Bloodlines tome 1 – Richelle Mead

 Éditeur : Castelmore
Nombre de page : 443
Date de parution : 19 octobre 2012
Prix : 15,20€

Résumé : Sydney, alchimiste, dissimule l’existence des vampires aux yeux du monde. Pas par bonté d âme, mais pour préserver des vies humaines menacées par ces créatures qu on lui a toujours décrites comme maléfiques.
Sa nouvelle mission : cacher et protéger Jill, jeune vampire et princesse Moroï, menacée de mort. Quel meilleur endroit pour cela qu’une école privée à Palm Spring, sous le soleil de Californie ? Voilà bien le dernier endroit où des vampires sanguinaires iraient la chercher… Et si le mal n était pas là où Sydney le croyait ?

Mon avis : Cette série est dérivée de Vampire academy, série de Richelle Mead que j’ai beaucoup aimé. J’ai donc voulu découvrir Bloodlines au même titre que les autres séries de l’auteur.

Sydney est une alchimiste. Elle fait partie de ces humains qui se chargent de cacher l’existence des vampires, autant Moroï de Strigoï aux yeux de l’humanité. Elle a 18 ans et sa nouvelle mission est de protéger la petite sœur de la Moroï régnante en se faisant passer pour sa sœur dans un campus en plein milieu de Palm Spring. Une occasion pour elle de démontrer qu’elle est fidèle à sa faction.

J’ai beaucoup aimé retrouver l’univers de Vampire academy même si les personnages principaux ne sont plus les mêmes, on y retrouve certains personnages secondaires avec plaisir, dont Adrian toujours fidèle à lui même : dandy le m’en foutiste qui cache un grand cœur (bein oui, tout le monde le sais sauf lui).
L’ambiance n’est pas totalement la même que dans la série « mère » même si l’action se déroule aussi dans une école avec pensionnat, les règles ne sont pas les mêmes et les caractères différents des personnages donnent aussi une autre dimension au récit. J’ai aimé faire la connaissance plus poussée de Sydney, cette fille douce et pondérée qui réfléchit toujours avant d’agir. Le petit monde qui l’entoure est disparate mais au final ils forment une équipe sympathique et efficace.
L’intrigue est plutôt décousue, même si je n’avais pas vue venir la fin clairement, j’avais quelques soupçons. L’histoire est juste un peu brouillon, mais on sent que l’auteur essaye de poser les bases d’une nouvelle saga et à la fin du roman on se rend compte qu’elle y arrive pas trop mal. Le groupe de personnages récurrents est posé, les « guest » aussi, et les questions posées en fin de roman donne vraiment envie de connaître la suite des aventures de Sydney et de sa petite bande.
Au final je dirais que malgré un début un peu balbutiant l’auteur réussi à nous présenter des personnages et poser une trame qui tiennent la route. Malgré les univers différents dont sont originaires les personnages, la sauce prend bien et nous donne envie d’en savoir plus.

Merci à Castelmore et à Livraddict pour cette lecture.

 


Cliquez si vous souhaiter acheter.

4/35

Vampire Academy Tome 4 et 5 de Richelle Mead

Ayant lu ces livres à la suite et juste après les tomes 2 et 3, je fais un avis groupé. Bein voui, la pauvre cervelle de Muti surmenée mélange un peu les deux tomes 😦

Promesse de sang

Éditeur : Castelmore
Nombre de pages : 442
Date de sortie : 13 mai 2011
Prix : 14,90€

Résumé : Comment trouver le courage de tuer celui qu’on aime ? Le monde de Rose a basculé lors de la dernière attaque meurtrière contre l’académie : Dimitri s’est fait enlever par les Strigoï. Or Rose lui a juré qu’elle le tuerait plutôt que de le laisser devenir l’un de ces êtres cruels et sanguinaires. Elle va devoir abandonner sa meilleure amie Lissa et partir à la recherche de Dimitri pour honorer sa promesse. Vampire Academy est un phénomène international : plus de 4 millions d’exemplaires vendus aux Etats-Unis, traduit dans trente langues, et bientôt adapté au cinéma!

Lien de l’esprit

Éditeur : Castelmore
Nombre de pages : 447
Date de sortie : 9 septembre 2011
Prix : 14,90€

Résumé : C’est l’heure de la remise des diplôme à la Vampire Academy et une nouvelle vie attend Rose et Lissa. Pourtant Rose ne parvient pas à oublier l’homme qu’elle aime. Elle aurait dû trouver la force de tuer le monstre qu’il est devenu avant qu’il boive son sang. La prochaine fois, il ne lui laissera pas le choix : il fera d’elle sa compagne d’immortabilité, qu’elle le veuille ou non.

Mon avis : J’ai beaucoup aimé ces deux tomes. Malgrè des débuts laborieux, n’ayant pas accroché plus que ça au premier tome et mon intérêt ne s’étant éveillé qu’à la fin du tome 2, cette série ce révèle vraiment excellente ! J’aurais dû faire plus confiance à Richelle Mead dès le départ.
Comme pour l’avis précédent, je ne vous garanti pas que cet chronique sera sans spoiler pour ceux qui n’auraient pas encore lu ces tomes.

Je ne vais pas revenir sur des points déjà abordés, comme le style de l’auteur et la lecture facile, ça ferait un peu redondant. D’ailleurs, à part vous dire que j’ai adoré ces livres, je vous avouerais que les mots me manquent pour vous parler de ces deux livres lu à la suite les uns des autres. Je pense que je vais surtout vous donner une impression générale.
J’aime beaucoup Rose, elle est certes impulsive, mais ce défaut s’arrange au fil des livres. Elle prend en maturité, et même si elle ne se tait pas toujours quand il le faudrait, il lui arrive de plus en plus de réfléchir avant de l’ouvrir.
C’est avec Lissa que j’ai plus de mal, c’est un personnage auquel j’ai du mal à trouver de la profondeur, je la trouve sans relief. Elle est gentille tout ça… mais ça se limite à ça, je la trouve limite boulet pour Rose.
Je dois d’ailleurs avouer que j’ai du mal à adhérer à ce monde où une race est totalement au service de l’autre, dès le début cela m’a fait penser à une sorte d’esclavage. Surtout que les Moroïs ne se gênent pas pour se poser en supérieur des Dhampirs. L’idée est bonne mais je l’aurais surement posé avec plus d’égalité, même si je conçois que les intrigues auraient peut-être été plus dure à poser… ‘fin bref, c’est comme ça !

Le point fort de ce livre à mes yeux, ce qui me fait continuer cette série, c’est la relation de Rose et Dimitri. Loin des sentiers battus, elle est digne des grands mélo dont été friands les gens du 17ème siècle. Dans le genre je t’aime moi non plus, on fait rarement mieux. Pas vraiment du Roméo et Juliette, mais une belle histoire à laquelle le destin ne se gène pas pour mettre des bâtons dans les roues.
Le deuxième point positif que je mentionnerais sont les intrigues politiquo-policières qui alternent avec les rebondissements sentimentaux de Rose qui tiennent le lecteur en haleine.

Bref, vous l’aurez compris, j’attends impatiemment la sortie du tome 6 et la gentillesse d’Otsü qui me le prêtera. ^^

Le petit plus : le tome 6, qui doit être le dernier sort le 13 janvier 2012.

5 et 6/16