Enki décident alors de créer un chef-d’oeuvre qui restera gravé à jamais dans les annales de Palmares Três, attisant la flamme rebelle qui se lève contre les restrictions anti-technologie qu’impose le gouvernement matriarcal. Mais June va bientôt tomber profondément et tragiquement amoureuse d’Enki…
Or, à l’instar de tous les Princes d’été qui l’ont précédé, Enki va devoir être sacrifié.

Mon avis : Dernier one shot paru dans la collection R, ce livre m’a tentée dès que j’en ai entendu parlé, et la couverture a fini de me convaincre.

Imaginez que les hommes ont détruit la planète à coup de bombes atomiques, que celle-ci s’est « venger » avec la peste Y qui atteint principalement les hommes. Que les femmes ont alors pris le pouvoir et qu’elles reconstruisent une société qu’elles veulent meilleure, beaucoup plus cadrée, où tous le monde vit minimum 200 ans grâce aux progrès de la science. Elle n’est pas pour autant moderne puisque tous les 5 ans, le roi d’été est sacrifié pour élire la nouvelle Reine. C’est dans cette société que vit June, et c’est son histoire que l’on va suivre passionnément.

L’immersion dans l’univers de June se fait d’entrée ! Directement, sans explications préalables, l’auteur nous parle de June de son univers, au jour le jour. Nous découvrons ce monde petit à petit et malgré tout, nous ne sommes jamais perdus. Cette immersion est totale et l’auteure arrive à être compréhensible sans nous noyer dans des tonnes de descriptions et d’explications. Beaucoup de choses sont implicites, je n’étais pas sure de les avoir comprises jusqu’à ce qu’elle soient confirmées un peu plus loin dans le récit. C’est ça qui m’a bluffée : la capacité de l’auteur à se faire comprendre sans en faire trop, je ne pense pas que j’y arriverai !
Dès les premières pages j’ai été conquise par le récit. Le monde est totalement nouveau pour moi et j’ai beaucoup apprécié le découvrir. Le personnage de June est particulièrement attachant, c’est une ado révoltée, comme chacun peut l’être à 17 ans, et même si sa révolte ne porte pas sur les mêmes sujets que les nôtres, il est facile de s’identifier à elle et d’adopter son point de vue. D’une manière plus générale l’auteure nous prouve que quelque soit l’univers, il y aura toujours un décalage, une certaine lutte entre les « jeunes » et les « vieux ». Un thème, somme toute, assez universel.
Le deuxième thème essentiel est de savoir si le monde serait meilleur s’il était gouverné par des femmes (théorie défendue par certains). Il le pourrait oui, mais il aurait aussi ses défauts. De toute façon le monde parfait n’existe pas, c’est bien connu.

Suivre les aventures de June, Enki et Gil a été pour moi un pur plaisir. Découvrir des amours différents avec des fins prévisibles sans l’être, des rebondissements qui m’ont laissée sans voix… Ce livre regroupe pour moi pas mal d’éléments séducteurs : une histoire riche, un monde innovent, et il traite de thème d’actualités. Bref, je vous le recommande chaudement.

Je remercie la Collection R pour cette lecture.

12/35

26/35


Cliquez si vous souhaitez acheter.

Publicités

9 réflexions sur “Le prince d’été – Alaya Dawn Johnson

  1. mycoton32 dit :

    Le prince d’été a été mon premier coup de cœur de 2013, j’ai été totalement transportée dans le monde de June, ses spécificités et puis les personnages sont tellement géniaux que j’ai pu qu’adhérer 🙂

  2. Lectrice Addict dit :

    Il me tarde de le lire ! Au début j’ai vu des avis pas forcément très positif, mais depuis quelques jours, il n’y a que de très bons avis pour ce livre. Heureusement qu’il est dans ma pal

  3. stephanieplaisirdelire dit :

    Je ne suis trop ce genre (trop futuriste) mais c’est vrai que tu donnes envie de découvrir l’univers et le personnage de June.

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s