La saveur du printemps – Emilie Richards

Éditeur : Harlequin / Mosaïc
Nombre de pages : 537
Date de parution : 23 avril 2014
Prix : 20,90€ Notepaillons4

la-saveur-du-printemps-427609-250-400Résumé : Sur le point de recouvrer la liberté après huit mois de prison pour un vol qu’elle n’a pas commis, Cristy Haviland sait qu’elle va devoir se battre pour redonner un sens à sa vie et composer avec les blessures du passé. Mais avant toute chose, un combat périlleux l’attend : affronter l’homme qui l’a envoyée en prison et qui, aujourd’hui encore, a le pouvoir de la détruire. Georgia Ferguson, elle, est proviseur d’un lycée dans le comté de Bunscombe. Et lorsqu’elle trouve dans son bureau un mystérieux bracelet, accompagné d’une enveloppe contenant de vieilles coupures de journaux faisant référence à sa propre histoire, elle comprend que l’opportunité qu’elle attend depuis toujours est peut-être en train de se présenter. L’opportunité excitante, mais aussi terriblement perturbante, de retrouver sa mère biologique qui l’a abandonnée à sa naissance. Au cœur de la Caroline du Nord, dans une ravissante maison au jardin féerique, ces deux femmes que tout sépare puiseront dans leur amitié la force de prendre les décisions difficiles qui les attendent sur le chemin d’une nouvelle vie…

Mon avis : J’ai eu une période lecture contemporaine qui s’est estompée à la montée de l’urban fantasy. Mais parfois j’aime me replongé dans ces livres qui nous comptent des histoires actuelles.

Cristy et Goergia sont deux femmes à la croisée de leur vie. Toutes deux ont des choix à faire, bien différents, qui vont totalement bousculer leur vie. Cristy la vingtaine doit réapprendre à vivre après sa sortie de prison, et Goergia, la cinquantaine, veut découvrir qui est sa mère biologique. Deux femmes totalement opposées qui vont s’associer pour réussir à atteindre leur but.

J’ai été emportée par ce livre. C’est une histoire simple, sans chichi. Une histoire qui pourrait arriver à chacun d’entre nous et c’est cette simplicité, cette « possibilité » qui m’a plu.
Il y a des histoires qui font du bien, parce qu’elle raconte la vie telle qu’elle est, avec tous ces bons moments, qu’on ne voit même plus, mais que l’auteure et ses personnages nous font reprendre conscience. Tout comme ces mauvais moment à passer, ceux où l’on serre les fesses en espérant que les dégats ne seront pas trop irrécupérables, pas trop marquant. Parce que la vie a son lot de petits et grands bonheurs qu’il faut chérir et ces malheurs avec lesquels il faut apprendre à composer.
J’ai eu plus d’affinités avec Cristy qu’avec Georgia, pas tant à cause de l’âge (parce que je suis plus proche de celui de Georgia que de celui de Cristy) mais par la personnalité. J’ai aimé sa force et sa combativité, j’aurais aimé en faire preuve à bien des occasions. Le caractère réfléchi de Georgia m’a rassuré, sa générosité et celle de toutes ses amies m’a redonné foi en la nature humaine. Parfois des gens font des choses totalement désintéressées et ça fait du bien de le savoir.
C’est en ça que j’ai vraiment apprécié ce livre. Bien sure la petite intrigue policière m’a séduite et les petites romances sont aussi très agréables. Mais c’est cet espoir qui m’a gonflé le cœur que j’ai préféré. J’aime ces livres qui quand je les referme me donne envie de faire de grandes choses.

Si vous avez envie de passer un bon moment et de refermer un livre en souriant, je vous le conseille.

Je remercie les édition Harlequin et la collection Mosaïc pour cette lecture.

 

Publicités

3 réflexions sur “La saveur du printemps – Emilie Richards

Une petite bafouille ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s