Metro Z – Fabien Clavel

Éditeur : Rageot Thriller
Nombre de pages : 215
Date de parution : 4 juin 2014
Prix : 9,90€ Notepaillons4

813aYcdxjaL._SL1500_Résumé : Emma est excédée quand son métro reste bloqué à la station Châtelet. Déjà qu’elle doit s’occuper de Natan, son petit frère autiste… Quand une explosion retentit dans le wagon voisin, elle se rue, paniquée, dans les couloirs envahis par une épaisse fumée jaunâtre. Emma réalise que tous les accès sont condamnés et que Natan n’est plus avec elle ! Partant à sa recherche, elle observe le comportement étrange et terrifiant des autres passagers : indolents, marmonnant, les yeux dans le vague…

Mon avis :  Je connais Fabien Clavel par ses livres Le miroir aux vampires et Nephilim et je voulais voir ce qu’il donnait dans le genre thriller, l’occasion m’a été donnée par Rageot et je l’ai saisie.

Emma ramène son petit frère autiste à la maison en métro. Quand celui est victime d’un attentat. Mais cet attentat rend les gens bizarres et les autorités ferment les accès du métro parisien. Elle doit alors prendre en charge son petit frère pour le ramener saint et sauf à la surface.

En fait ce livre fait partie d’une collection Thriller mais il aurait mieux sa place dans une collection Terreur. Les aventures que travers Emma, son frère et sa nouvelle amie sont loin d’être banales et file vraiment la chaire de poule.
Lors d’un attentat terroriste, un gaz transforme les usagers du métro en pseudos zombies qui sont terrifiants ! J’ai admirer le courage d’Emma qui a le premier réflexe, bien humain, de suivre la masse et de fuir, puis elle se reprend et affronte la réalité en face et surtout elle prend sur elle et va tenter de sauver son petit frère. Cette ado n’est pas plus forte que les autres, mais elle sait faire face à ses responsabilités et c’est un trait de caractère que j’ai plus qu’apprécié. Elle trouve en plus une alliée inattendue dans le personnage d’une jeune fille tagueuse, un peu caricaturée mais qui ne manque pas de mordant. Leurs dialogues sont emprunts d’humour malgré la gravité des faits en allégeant un peu l’ambiance étouffante générée par le décors des couloirs du métro.
J’ai aussi beaucoup aimé la façon de Fabien Clavel d’aborder le théme des zombies très à la mode en ce moment. Il arrive ainsi à se démarquer des autres livres du genres.
Ce livre se lit très vite, je n’ai pas vu le temps passer, d’ailleurs, j’aurais bien encore passé quelques temps avec Emma, Natan et C-Byl. Bon, beaucoup moins avec ces pseudos zombies qui donnent le frisson, mais c’était une excellente lecture !

Je remercie les éditions Rageot pour cette lecture.

73/80

73/80

 

Nephilim intégrale tome 1 – Les déchus de Fabien Clavel

♦ Éditeur : Mnemos
Nombre de page : 377
Date de parution : 31 mai 2012
Prix: 23,50€

Résumé : Ils sont sept Nephilim ù arpenter la Terre depuis l’aube de l’humanité, formant la fraternité de l’Hepta. Immortels, ils sont liés aux cinq éléments : l’eau, l’air, la terre, le feu et la lune. Déchus, ils recherchent leur savoir perdu et poursuivent une quête mythique, l’Agartha. Traqués, ils fuient ceux qui veulent les détruire, les Rose+Croix. Dans ce premier tome réunissant le Syndrome Eurydice et Anonymes, Fabien Clavel narre le destin d’une poignée de ces Immortels. A Paris, Jennifer, étudiante à la Sorbonne, sombre lentement dans la folie et la paranoïa alors qu’à Budapest, des jeunes femmes au corps atrocement mutilé sont retrouvées dans le parc Varosliget. La glaciale Ezechiel, inspecteur de police chargée de l’enquête, ne peut croire que ces meurtres sont l’oeuvre d’Azarian, sulfureux chanteur de metal en tournée en Hongrie. Pourtant, tous les indices portent à croire qu’il y est lié. Des sous-sols du métro parisien aux rues enneigées de Budapest, de vieux amis se retrouvent, des forces nouvelles s’éveillent, mais l’ennemi est déjà à l’affût. Et la grande chasse ne fait que commencer !

Mon avis : Je connais Fabien Clavel depuis que j’ai lu Le miroir aux vampires, roman jeunesse que j’ai aimé découvrir. Le résumé et la couverture de Nephilim m’ont séduite et me voilà partie dans la découverte de monde des anges déchus créé par l’auteur.

Ce livre reprend deux tomes parus initialement séparément, le premier a pour titre Le syndrome Eurydice et le second Anonymous.
Dans le premier nous suivons Jennifer, étudiante à la Sorbonne qui depuis quelque temps elle trouve qu’elle ne tourne pas rond, elle a peur de sombrer dans la folie, mais la réalité est tout autre. Jen découvre des êtres dont elle ne soupçonnait pas que les hommes partageaient le quotidien et que ceux-ci sont à la recherche d’un artefact.

Dans le second, Ezechiel, une Néphilim incarnée dans le corps d’une inspectrice en Hongrie, enquête sur des crimes en séries particulièrement sanglant.

Tout d’abord, je tiens à vous expliquer ce qu’est un Nephilim, pour ce que j’en ai compris : c’est un être magique qui n’a pas d’enveloppe et qui doit s’incarner dans des corps humain, un peu comme un parasite, dont il prend le contrôle, pour survivre. Le talent de l’auteur réside dans le fait qu’il nous explique ce qu’est un Nephilim techniquement tout en restant très vague sur son origine. On les découvre au compte gouttes, apprenant de-ci de-là des informations sur eux, leur passé et leur quête. Ces êtres sont difficilement cernables, mais le peu d’informations dont on dispose à leur sujet donne envie d’en savoir toujours plus.
J’ai complètement adhéré à l’imaginaire de l’auteur, le monde qu’il a créé m’a de suite happée et fascinée. Il est noir est froid, laissant parfois passer une éclaircie ou la pointe d’un espoir envers la nature humaine, ou celle des Nephilim. Tout le long du livre l’auteur nous présente le monde dans lequel nous vivons d’un angle différent, nous présentant des êtres avec lesquels nous cohabitons sans le savoir, et pour lesquels nous sommes insignifiants, une manière de donner un coup dans l’égo de l’homme (au sens large), lui qui croie détenir le monde entre ses mains.
J’ai beaucoup aimé ce livre, mêlant religion, magie et thriller. J’aime suivre les enquêtes policières et encore plus quand elles sont mêlées à la découverte d’un autre univers, qui ouvre la porte à tellement de possible.

Je remercie les éditions Mnemos pour cette lecture, et je me plongerais dans la suite avec plaisir.