Le royaume assassiné – Alexandra Cristo

♦ Éditeur : De Saxux
♦ Nombre de pages :  499
♦ Date de parution : 26 novembre 2020
♦ Prix : 18,90€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : La princesse Lira fait partie de la royauté des sirènes, et c’est la plus létale de tous. Elle possède le cœur de dix-sept princes dans sa collection et est vénérée à travers les mers. Jusqu’à ce qu’un coup du sort la force à tuer l’un des siens. Pour punir sa fille, la Reine des Mers transforme Lira en ce qu’elle hait le plus au monde : une humaine. Privée de sa voix, Lira a jusqu’au solstice d’hiver pour délivrer le cœur du Prince Elian de la Reine des Mers, au risque de rester humaine pour toujours.

L’océan est le seul lieu que le Prince Elian considère comme chez lui, même s’il est l’héritier du plus puissant royaume au monde. Chasser les sirènes est davantage pour lui qu’un répugnant passe-temps, c’est sa vocation. Lorsqu’il vient en aide à une femme sur le point de se noyer, elle se révèle être bien plus que son apparence ne le laisse supposer. Elle fait la promesse de l’aider à trouver le moyen de détruire les sirènes pour de bon. Mais peut-il lui faire confiance ? Et à combien de pactes Elian va-t-il devoir consentir pour éliminer le pire ennemi de l’humanité ?

Mon avis : Le résumé promettait une révision du mythe de la petite sirène qui n’a rien de romantique, donc tout pour me plaire.

Lira est la fille de la reine des sirènes. Son passe-temps favori est des récolter les coeurs des princes. Mais un jour elle désobéi à sa mère et se retrouve transformée en humaine. Rescapée sur le bateau de son pire ennemi, le prince de Midas, elle doit faire un choix. Qui va-t-elle choisir d’aider ?

Dès le début j’ai été transportée dans l’univers imaginé par Alexandra Cristo. Je n’ai pas eu besoin de temps d’adaptation. Il est facile de se le représenter et de s’immerger complètement.
J’ai beaucoup aimé le personnage de Lira. C’est une jeune femme forte, qui fait tout ce qu’elle peut pour survivre dans le monde cruel des sirènes mené d’une main de fer par sa mère. Elle préfère attaquer la première plutôt que de se faire marcher dessus. Mais son « petit avantage » c’est qu’elle n’a pas l’esprit totalement fermé et qu’elle arrive à se remettre en question.
Elian, le prince de Midas est un jeune homme tout en nuances. Implacable chasseur de sirènes sur les mers, mais qui sait jouer son rôle princier dès qu’il a les pieds sur la terre ferme.
Leur rencontre aurait pu laisser du sang sur les murs, mais c’était sans compter le destin qui parfois n’en fait qu’à sa tête.
Ce livre, au-delà de raconter une histoire fantastique, pleine de monstres mythiques, prouve que lorsque l’on est ouvert à l’autre, près à accepter et comprendre sa façon de vivre, cela permet de vivre en bon intelligence et en paix. Ce n’est pas la terreur qui soude les peuples, mais la confiance et le sentiment de faire partie d’un groupe qui avance dans le même sens.
J’ai beaucoup aimé ce livre, je n’ai pas vu passer ces 500 pages et e vous le recommande vivement.

Je remercie De Saxus pour cette lecture.

4 réflexions sur “Le royaume assassiné – Alexandra Cristo

Répondre à Steven Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.