La brigade de l’ombre tome 1 – La prochaine fois ce sera toi – Vincent Villeminot

Éditeur : Casterman
Nombre de pages : 308
Date de parution :  2 juin 2016
Prix :  15,90€ Notepaillons4.5

51vEcSVK9DLRésumé : Fleur vérifia sur son téléphone : son père ne lui avait laissé aucun message. C’était curieux, ces trois appels successifs. Pourtant, elle décida de faire la morte. La morte… Une étrange façon de parler, à bien y réfléchir. Et glaçante, quand on l’associait aux coups de fil du commissaire Markowicz. Son père. Pour qui le pire était toujours sûr.

Mon avis : Depuis quelque temps et la lecture d’un des livres U4 j’ai envie de mieux connaître Vincent Villeminot. Quand j’ai lu la 4ème de couverture de La prochaine fois ce sera toi, c’est naturellement que j’ai eu envie de le lire.

Le commissaire Markowicz est à la tête d’une brigade bien particulière chargée de contrôler l’arrivée des goules et leurs conséquences.

Je n’ai pas été déçue par ce livre ! Loin de là ! Il regroupe tout ce que j’aime : du fantastique, une enquête bien menée, de l’humour noir et des personnages attachants. Tout ce qui fait que je passe un bon moment avec un livre.
Markowicz est un commissaire taciturne, qui ne parle pas beaucoup et qui ce contente d’être efficace. Il est entouré de coéquipiers tous plus haut en couleur les uns que les autres. Leur équipe et hétéroclite mais efficace, chacun à sa particularité qui est complémentaire de celle des autres. Ils ont tous leur bizarrerie mais c’est ce qui les rend encore plus attachants.
On découvre également la famille de Markowicz qui n’est pas non plus conventionnelle, mais qui a su me séduire également. J’ai adoré la plus jeune de ses filles et son sens du cynique.
L’enquête est également palpitante qui n’a rien à envier aux polars dit classiques. Je me suis fait balader un petit moment même si certaines ficelles n’avaient rien de bien original.
Ce roman a également un côté noir, goules oblige, mais rien de bien gore, quoique… Enfin juste ce qu’il faut pour nous tenir en haleine et nous faire frissonner le soir, dans le lit à la lumière de la lampe de chevet.
Ce livre et le premier d’une série dont j’ai hâte de découvrir la suite.

Je remercie Casterman pour cette lecture.

59/80

59/80

U4 Stéphane – Vincent Villeminot

Éditeur : Nathan / Syros
Nombre de pages : 391
Date de parution :  27 août 2015
Prix : 16,90€ Notepaillons5

51iVo4AwNTLRésumé : Cela fait 10 jours que le virus U4 accomplit ses ravages. Plus de 90% de la population mondiale est décimée. les seuls survivants sont des adolescents. L’électricité et l’eau potable commencent à manquer, tous les réseaux de communication s’éteignent. Dans ce monde dévasté, Koridwen, Yannis, Jules et Stéphane se rendent, sans se connaître, à un même rendez-vous. Parviendront-ils à survivre, et pourront-ils changer le cours des choses ?

Stéphane est la fille d’un célèbre épidémiologiste lyonnais. Convaincue qu’il a survécu à l’épidémie, elle ne veut pas rejoindre le groupe d’adolescents qui s’organisent pour survivre. Si son père ne revient pas ou si les pillards qui contrôlent le quartier arrivent avant lui, son dernier espoir résidera dans un rendez-vous fixé à Paris.

Mon avis : U4 est décrit par leurs éditeurs (Nathan et Syros) comme LES romans incontournables de la rentrée littéraire jeunesse. Le principe : le même univers, mais 4 personnages qui y évoluent séparément et qui se croisent parfois, leur histoire étant raconté par 4 auteurs différents. J’ai choisi de lire le roman narrant l’histoire de Stéphane (ne vous y trompez pas, c’est une fille) et je ne l’ai pas regretté.

Le monde est dévasté par un virus qui tuent tout le monde en 48h. Sauf quelques ados, entre 15 et 19 ans en réchappent. Stéphane en fait partie. Elle attend le retour de son père, virologue, qui a été évacué de Lyon avec son équipe. Elle doit alors faire face à l’anarchie qui se met en place.

Dès le début j’ai été happé par ce monde imaginé par ces 4 auteurs. J’ai été plongée dans le chaos qui suit l’épidémie, quand ces ados se retrouvent seuls et apprennent à se prendre en main, à survivre. L’ambiance est tellement bien décrite que je n’avais pas beaucoup d’efforts à faire pour m’y croire. J’ai traversé avec Stéphane les rues en ruine de Lyon et je pouvais presque en sentir la mauvaise odeur, tout comme la peur qui y planait.
Stéphane est un personnage que j’ai beaucoup aimé. Elle est farouchement indépendante, elle est intelligente, débrouillarde… mais elle sait également qu’elle a besoin des autres pour s’en sortir. Elle n’est pas toujours d’accord avec ce qui est mis en place par les survivants, mais elle fait de sont mieux pour rester intègre.
La réaction des autorités m’a elle un peu choquée, mais elle est cohérente, et je dois bien avouer que je n’y connais rien en politique d’urgence dans un monde qui tente de survivre (les livres que j’ai lu ne comptent pas). Je l’ai donc subie autant que les personnages, principaux et secondaires.
La fin m’a un peu déçue. Elle est assez ouverte et j’ai aimé pouvoir me faire ma propre fin, mais ce qu’il m’a manqué c’est d’avoir la réponse à certaines de mes questions. Peut-être l’aurais-je dans les autres livres.
Je dois dire aussi que je n’étais pas emballée par le concept de ces 4 romans, m ais après avoir suivi Stéphane et croisé les héros des autres romans, j’ai eu envie La découvrir les autres histoires. J’ai celle de Yannis dans ma PAL, je me tâte pour le lire bientôt… ce qu’il me manque surtout c’est du temps (problème de lecteur).

Je remercie Nathan et Syros pour cette lecture.

81/100

81/100