Missouri 1627 – Jenni Hendriks et Ted Caplan

♦ Éditeur : Bayard
♦ Nombre de pages :  361
♦ Date de parution : 24 février 2021
♦ Prix : 15,90€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Veronica est une ado de 17 ans à qui tout réussit. Jolie fille populaire et major de sa promotion, elle vient d’être admise dans la prestigieuse université de Brown. Ses parents sont très fiers de sa réussite. Et effectivement, sa vie semble toute tracée ! Pourtant le jour où Veronica découvre qu’elle est enceinte : son monde s’écroule. Ses chances d’intégrer l’une des meilleures écoles sont menacées.
Son petit ami est un loser et elle n’est pas prête à être mère. Mais Veronica vit dans le Missouri, un état où l’accord parental est indispensable pour qu’une mineure puisse avorter. Et elle sait qu’elle ne pourra jamais compter sur le soutien de ses parents. Sa seule solution : se rendre dans une clinique au Nouveau-Mexique, à près de 1 500 kilomètres de chez elle. Désespérée, elle se tourne vers son ex-meilleure amie, Bailey, punkette affranchie, pour effectuer les 14 heures de route qui les séparent de la clinique.

Mon avis : Il est des thèmes qui sont difficiles à aborder. Celui de l’avortement en fait partie. Les auteurs ont décidé ici de le faire d’une manière légère et j’étais curieuse de lire ce que cela donnerait.

Veronica est la première de la classe, voire la première de sa promotion, son destin est tout tracé. Sauf qu’un jour elle apprend qu’elle est enceinte et que ce bébé risque de tout mettre par terre. Elle décide de ne pas le garder et c’est la que le road trip commence !

Je peux vous dire que le côté léger se perçoit très bien ! Veronica et Bailey ont l’art et la manière de finir dans des situations plus que cocasses ! Elles ont un don pour ça. C’est presque inné.
Pas une seule fois je ne me suis sentie mal à l’aise avec le sujet abordé. L’avortement n’est pas au milieu d’un débat mais plutôt exposé comme un fait. Certaines femmes avortent, quelle qu’en soit la raison, et d’autres pensent que l’avortement est un crime. C’est un fait, cela existe, la situation en est là et elle est clairement exposé dans le livre. Pas une seule fois la décision prise par Veronica n’est critiquée. Elle est toujours présentée avec bienveillance par les auteurs.
J’ai apprécié voir Veronica et Bailey se sortir de toutes les situations, mais je ne m’attendais pas à ça. Je pensais qu’il y aurait plus de passage sur l’avortement en lui-même, sur ce qui même à avorter, sur les autres possibilités… Cela m’a un peu manqué. Le mérite du livre est de dédramatiser l’avortement, mais en aucun cas il n’aidera une ado ou une jeune adulte à prendre une décision si elle se trouve dans la même situation. Je pense que ce n’était pas le but des auteurs mais il faut le souligner. C’est plus une histoire où l’avortement est un élément qu’une véritable histoire sur l’avortement.
Bref ! C’est une lecture sympathique qui m’a pris deux jours et que je vous recommande pour passer un bon moment, sans prise de tête sur un sujet délicat.

Je remercie Bayard et pages tuner pour cette lecture.

20/35

Concours Challenge Jeunesse Young Adult – Milan Bayard

Encore un petit concours et deux supers livres à gagner ! Allez, roulez jeunesse, tentez votre chance !

Milan et Bayard vous donnent la possibilité de gagner un des deux livres suivants :

Quel est le point commun entre L’Attrape-cœurs et Hunger Games ? Ce sont des romans. Des romans interdits dans le lycée de Clara. Quand la jeune fille découvre que, depuis des années, des oeuvres y sont censurées sans que personne n’en sache rien, elle décide d’entrer en résistante. Son plan ? Monter une bibliothèque clandestine dans son casier. Et montrer qu’en aucun cas, les livres ne peuvent être dangereux.

