Waytnest tome 1 – Traquée – Jess Haines

Éditeur : Milady
Nombre de page : 368
Date de parution : 22 février 2013
Prix : 7,60€ 4

9782811208974Résumé : Le job de détective de Shiarra Waynest est déjà dangereux d’ordinaire. Il le devient davantage quand elle doit accepter un contrat susceptible de renflouer ses caisses vides… s’il ne lui coûte pas la vie. Dans une ville où rôdent la magie et les nonmorts et où vampires et loups-garous ne sont pas toujours ce qu’ils semblent être, Shiarra va devenir une arme secrète dans la bataille entre le bien et le mal… que cela lui plaise ou non.

Mon avis : Encore un livre chaudement recommandé par Melliane, je ne pouvais donc pas faire autrement que le lire, sinon elle m’en aurait voulu ^^

Shiarra est une détective privée tout ce qu’il y a de plus normal. Elle recherche les personnes disparues, traque les maris volage et autres enquêtes banales. Comme je vous disais rien de bien normal. Jusqu’au jour où une magicienne lui demande de récupérer un artefact auprès d’un vampire. Et c’est là que sa vie et celle de son associée va changer.

J’ai bien aimé ce livre, il s’est laissé lire sagement en quelques jours.
L’auteur nous plonge directement dans l’intrigue, sans chichi, ni descriptions ou explications à outrance. Nous découvrons petit à petit le monde Shiarra. Son univers proche : ses collègues, ses amis, sa famille… mais également la société dans laquelle elle évolue à laquelle appartient également des êtres « magiques » tels les elfes, magiciens, loup-garous et vampire (je suis sure que j’en oublie). Oui, l’auteur mélange les genres pour notre plus grand plaisir (enfin au moins pour le mien). Dans ce monde les lois ne sont pas les mêmes que les autres et heureusement que Shiarra et là pour nous en expliquer les subtilités puisque celui-ci est assez complexe.
J’ai apprécié mener l’enquête à ses côtés et je dois avouer que je n’avais pas vu venir la fin,même si je ne doute pas que certains seront plus observateur que moi, je me laisse facilement mener par le bout du nez par les auteurs.
Les personnages secondaires sont différents et complémentaires aidant Shiarra dans ses enquêtes et la découverte d’elle même.
Avec ce premier tome l’auteure nous plante le décor du monde dans lequel ses personnages vont évoluer et mener leur différentes enquêtes. C’est un monde riche qui va permettre pas mal de possibilités que j’ai hâte de découvrir. Le seul petit point noir étant le triangle amoureux que l’on voit se profiler dans les prochains tomes, et j’en ai marre des triangles amoureux !

Challenge Morsures et sortilèges 7/60

 

Cliquez si vous souhaitez acheter.

Anita Blake tome 16 – Sang Noir – Laurell K. Hamilton

 Éditeur : Bragelonne
Nombre de page : 404
Date de parution : 28 septembre 012
Prix : 23,00€

Résumé : Le loup-garou Jason a besoin de moi, non pas comme chasseuse de vampires, marshal fédéral ou nécromancienne, mais en tant qu’amie. Pendant quelques jours, il voudrait avoir l’air d’un type normal, dans une relation de couple normale, afin de pouvoir faire ses adieux à son père mourant. Dans sa petite ville natale de Caroline du Nord, on ne devrait pas avoir trop de mal à garder notre identité secrète. Depuis le temps, je devrais pourtant savoir que rien ne se passe jamais comme prévu.

Mon avis : Anita m’a fait découvrir l’urban fantasy et, même si elle me déçoit depuis le tome 10, je continue de lire cette série, qui est celle qui m’a fait ouvrir les yeux sur tout un monde littéraire que je ne connaissais pas.

Anita doit partir avec Jason rencontrer les parents de ce dernier. Le père de Jason étant mourant et persuadé que son fils est homosexuel. Afin qu’il meurt « en paix » Jason lui ramène une petite amie qui lèvera le doute sur son identité sexuelle. Sauf que lorsqu’Anita passe quelque part, rien ne passe jamais normalement…

Depuis le tome 10 (donc) je suis déçue des histoires vécues par mon héroïne préférée. Trop de sexe tue le sexe à mes yeux et l’auteur nous fait part de ses fantasme par procuration. C’est peut-être une excellente thérapie pour elle, mais pour moi c’est trèèèèèès lourd à lire. Mais je me suis accrochée et j’ai continué à lire les aventures d’Anita. J’ai trouvé qu’à partir du tome 15, le sexe allait en diminuant, contente Muti. Encore plus contente de retrouver Anita et compagnie dans le tome 16 ! Sauf que la lecture m’a globalement déçue.

