Charley Davidson tome 6 – Au bord de la sixième tombe – Darynda Jones

Éditeur : Milady
Nombre de pages : 429
Date de parution :  5 décembre 2014
Prix : 8,20€ coupcoeur3Notepaillons5

813pM05nq3LRésumé : Vous savez, ces mauvaises choses qui arrivent aux gens bien ? C’est moi.
La plupart des filles y réfléchiraient à deux fois avant de se fiancer à Reyes Farrow… Je ne suis pas comme la plupart des filles. Il est le fils unique du diable et moi une faucheuse en formation accro au café. Ce qui devrait nous rendre incompatibles. Et même ennemis. Mais il est aussi ténébreux, sensuel, sexy à se damner et tout ce dont j’ai jamais rêvé. Et je suis aussi détective privée. Alors quand un fichier du FBI concernant l’enfance de Reyes me tombe entre les mains… je sais que je ne devrais pas l’ouvrir. Sauf que je ne peux pas m’en empêcher. Et ça, c’est une très mauvaise idée !

Mon avis : Charley est un de mes personnages de bit-lit préféré. Si ce n’est mon personnage de bit-lit préféré. Il fallait donc que je lise ce 6ème tome acheté dès sa sortie, dès que j’en ai eu le temps.

Qui dit sixième tome dit pas de résumé personnel. Et je dirais même plus, dit également petit avis. Parce que oui c’est difficile de vous parler d’un sixième livre sans trop vous en dévoiler sur les précédents.

J’ai adoré (là je peux employer ce mot sans exagérer) retrouver Charley. C’est vraiment un personnage que j’adore (oui je sais je l’ai déjà dit mais c’est vrai !), elle a de l’humour, de l’auto-dérision et surtout elle est naturelle. Elle a des pyjamas que je pourrais mettre (c’est à dire vieux T-Shirt et pantalon avec des petits animaux) elle s’habille comme moi mais elle a ce petit plus (je ne parle pas de Reyes, mais je vas y venir) qui fait qu’elle est sexy, abordable et adorable. D’ailleurs quand je serais grande, je serais Charley.
Après Charley il y a Reyes… Et là si je me lance dans les adjectifs de descriptions je ne vais plus être crédible. Je vais ressemblais à une groupie. Oui, je sais c’est un peu bizarre de le dire d’un personnage de livre que l’on n’a jamais vu, mais les lectrices de cette saga me rejoindront sur ce point La vue. Si Reyes existait vraiment, il n’aurait pas le droit de sortir dans la rue sous peine d’émeute et La débauche à tous les coins de rue.
Le duo entre les deux fonctionnent bien. Ajoutez à ça la meilleure amie de Charley : Cookie, son oncle, son ami Snopes (lui aussi sexy, mais pourquoi elle en a autant autour d’elle !) et les différents fantômes qu’elle côtoie, saupoudrez tout ça d’enquêtes policières menées tambour battant et vous aurez un mélange qui me séduit depuis le début.

Bref la suite arrive fin du mois et j’espère bien qu’elle ne fera pas long feu !

 

29/60

29/60

Les filles au chocolat tome 6 – Cœur cookie – Cathy Cassidy

Éditeur : Nathan
Nombre de pages : 352
Date de parution :  24 juin 2015
Prix : 14,90€ Notepaillons4

51NZ2nH0l6LRésumé : Jake vient juste de découvrir que son père a longtemps mené une double vie et qu’il a quatre demi-sœurs cachées : Honey, Summer, Skye et Coco. Déjà bouleversé par cette nouvelle, il voit en plus son quotidien à Londres avec sa mère tourner au cauchemar. Et il n’a nulle part où se réfugier. À part peut-être chez ses demi-sœurs dans le Somerset ? Mais il ne connaît rien de cette nouvelle famille… Est-ce qu’il y sera le bienvenu ? D’autant qu’il arrive en plein milieu du tournage d’une émission de télé-réalité…

Mon avis : Cette petite série écrite par Cathy Cassidy est pleine de fraîcheur et je retrouve à chaque fois les filles au chocolat avec plaisir.

Comme ceci est un tome 6, je vais zapper le résumé perso pour éviter de vous spoiler.

Pour ce tome 6 le personnage principal n’est pas une fille mais un garçon, ça change. Cette fois encore le roman se lit rapidement. J’ai enchaîné les pages sans m’en apercevoir et j’ai lu le livre en une soirée. Il faut dire aussi que j’aime tous les personnages de la série, avec leurs qualités et leurs défauts. L’auteure a réussi à créer une galerie de personnages qui s’accordent tous les uns avec les autres. Elle aborde avec légèreté et sérieux (oui c’est possible !) le sujet des familles recomposées et la difficulté qu’à chacun d’y trouver sa place. C’est un livre à mettre entre les mains de tous les jeunes qui se sentent parfois en décalage. Voire même de tous les autres.
Le thème abordé ici est celui du père absent et de la difficulté de l’enfant à se construire sans le connaître. Le message est simple, même sans père on peut se construire, avoir la famille qu’on a choisi et réussir à profiter La chaque instant.
Sans être lourd le thème est abordé avec sincérité et pose les bonnes problématiques. Et bien sûr l’auteure garde l’optimisme qui la caractérise.

Je remercie les éditions Nathan pour cette lecture.

76/100

76/100