On reconstruit bien les maisons après les ouragans – Fabien Fernandez

♦ Éditeur : Pygmalion
♦ Nombre de pages : 230
♦ Date de parution : 19 septembre 2018
♦ Prix : 18,00€
♦ Acheter : Amazon 

Résumé : «J’étais las des conseils protecteurs, j’avais besoin d’un peu de danger. J’avais envie de ce pas vers l’inconnu, de faire front avec toi pour nous reconstruire ensemble et pas chacun de notre côté.» Detroit, Michigan. Alexis et Peggy, couple de Français expatriés, commencent tout juste à revivre après un drame… Wallace mise son avenir sur le basket. Mais, lorsqu il est renvoyé de son équipe puis du lycée, il n’a d’autre choix que d’abandonner ses rêves. Dolores, vétérane d’Irak, vit dans la rue. Tout ce qu’elle peut économiser la mène vers un seul but : enregistrer les chansons qu’elle écrit. Quatre destins diamétralement opposés et pourtant si semblables. Que leur réservera cette ville, reflet de leur reconstruction ?

Mon avis : Je ne connaissais pas l’auteur avant de découvrir ce livre, mais depuis j’ai aussi découvert Nola forever que j’ai également très envie de lire. Mais revenons à ce roman et découvrez mon avis.

Ce roman retrace « un passage de vie » de 4 personnages. Mais pas n’importe quel passage, celui qui a changé leur vie, la rendue totalement différente, ce moment qui les a obligé à faire face, à prendre les choses à bras le corps pour réussir à continuer à vivre.
Il est écrit avec beaucoup de justesse mais j’ai eu l’impression qu’il restait à la surface, n’allant pas assez profondément. Certes j’ai parfois été émue, mais dans l’ensemble je n’ai réussi à vraiment m’attacher à aucun personnage. Pourtant la vie ne les épargne pas. Ils font partie de ces gens qui ne font pas de bruit, qui encaissent les coups durs sans jamais faire de vague, mais c’est peut-être ce qui m’a manqué… Ils sont, pour le coup, un peu trop comme moi. J’aurais aimé qu’ils aient l’audace de tout envoyer paitre. Cette audace que je n’ai pas. C’est assez paradoxal de reprocher à des personnages de ne pas faire ce qu’on arrive pas à faire, je sais, mais c’est comme ça.
C’est ce que je disais plus haut, ce livre est plein de justesse, de pudeur, de réserve, tellement qu’il a raté mon petit cœur blindé. Mais c’est tout de même un très joli roman, qui se lit très facilement et qui permet de passer un bon moment.

Je remercie Pygmalion pour cette lecture.

 

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.