L’inquisiteur – Mark Allen Smith

Éditeur : Robert Laffont
Nombre de page : 375
Date de parution : 10 janvier 2013
Prix : 21,00€ 5

9782221125960Résumé : Geiger a un don : il décèle le mensonge au moment où il l’entend, et dans son métier – « la recherche d’informations » comme l’appellent ceux qui la pratiquent –, ce don est précieux. Ses clients, riches et impitoyables, sont les multinationales, les agents du gouvernement ou la Mafia. Les méthodes de cet expert dans l’art d’interroger vont de l’agression brutale à la manipulation psychologique complexe, et il arrive toujours à ses fins. Il fait rarement couler le sang mais sait amener ses victimes au point où la souffrance s’efface devant la peur. Être un professionnel de la torture ne l’empêche pas cependant d’avoir un strict code de conduite et il refuse de faire son travail sur des enfants, des vieillards ou des infirmes qui seraient incapables de supporter la question. La vie de l’Inquisiteur bascule le jour où un client veut faire passer aux aveux Ezra, un jeune garçon de douze ans. Sans réfléchir aux conséquences, Geiger l’arrache aux griffes de son ravisseur et met alors le doigt dans un engrenage qui va faire voler sa vie en morceaux. En compagnie de son partenaire Harry, de sa sœur psychotique Lily et d’Ezra, Geiger entame une course poursuite au cours de laquelle de brûlants secrets politiques et personnels éclatent au grand jour. Au cœur de l’intrigue, des DVD au contenu explosif : la torture contre les terroristes sous la présidence de Bush. Mais, au cours de ce périple, Geiger parcourt aussi le chemin douloureux qui lui fait recouvrer la mémoire. Cet homme dont le passé est une page blanche, cet homme sans prénom, ce misanthrope à la vie verrouillée et strictement réglée, ne savait pas qu’en prenant en charge Ezra, il allait faire table rase de sa vie actuelle et retrouver la trace des événements traumatisants de sa propre enfance. Qu’il allait enfin accéder à l’identité et à l’humanité.

Mon avis : J’ai découvert ce livre grâce à un partenariat avec livraddict. Dès que l’ai lu le résumé, j’ai eu envie d’en savoir plus sur l’histoire de Geiger.

Geiger est un spécialiste dans le rechercher d’informations. Comprenez par là qu’il « torture » des gens pour les faire parler. Il est sans état d’âme et agit méthodiquement. Mais il a des règles. Les sujets ne doivent pas avoir plus de 72 ans et ne doivent pas être des enfants. Quand un de ses clients lui présente un jour un enfant de 12 ans, il ne réfléchit pas et l’enlève pour leur soustraire. S’ensuit alors une course pour sauver la vie du gamin.

J’étais vraiment curieuse de découvrir ce livre. J’aime quand le personnage principal est un anti-héro. J’aime m’attacher à un personnage qui est sensé être au départ détestable et faisant partie des méchant. Ça me donne espoir en l’espèce humaine. Car finalement dans chaque méchant se cache un peu de gentillesse. Oui, je sais, on n’est pas au pays des bisounours, mais ça fait du bien quand d’y croire de temps en temps. Vous l’aurez compris, j’ai été totalement séduite par le personnage de Geiger. Il est complexe, sensé et sensible. Tout ce que j’aime. Bien sûr au début il est obscure, limite compréhensible, mais on devine en lui quelque chose d’occulté, de beaucoup plu profond.
Il est entouré de personnages secondaires que l’on aurait pas imaginé avec lui, le rendant encore plus complexe : son associé, son psy…
L’intrigue est aussi extrêmement bien menée. Dès qu’on pense que Geiger a trouvé une porte de sortie, l’auteur nous entraine dans une autre direction. J’ai bien des fois pesté contre la tournure que prenait l’affaire.
Je ne m’attendais pas à ça en commençant ma lecture, mais je n’ai pas été déçue ! Ce livre est bourrée de suspense et plein d’humour. Le plus dur a été de lire les scènes de tortures, pourtant nécessaire à la compréhension du métier de Geiger et à la complexité de son caractère.
Ce roman est noir, cynique, nous exposant une part de notre société que très peu de personnes connaissent, réservée à la partie la plus sombre de notre humanité. Ce monde de truands et de mafias, où l’on tue pour de sombres histoires d’argent. J’ai apprécié cette incursion dans cet univers sombre, mais j’espère n’avoir jamais à le côtoyer autrement que par livres et films interposés.

Je remercie livraddict et les éditions Robert Laffont pour cette lecture.

 


Cliquez si vous souhaitez acheter.

Publicités

5 réflexions sur “L’inquisiteur – Mark Allen Smith

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s