« Zofi, Ren et Akeykah vivent toutes les trois en des points opposés du royaume de Kolonya. Elles ne se connaissent pas et n’ont rien en commun. Lorsque le roi les convoque, elles sont persuadées d’être perdues. Il faut dire que chacune d’entre elles cache un lourd secret, du genre qui peut vous faire exécuter pour trahison… Pourtant, à leur grande surprise, le souverain leur révèle qu’elles sont ses filles naturelles. Lui-même est mourant et, depuis la perte tragique de son fils unique, elles sont ses seules héritières. À elles de prouver laquelle mérite de régner. Mais quelqu’un à Kolonya connaît leurs secrets, et ne reculera devant rien pour les empêcher de conquérir le trône… »

Conditions de participation :
Tout le monde est bienvenu mais bien évidemment tous les inscrits au challenge auront droit à la fameuses chance supplémentaire, les participants « actifs » auront eux droit à 3 chances supplémentaires.
– Remplissez le formulaire ci-dessous.
Les envois se font en France et  en Belgique.
Pour les participants du challenge, rappelez-moi le pseudo sous lequel vous avez participé que je n’oublie pas votre +1 ou +3 !
– Pour avoir d’autres chances supplémentaires vous pouvez aimer ma page Facebook ICI, mon compte Twitter , mon compte Instragram ICI, ou encore la page Facebook de la maison d’éditions ICI (Vous pouvez cumuler 4 chances supplémentaires).
– Les lots sont envoyés par la maison d’édition. Elle ne peut être tenue responsable en cas de perte du lot par la poste.
– Une seule participation par foyer : même non, même adresse.
– Les gagnants seront tirés au sort parmi les bonnes réponses.
– En participant vous me donnez le droit de citer votre prénom et la première lettre de votre Nom ainsi que votre département si vous ne possédez pas de pseudo.

Concours ouvert de aujourd’hui jusqu’au samedi 3 octobre 2020 23h59

Lire est dangereux (pour les préjugés) – Dave Connis

Éditeur : Milan
Nombre de pages :  298
Date de parution : 12 août 2020
Prix : 15,90€
Acheter : Amazon

Résumé :  Quel est le point commun entre L’Attrape-cœurs et Hunger Games ? Ce sont des romans. Des romans interdits dans le lycée de Clara. Quand la jeune fille découvre que, depuis des années, des oeuvres y sont censurées sans que personne n’en sache rien, elle décide d’entrer en résistante. Son plan ? Monter une bibliothèque clandestine dans son casier. Et montrer qu’en aucun cas, les livres ne peuvent être dangereux.

Mon avis : Un livre qui parle d’une fille qui défend les livres ? Pour une fille qui aime les livres comme moi, c’était à ne pas manquer.

Clara apprend le jour de la rentré, que le comité de direction du lycée privé qu’elle fréquente, a censuré une liste de 50 livres. Sauf qu’elle ne va pas laisser passer ça !

Tout comme Clara ferme « Ne me marchez pas dessus » en prenant une claque, je n’ai pas fermée Lire est dangereux (pour les préjugés) en restant indemne.
La première chose notable pour moi, c’est que je me suis notée plein de classiques à lire. Dont l’attrape-cœurs que je me suis déjà acheté, il va falloir maintenant le casé dans mon « planning ».  Et il m’a aussi donné envie de relire des romans que j’avais déjà lu 🙂
La seconde c’est que j’ai adoré le personnage de Clara. Elle est comme je les aime, c’est-à-dire que même si elle a des certitudes, elle se remet en question et évolue tout le temps du livre. Elle est déjà l’ébauche d’une femme forte et on sent qu’elle fera de grandes choses.
L’histoire est pleine de bon sentiments et cela m’a fait beaucoup de bien ! Cela commence mal, mais les jeunes ne sont pas des moutons et ils n’ont pas l’intention de se laisser faire. En faisant leur révolution « locale », ils apprennent à se connaitre et à se comprendre. Ils vont au-delà des préjugés. Ce qui ne pensaient pas aimer lire, se découvre une passion. Ceux qui aiment lire deviennent plus indulgents avec ceux qui découvre la lecture…
Parfois tout cela est un peu trop guimauve, mais ça fait du bien de temps en temps. Mais surtout, ce qui fait vraiment du bien c’est de voir que les livres laissent des traces, qu’ils font réfléchir, que parfois même ils peuvent changer les choses. Et pour cela, il n’y a pas besoin d’obtenir de grands prix littéraires. Il faut juste que le livre trouve la bonne personne.

Je remercie Milan et Pages turners pour cette lecture.

38/50