Les dames de cœur – Janine Lionet-Bonis

 Éditeur : Le riffle
Nombre de page : 432
Date de parution : 24 juillet 2012
Prix: 14,00€

Résumé : 2010 : un homme se souvient d’un épisode marquant de son enfance alors que les circonstances (le père est en prison pour quelques mois) entraînent la mère à trouver une activité de survie dans un bar d’une parente qui l’a accueillie avec son fils. Cinquante ans plus tard, Les dames de cœurs nourrissent toujours ses fantasmes.
En relançant l’intrigue par un suivi au fils de jours du sort des personnages, Janine Lionet-Bonis fonde une thématique très originale dans le cadre du roman d’apprentissage. les caractères centrés sur le jeune enfant et son hôtesse, saisi avec finesse et rapidité, permettent, notamment grâce à une expression naturelle et aisée, une lecture très attachante du récit. Un roman initiatique qui laisse une impression de justesse bienvenue.

Mon avis : Ce livre, lu dans le cadre de l’opération « On vous lit tout », organisée par Libfly et le Furet du Nord, est un petit roman, un peu plus de 170 pages, mais ce n’est pas pour autant qu’il est dénué d’intensité.

Antoine se rappelle de l’année de ses 6 ans, au début des années 60. Elle ne commence pas bien, son père, Félix, est incarcéré pour trafic de voitures volées et sa mère, Lina, peine à boucler les fins de mois. Il est alors décidé qu’ils vont aller vivre chez la tante Anita, la grande sœur de Félix. Et c’est là que la vie d’Antoine change, sorti de la routine qu’il a toujours connue.

Ce livre est une tranche de vie, presque qu’une leçon de vie.
L’auteure, à travers les mots et le regard d’un enfant nous trace un portrait de la France du début des années 60, attachée à ses traditions et très mal à l’aise avec le féminisme naissant.
J’ai beaucoup aimé ce livre, que j’ai littéralement dévoré en quelques heures. Le style est simple, les mots sont ceux d’un enfant de 6 ans mais les émotions sont bien présentes, et limite plus intenses que lorsqu’elles sont décrites par des adultes.
Antoine est un peu perdu dans ce monde d’adultes qui lui cachent pas mal d’éléments, mais il en comprend aussi pas mal : il sait pourquoi son papa est en prison (même s’il n’en saisi pas toute l’importance), il perçoit la tristesse de sa mère et surtout il est fasciné par le milieu dans lequel évolue sa tante Anita. Cette femme célibataire qui n’a pas sa langue dans sa poche quand il s’agit de parler des hommes. Il porte donne à tous ces événements un peu de fraicheur et d’humour.
Je me suis beaucoup attachée aux personnages de ce livre, que j’ai trouvé juste, auquel il m’a été facile de m’identifier, ce qui m’a permis de comprendre ces situations d’une autre époque pour moi, les meurs et la société actuels étant vraiment différents. Le portrait que fait Antoine des deux femmes qui marquent l’année de ses 6 ans, sa mère, italienne traditionnelle, et sa tante, femme libre et émancipée, toutes les deux opposées, est juste et émouvant. Il est le reflet de cette société française en pleine mutation.

Je dirais donc que ce livre ne paye pas de mine aux premiers abords, mais qu’il se révèle être une véritable plongée dans les années 60 tendre et rigolote.

Publicités

Une réflexion sur “Les dames de cœur – Janine Lionet-Bonis

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s