[Blog tout] Kel Carpenter

Je participe pour une fois encore à un blog tout, cette fois-ci organisée autour de la série Piper Fallon de Kel Carpenter par le blog Between dreams and reality.

Je vous propose d’en lire un extrait pour en vous en donner envie.

 

— Je sais qui tu es, Piper Fallon. Je sais ce que tu es. Je sais pourquoi tu traquais Kenneth du Lac, et je serais prêt à parier que c’est la même raison pour laquelle tu m’as appelé depuis l’autre monde, souffla-t-il en s’approchant de nouveau. Mais tu as sous-estimé la personne que tu as appelée. Qui je suis. Tu as ouvert une porte et j’ai senti ton odeur, ta magie, j’ai entendu les battements de ton cœur, et ils m’ont happé comme rien dans l’univers n’a jamais réussi à le faire. Je suis là parce que tu m’as fait venir. Peu importe là où tu fuis, je te retrouverai.

Je déglutis avec peine. Le feu en moi brûlait toujours. Dans cet état, j’étais plus sensible à la magie que jamais. Mes instincts de survie les plus profonds étaient faussés. Je brûlais, mes émotions prenaient le pas un peu plus à chaque seconde qui passait alors que l’aphrodisiaque s’insinuait sous ma peau et m’emplissait d’une brume horrible.

— Pourquoi ? demandai-je dans un grondement furieux.

Les crocs qui sortaient de mes gencives dégoulinaient de sang et rendaient mes mots confus.

— Parce que tu m’appartiens, répondit le démon, comme si c’était aussi simple que ça.

— Je n’appartiens à personne, répliquai-je.

Il sourit de plus belle. Et même si ce sourire était cruel, il était aussi compatissant.

— C’est ce que tu penses maintenant, dit-il en parcourant ma forme du regard. Mais je t’en convaincrai. Il n’y a que moi pour toi dans cet univers, femme.

Je sus ce qu’il sous-entendait, même s’il n’utilisait pas les mots précis.

Il avait dû voir dans mes yeux que j’avais compris, car cette pointe de pitié disparut derrière un amusement cruel.

— Oui, murmura-t-il. Tu sais de quoi je parle.

— Je suis humaine. Ce n’est pas possible.

— Peut-être que tu l’as été, dit-il en examinant les flammes blanches avant de me regarder dans les yeux. Mais tu ne l’es plus. Tu es tout aussi dépendante des lois de la magie que nous autres.

Les fragments restants de sa chemise tombèrent, révélant sa peau lisse, marquée par endroits de symboles.

— Tu mens, me récriai-je.

Il s’avança, diminuant l’espace entre nous, et encercla mes poignets en flammes de ses mains nues.

— Si je mentais, je serais mort. Ton feu m’aurait tué. Tu comptais là-dessus quand tu as sauté dans le cercle d’invocation, déclara-t-il en approchant son visage jusqu’à ce qu’il ne soit plus qu’à quelques centimètres du mien. Mais tu n’avais pas prévu que je t’entendrais. Tu t’attendais à un démon plus faible…

— Tu ne sais pas de quoi tu parles, sifflai-je en luttant contre la fureur, le feu et la passion, alors qu’ils menaçaient de nous consumer tous les deux.

 

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.