La Vénitienne des Pénitents blancs – Jean-Luc Fabre

 Éditeur : Édition Privat / Polar
♦ Nombre de pages : 342
 Date de parution : 21 septembre 2017
 Prix : 18,50€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Montpellier, janvier 1709. La cité renaît de ses cendres après un siècle de guerres de Religion. Espérance, que son défunt père a placée sous la protection de Magnol, directeur du Jardin des plantes, pénètre dans une ville paralysée par un hiver de glace. Avec François de Lapeyronie, chirurgien réputé de la ville, ils vont chercher à élucider le meurtre d’une femme dont le corps a été retrouvé dans la chapelle des Pénitents blancs.
Au fil de l’enquête, Magnol et ses amis de la Société royale des sciences découvrent les agissements des envoyés de Venise : du fond des ateliers de potiers des quais du Merdanson ou autour du Jardin royal des plantes, ils convoitent la recette d’un remède universel se vendant à prix d’or, la thériaque. Leur but ? Redorer le blason d’une puissance vénitienne qui ne tolère plus de se voir supplanter par sa rivale méditerranéenne.
Tous les moyens semblent bons pour s’en emparer…

Mon avis : Cela faisait un moment que je n’avais pas lu de livre policier et même si je ne suis pas fan en général des polars historiques, celui-ci a réussi à me tenter.

Le corps d’une Vénitiennes est découvert dans une église de Montpellier pendant un mois de janvier particulièrement froid. Mr Magnol, le directeur du Jardin des plantes, mène l’enquête.

Je me suis plongée avec plaisir dans ce Montpellier du début du 18ème siècle. Jean-Luc Fabre arrive très bien à retranscrire l’atmosphère de cette époque. C’est un autre morceau de l’histoire qu’ils nous fait découvrir. Celle des petites gens qui fond de très long la grande histoire. Moi qui adore connaître le quotidien de chaque période de l’histoire j’ai été servi. J’ai eu aussi un aperçu de leurs mœurs qui n’ont parfois rien à envier à celles d’aujourd’hui ! Et, même si le vocabulaire est celui de l’époque dans les dialogues, la narration reste moderne et n’alourdit pas la lecture.
L’enquête est également très bien mené. Je suis restée longtemps dans le vague à ne pas savoir qui avait commis le délit. D’ailleurs, j’ai douté jusqu’à la toute fin. J’ai parfois été frustrée dans leur manière de mener l’enquête car leurs moyens ne sont pas ceux que nous avons aujourd’hui, mais cela ne les a pas empêché de progresser et de résoudre le mystère. J’ai aussi beaucoup aimé les personnages : forts, vrais et entiers. J’adorerai les retrouver dans de nouvelles aventures !

Je remercie les éditions Priva pour cette lecture.

Publicités

Une réflexion sur “La Vénitienne des Pénitents blancs – Jean-Luc Fabre

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s