Oh ! Y’a beaucoup moins de sexe qu’avant ! Je dirais qu’il y a eu deux scènes véritables (que j’avouerais ne pas avoir lu) et d’autres allusions, mais somme toute beaucoup moins que dans les tomes précédents. Par contre, je n’ai pas vraiment accroché. Anita a changé depuis le début, ce qui est bien finalement pour un personnage de ne pas stagner, mais j’ai du mal avec la personne qu’elle est devenue. L’héroïne avec plein de préjugés et qui fonçait dans le tas qu’elle était, a laissé place à une femme qui ne fait que tergiverser ! Elle se pose mille et une questions sur des faits qu’elle ne peut de toute façon pas changer et contre lesquels elle ne peut aller. Il lui faut des plombes pour arriver à cette évidence et même si ça va bien un tome (bein oui, le changement n’est évident pour personne) sur 6 tomes ça devient long… Sans parler de son nombre d’amants qui est exponentiel et pas du tout crédible à mes yeux (pour ceux qui me connaissent c’est dire!). Je le redis, mais j’ai vraiment l’impression qu’Anita est devenu un exutoire à fantasme pour l’auteure (alors qu’elle avait déjà Merry) et qu’elle en oublie les intrigues vampiriques, de meutes et autres enquêtes policières, bref tout ce qui m’avait charmé au début…
D’ailleurs, la fin du roman m’a paru bâclée. En 40 pages tout est emballé/pesée et vu l’épaisseur du roman, elle aurait pu en ajouter le double.
Bref Mme Hamilton m’avait habituée à mieux et je joue les gosses capricieux pour le coup. Cependant, je crois que je ferais comme beaucoup, et que je continuerais la série pour voir si un mieux est possible. Ou pas…

Rebecca Kean Tome 2 – Pacte de sang – Cassandra O’Donnell

Éditeur : J’ai lu
Nombre de pages : 575
Prix : 12,00€

Résumé : Depuis que je suis devenue la tueuse attitrée de la communauté surnaturelle du Vermont, je n ai plus une minute à moi, course-poursuite, exécutions, meurtres en série… Bref je n ai ni le temps, ni l envie de m occuper de ma vie privée. Alors quand mon ex, Michael, un vampire aussi sexy que redoutable a débarqué en ville, ça m a un peu contrarié. Il faut dire que quand on se retrouve enceinte à seize ans et qu on plaque son amant, on n est généralement pas très pressée de le revoir dix ans plus tard et de lui annoncer qu il est papa.
Du moins, pas avant d être passée d abord faire le plein chez Joe, le marchand d armes du coin.

Mon avis : J’attendais impatiemment la sortie de ce tome 2 tant le premier tome m’avait enthousiasmé. J’étais cependant un peu mitigée suite aux différents avis sur le tome 1 que j’avais pu lire sur le net qui n’étaient pas super élogieux et qui mettaient en avant quelques défauts. J’avais peur de commencer ce livre et de ne voir que les dits défauts. Éh bien que nenni ! Ce livre est resté fidèle au premier opus !

Attention pour ceux qui n’ont pas lu le premier tome, ce résumé peut dévoiler certaines choses du premier. Rebecca est devenue la tueuse attitrée du Directum, elle est leur Asyuim. Elle traque ceux qui dérogent à la règle et les remet sur le droit chemin… à sa façon… Tout irait pour le mieux (ou presque) si son ex, récemment au courant qu’elle est vivante, n’avait décidé de débarquer et de la récupérer au passage. Alors qu’il n’est même pas au courant de l’existence de sa fille. Il va donc falloir la jouer serrée !

Dès le début, la lecture a été facilitée par la couleur beige des pages, la police assez grosse et la mise en page aérée. L’histoire palpitante à fait le reste. Il n’y a aucun temps mort. L’auteur jongle entre les intrigues politiques, les enquêtes de routine et la vie privée de Rebecca avec prouesse ! Le tout s’enchainant sans anicroche. J’ai adoré !

On en apprend plus sur Rebecca, elle nous dévoile de plus en plus de son passé et nous la voyons évoluer au sein de son nouveau milieu, de son nouveau groupe, des ses nouveaux amis. Elle change presque sous nos yeux. Certains personnages secondaires prennent aussi de l’ampleur, se découvre un peu plus, tisse des liens avec l’héroïne… Tout ça donnant au livre tout son potentiel. On s’attache aux personnages et on a envie d’en savoir plus, on n’a pas envie de les laisser une fois le livre terminé.

Bien évidement, je suis tombée sur quelques incohérences, vu que j’étais au aguets, quelques erreurs qui auraient pu être éviter avec une relecture au deux, mais rien qui n’ai gâché le plaisir de ma lecture. D’ailleurs, je ne les aurais peut être pas repéré si je n’avais pas fait autant attention.

Bref, je vous conseille vivement ce livre ! Enfin, commencez quand même par le premier tome :p


Cliquez si vous souhaitez acheter.

Mercy Thompson Tome 1 – Retour aux sources – Patricia Briggs.

