Filles uniques – Anne Loyer

♦ Éditeur : Slalom
♦ Nombre de pages :  235
♦ Date de parution : 4 février  2021
♦ Prix : 14,95€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Une Chine en plein renouveau, des traditions qui résistent et une adolescente bien décidée à prendre son destin en main !
Comme beaucoup de Chinoises de sa génération, Xinxin est fille unique et tous les espoirs de ses parents reposent sur ses épaules. Sa vie est une course à l’excellence jusqu’au jour où elle apprend que sa meilleure amie va être grande sœur. Cette annonce ouvre en elle un incompréhensible gouffre d’émotions. Lorsque Xinxin aborde le sujet avec sa famille, elle se heurte à un mur de silence et de gêne. Se pourrait-il que ses proches lui cachent quelque chose ? Elle choisit de se battre pour lever le voile sur ces non-dits et comprendre enfin ce manque qui la hante.

Mon avis : J’aime beaucoup Anne Loyer depuis que je l’ai découverte en lisant La belle rouge. La couverture et le résumé de ce roman m’ont séduite, et hop ! J’étais en train de le lire.

Xinxin est une jeune chinoise de 15 ans qui aimerait bien avoir une petite sœur, maintenant que la politique de l’enfant unique est terminée. Seulement son souhait avoué à sa famille va révéler un secret de famille qui va tout faire éclater.

Je connais peu la chine, ce pays si secret qui ne nous laisse voir que ce qu’elle veut bien d’elle. Mais c’est un pays qui m’intrigue. Anne Loyer avec son récit à réussi à m’apprendre pas quelques éléments de ce pays mystérieux.
La politique de l’enfant unique et toute ses retombées, je connais. Ce que je connais moins, c’est l’impact émotionnel sur sa population. Je l’ai compris à travers l’histoire de la famille de Xinxin. Même si leur cas doit être plutôt exceptionnel et rare, il explique pas mal de choses. J’ai pas mal de fois été choquée, mais je pense qu’il ne faut de toute façon ne pas se voiler la face et connaitre tout ce qu’il se passe sur notre terre, quelque soit le pays. Même si je comprends l’importance de la politique de l’enfant unique pour un pays qui a déjà du mal à nourrir, elle a laissé également des blessures qui mettront beaucoup de temps à disparaitre.
J’ai bien aimé le personnage de Xinxin même si j’ai parfois trouvé sa colère démesurée. Elle la rend sourde aux explications données par ses parents, pourtant il me semble qu’à l’âge de 15 ans on peut mieux comprendre ce genre de chose. Maintenant, qui sait comment j’aurais réellement réagit dans une telle situation au même âge ?
La fin de l’histoire met une touche de lumière sur cette partie de l’histoire de Chine. Comme un rayon d’espoir pour ce pays qui reste encore secret et dur avec sa population.

Je remercie Slalom et Netgalley pour cette lecture.

25/35

La belle rouge – Anne Loyer

Éditeur : Alice éditions / Tercio
Nombre de pages : 134
Date de parution :  15 octobre 2015
Prix :  12,00€ Notepaillons4

41iecbu6jOLRésumé : Marie est camionneuse depuis 25 ans. Avec son beau camion rouge, elle sillonne les routes. Entre lui et elle, c’est une grande histoire d’amour. Kader a 16 ans. Abandonné par sa mère à 7 ans, il a connu les familles d’accueil et les ennuis avec la justice. Aujourd’hui, il vit dans un centre pour mineurs. Mais c’est une vraie tête brûlée qui n’a qu’une envie : se faire oublier. Un jour, Kader décide de partir. Perdu sur une aire d’autoroute, il monte dans un camion rouge laissé ouvert.

Mon avis :  L’auteure a tenu à ce que je lise son livre et comme le résumé se rapproche des livres que j’ai l’habitude de livre, je ne me suis pas fait prier longtemps.

Kader est un ado en révolte qui quitte le centre dans lequel il vit. Sur un parking d’autoroute il croise Marje, une routière qui ne s’en laisse pas compter. Leur rencontre va changer leur vie.

Ce livre est court, voire très court, mais ce n’est pas pour autant qu’il n’est pas riche en émotions. L’auteure enchaine les chapitres courts et concis, mais elle va directement à l’essentiel. Elle rentre dans le vif du sujet et nous rapporte les informations essentielles à la compréhension de l’histoire et au partage des émotions.
Les personnages sont assez caricaturaux, le jeune magrébin rebelle qui n’a pas eu la vie facile, la camionneuse rugueuse au cœur tendre, mais il ne faut pas s’y fier. Au-delà de ça ce sont des personnages tout en finesse qui nous sont présentés et on ne peut pas s’empêcher de s’y attacher. J’ai aimé découvrir leur vie, leur passé, les vois s’apprivoiser.
L’histoire est également assez commune. Cela doit arriver régulièrement en France et ailleurs, mais c’est la fin que j’ai tout particulièrement savouré. J’aime ces fins qui me donnent espoir en l’espèce humaine et ce n’est jamais de trop.
J’ai passé un très bon moment lecture avec ce livre.

Je remercie les éditions Alice et l’auteure pour cette lecture.

10/80

11/80