Bloc de haine – Bruno Lonchampt

 Éditeur : Sarbacane / Exprim’
Nombre de pages : 205
Date de parution : 2 avril 2014
Prix : 14,90€ Notepaillons3.5

couv43198711Résumé : Marseille, de nos jours.
Incarcéré pour homicide, Alex s’acharne sur les haltères dans l’espoir d’expulser sa haine. Une haine qui le poursuit depuis des années, le consume et le torture. Car c’est bien la haine – et le racisme – qui l’ont attiré dans le gouffre.
Comment en sortir ?

Mon avis : La collection Exprim’ ne cesse de me tenter. Ces livres tous différents abordent des sujets d’actualité qui me touchent à chaque fois. Et on dirait bien que celui-ci ne fait pas exception.

Alex est en prison où il rumine sa haine contre les étrangers. Il n’a que ça à faire entre le temps passer dans les 4 murs de sa cellule, les promenade et ses séances de musculation. Jusqu’au jour où un jeune arabe doit partager sa cellule. Le voilà replongé dans le passé, face à sa colère, ses peurs et son impuissance.

J’étais vraiment curieuse de lire ce livre et de voir comment l’auteur allait nous exposer ce sujet sensible qu’est le racisme. Souvent il est abordé par le point de vu de la victime, mais ici c’est celui du raciste que nous avons. C’est vraiment original et poignant. L’auteur ne nous épargne rien de la rage qui peut animer les personnes qui ne supportent pas la différence des autres.
Ce livre est parfois violent, mais le racisme l’est aussi, autant par les mots que par les actes. Et je pense que c’est nécessaire qu’il le soit pour que l’auteur puisse faire passer son message. Cette violence n’est pas gratuite, elle est là pour montrer jusqu’ou peut aller une personne qui déteste celui qu’il estime différent. Il est parfois aussi dérangeant, parce qu’on aimerait ne pas voir, ne pas connaître cette méchanceté, cette haine, cette façon de voir le monde, mais pourtant elle existe et ce n’est pas parce qu’on ne veut pas la regarder qu’elle n’existe pas.
L’auteur ne cautionne pas le racisme, loin de là. Même si nous avons le point de vu d’un jeune homme qui soutient le tristement célèbre parti d’extrême droit, c’est surtout pour nous expliquer comment Alex en est arrivé là. Et croyez-le ou non, mais même sans connaître la raison 1ére de sa haine, je n’ai pas réussi à le détester. Oui, je ne suis pas d’accord avec sa façon de penser et ses actes, mais l’homme en lui même n’est pas foncièrement méchant.
En fait le message est simple, souvent derrière la haine il y a la peur de l’autre, parce qu’on ne le comprend pas, ne le connait pas. Il faut apprendre à découvrir les autres, le monde qui nous entoure, à accepter la différence et tout le monde s’en portera mieux.
Un livre à mettre dans toutes les mains des ados capable de jugeote ^^

 

51/65

51/65

 


Cliquez si vous souhaitez acheter.