Hopless – Colleen Hoover

Éditeur : Territoires
Nombre de pages : 506
Date de parution : 2 octobre 2014
Prix : 18,50€ coupcoeur3Notepaillons5

91RD3E6eh6LRésumé : Sky, 17 ans, vit avec sa mère adoptive Karen. Elle débute sa dernière année de lycée dans un nouvel établissement où elle ne connaît quasiment personne. Peu importe, de toute façon, Sky ne ressent aucune émotion depuis son enfance. Alors, quand elle croise Holder, elle est surprise de l’effet qu’il produit sur elle. D’autant que ce garçon croit la connaître, alors qu’elle n’a aucun souvenir de lui… Véritable phénomène sur tous les réseaux sociaux, n°1 sur la liste des best-sellers du New York Times, Hopeless a déjà conquis des centaines de milliers de lecteurs à travers le monde.

Mon avis : Après avoir lu Indécent que j’avais beaucoup aimé j’ai enchaîne avec Hopless, je voulait connaître mieux l’auteure et son écriture. Et j’ai bien fait !

Sky est une ado un peu différente. Elle a 17 ans et va faire sa première rentrée au lycée, elle a été scolarisée chez elle et ne connaît la l’école. Mais le plus étrange c’est qu’elle ne ressent rien. Les garçons ne lui font aucun effet, comme si elle avait une armure. Jusqu’au jour où elle rencontre Holder et où tout vole en éclat.

Si j’ai aimé Indécent, j’ai adoré Hopless. Il est beaucoup plus poignant, plus prenant. Dès le départ j’ai aimé Sky est ses différences, sa façon de voir la vie, de se foutre de se qu’en pense les autres, de faire ce qu’elle a envie, de vivre sa vie comme elle l’entend. Elle est farouche et ne s’en laisse pas compter. Derrière tout ça on perçoit une faille, que la demoiselle n’est pas si forte, mais on le touche à peine du doigt.
Holder est le garçon du lycée dont j’aurais aimé tomber amoureuse (et que ce soit réciproque tant qu’à faire). Il est impétueux, têtu, imprévisible mais sincère.
La rencontre de ses deux là aurait dû être explosive, elle coule tout simplement de source. Comme si être à deux n’était une évidence. Pourquoi ? On l’apprend au fil des pages, et ce qu’on découvre n’est pas ce qu’on a l’habitude de lire dans ce genre de roman. C’est ce qui fait sa différence, son originalité et qui fait qu’on l’aime, que je l’ai aimé et que j’ai passé un excellent moment à le lire.
L’écriture est simple et c’est avec des mots simples que l’auteure arrive à nous faire partager l’indicible. Elle est juste sans voyeurisme et c’est un exercice qu’elle réussi haut la main et que j’ai apprécié.

Ce livre est remarque. Pour plusieurs choses. Le sujet abordé, la jolie histoire racontée, l’incertitude du lecteur parfois tout se marie à merveille et en fait mon premier coup de cœur de l’année.

Tes mots sur mes lèvres – Katjia Millay

 Éditeur : Fleuve noir / Territoires
Nombre de pages : 505
Date de parution : 2 janvier 2014
Prix : 17,50€ coupcoeur3Notepaillons5

51lw3HqFcqLRésumé : Après avoir été agressée, Nastya, ancienne surdouée du piano, s’est inventé une nouvelle identité et s’est réfugiée dans le silence. Elle ne parle plus depuis deux ans. Josh, lui, est seul au monde. Tous les membres de sa famille sont morts les uns après les autres. Son remède : la solitude et le travail du bois. Peu à peu, Nastya partage la vie de ce garçon doux et discret. L’amitié s’installe, puis les sentiments amoureux. Nastya se remet à parler, sans pour autant se dévoiler. Nastya et Josh se soignent l’un l’autre, craignant tout de même de trop s’attacher, la vie ne les ayant pas habitués au bonheur. Leur passion sera-t-elle plus forte que les blessures de la vie ?

Mon avis : Il est des livres comme ça, qui vous donnent envie de les lire dès que vous en voyez la couverture, dès que vous en lisez la 4ème de couverture, bref dès que vous posez les yeux dessus. Ce livre en fait partie et c’est une de mes plus jolies découvertes de ce début d’année.

Suite à une agression Nastya ne parle plus. Elle a arrêté le lycée un moment et pour sa rentrée après 3 ans d’absence elle préfère intégrer un lycée où elle ne connait personne. Elle s’est créé un personnage ultra blindé et se sent prête à affronter le monde. Jusqu’à la rencontre qui va tout changer.

Il va m’être très difficile de vous parler de ce livre. Je l’ai terminé il y a 3 jours et je suis toujours en train de trier les émotions qu’il m’a fait sentir. Je m’attendais à lire une romance jeunesse (les personnages ont 17/18 ans) dont j’avais lu qu’elle était forte, mais je ne pensais qu’elle trouverait autant de résonance en moi.
L’auteure réussi le tour de force de parler d’une agression sans sombrer dans le mélodramatique. Elle reste sombre et même plutôt discrète sur celle-ci, suggérant plus qu’elle ne raconte. Cela laisse au lecteur le loisir de l’imagination et c’est peut être pour ça que cela touche tant, chacun l’imaginant suivant son vécu.
Les personnages sont vrais. Bien sûr certains personnages secondaires sont stéréotypés mais c’est pour mieux nous détromper ensuite. En plus de cette histoire d’amour poignante l’auteure nous rappelle qu’il ne faut pas se fier aux apparences.
L’histoire d’amour justement, elle est belle et simple. Bien sur le schéma de « je ne dois surtout pas tomber amoureux pour X raison » n’est pas nouveau, mais il est ici bien mené. Si bien que personnellement je ne l’ai pas vu venir, tant j’étais centrée sur l’histoire, c’est après, en faisant le point que cela m’est venu (vous ai-je dit que j’ai eu du mal à m’endormir après l’avoir terminé ?). Bien entendu il se termine sur une note d’espoir, mais en même temps, pour ce genre de roman je n’aurai pas voulu d’autre fin.

Bon, je me rends bien compte que je vous parle plus de mon ressenti que du livre en lui même, mais ça serait vraiment dommage de vous gâcher le plaisir, ce livre est vraiment une lecture à mettre entre toutes les mains.

33/60

33/60

 


Cliquez si vous souhaitez acheter.