Éditeur : Milady Graphic
Nombre de pages : 112
Prix : 12,90€

Résumé : « Les loups-garous peuvent être dangereux si vous vous mettez en travers de leur chemin. Ils ont un talent extraordinaire pour dissimuler leur véritable nature aux yeux des humains. Mais moi, je ne suis pas tout à fait humaine. » Mercy Thompson n’est pas une fille ordinaire. Mécanicienne, dure à cuire, elle n’hésite pas à mettre les mains dans le cambouis. Et si vous la cherchez, elle se change en coyote. Un pouvoir bien pratique quand elle se retrouve plongée en pleine guerre des meutes de loups-garous, mais inefficace contre sa mère !

Mon avis : Je ne suis pas une adepte des comics, je connais, j’ai des amis autour de moi qui aiment beaucoup et qui m’en parlent souvent sans que j’ose passer le pas jusqu’à celui-ci. Oh ! Bien sûr, j’attends impatiemment la sortie du comics d’Anita Blake depuis plus d’un an, mais aucun ne m’avait poussée à franchir le cap.

Retour aux sources est sorti alors que Patricia Briggs était de passage en France en mars, en marge du salon du livre de Paris. Je ne pouvais rater ni le passage de l’auteur, ni la sortie du comics. Le premier lu et possédé. J’ai beaucoup aimé la première prise en main, la couverture est belle est brillante et les pages toutes douces, sans parler de cette odeur d’encre, entêtante mais que j’adore sentir !

J’aime beaucoup le personnage de Mercy et j’étais curieuse de découvrir ses traits nés sous la plume d’un dessinateur. Je n’ai pas été déçue, elle ressemble assez à l’image que je m’en suis faite, je la vois peut-être un chouilla plus jolie, mais l’ensemble reste cohérent. Le graphisme est typique des comics (de ce que j’en connais), les dessins sont nets et les couleurs sombres, totalement en accord avec l’univers dans lequel évolue Mercy.

L’histoire nous narre l’arrivée de Mercy au Tri-Cities, comment elle en est arrivée à travailler dans un garage, ses premiers contacts avec la meute locale, et l’on découvre ainsi tout un pan de sa vie qui nous était inconnu, même si son absence ne gênait en rien la compréhension de l’histoire comme elle est plantée dans les romans. J’ai beaucoup apprécié découvrir Mercy plus jeune, et donc un peu différente, en apprendre plus sur elle et sur sa première rencontre avec Adam, le chef de la meute locale.

J’aime vraiment l’univers de Patricia Briggs (pour ceux qui ne l’auraient pas encore saisi ^^) et ce nouveau format ne fait que le confirmer. C’était mon premier contact avec un comics et je crois que l’expérience est vraiment concluante et que je vais essayer de la retenter le plus vite possible !


Cliquez si vous souhaitez l’achetez

Alpha et Oméga T1 – Le cri du loup– Patricia Briggs

Éditeur : Milady
Nombre de pages : 363
Prix : 7,00€

Résumé : Anna a toujours ignoré l’existence des loups-garous, jusqu’à la nuit où elle a survécu à une violente agression… et en est devenue un elle aussi. Dans sa meute, elle a appris à faire profil bas et à se méfier des mâles dominants jusqu’à ce que Charles Cornick, Alpha, et fils du chef des loups-garous d’Amérique du nord entre dans sa vie.
Il affirme qu’Anna est non seulement sa compagne, mais qu’elle est aussi une Omega d’une puissance rare… ce qui se révélera très utile pour traquer un loup-garou doté d’une magie si sombre qu’il pourrait menacer l’ensemble de la meute.

Mon avis : J’ai lu ce tome dans la foulée du T0, il va donc m’être difficile de les dissocier mais je vais m’y employer.

Le livre commence là où s’arrête la nouvelle. Après les péripéties du tome 0, Anna décide de suivre Charles et le Marrock dans leur meute dans le Montana. La relation n’est pas facile, avec le vécu d’Anna, mais l’attirance, autant physique que psychique, est bien présente et chacun y met du sien pour que cela fonctionne. À cela vient s’ajouter une affaire de loup solitaire dans les montagnes à régler. Et voilà la trame du livre est lancée.

Cette série diffère vraiment de celle de Mercy Thompson. Avec Alpha et Oméga on découvre les mécanismes de fonctionnement d’une meute, les sentiments des loups-garous, d’où la meute tire sa force et le rôle important du Marrock. On décortique toute la face caché de la meute du Marrock qu’on ne faisait qu’effleurer auparavant. Et c’est ce que je préfère dans ce livre, voire ce qui me fait le préférer à la série de Mercy, lever le voile sur cette partie de la vie de Mercy en l’approfondissant, en lui donnant du relief en développant la vie des autre personnages.

Le livre n’est pas palpitant d’action, enfin surtout au début, mais j’ai aimé découvrir la hiérarchie de la meute. De plus, le changement de narrateur persiste comme initié dans la nouvelle, et savoir ce que pense précisément chaque personnage facile la compréhension du livre et des caractères de chacun.

Bref, ce premier tome confirme le sentiment initié après la lecture de la nouvelle, j’aime beaucoup cette série et je suis impatiente d’en lire la suite, surtout que (point non abordé, mais non négligeable) j’aime beaucoup leur couverture.