Le goût amer de l’abîme – Neal Shusterman

♦ Éditeur : Nathan
♦ Nombre de pages : 400
 Date de parution : 30 août 2018
♦ Prix : 16,95€
♦ Acheter : Amazon

Résumé : Caden est un adolescent de quinze ans ordinaire, qui s’intéresse à l’athlétisme et aux jeux vidéo. Pourtant, il adopte un comportement de plus en plus étrange aux yeux de ses parents : il marche seul et pieds nus dans les rues, craint que ses camarades de classe ne veuillent le tuer… Dans son esprit, Caden est devenu le passager d’un navire voguant sur des mers déchaînées.
Lorsque cela devient trop difficile pour lui de garder le contact avec la réalité, ses parents doivent l’interner en asile psychiatrique. Commence pour le jeune homme un long voyage qui doit le mener au plus profond des abysses, au risque de s’y noyer…
Inspiré d’une histoire vraie, un roman d’une justesse incroyable sur les maladies mentales.

Mon avis : Je suis fan de la série « La faucheuse » de l’auteur et j’avais hâte de découvrir un de ses autres romans.

Caden mène une vie normale jusqu’au jour où il est de plus en plus bizarre. Quand ses bizarreries ne sont plus gérables par les parents, ils sont alors obligés de l’interner en hôpital psychiatrique.

J’avais vraiment hâte de commencer ce livre. Si vous suivez le blog, vous savez que j’ai lu quelques romans sur l’addiction et les maladies mentale qui touchent les ados et jeunes adultes. J’étais persuadée que j’allais être très touchée par ce roman.
Cela n’a pas été le cas… J’ai vraiment eu du mal à m’immerger dans l’histoire. Pourtant je savais qu’il parlait de schizophrénie et je savais qu’il n’allait peut-être pas facile à aborder. Le roman est écrit à travers la perception de Caden, l’ado atteint de la maladie, et il est parfois très difficile de le suivre. On alterne les moments de conscience et ceux où ça perception du monde est totalement déformée.  On saisit très vite quand on est dans l’un ou dans l’autre des états de Caden, ce n’a pas été ça qui m’a posé problème, c’est de le suivre dans son délire.
L’auteur a voulu retranscrire le ressenti du malade, sa difficulté à savoir quand il est dans la réalité et quand il est dans son délire. Cette façon de sombrer exclusivement dans le délire sans réussir à se raccrocher à la réalité.
C’est certes très intéressant, mais je n’ai pas réussi à m’attacher à Caden. Son délire m’est restée complètement étranger, peut-être parce que j’ai l’esprit totalement cartésien. Je peux avouer clairement que je n’ai pas tout compris. Je pense que c’est voulu, qu’on ne peut pas tout comprendre de ce que ressente les gens atteints par cette maladie mentale, mais ça m’a frustré un peu…
L’auteur explique son choix en fin de roman, et j’espère qu’il arrivera à vous toucher.

Je remercie Nathan pour cette lecture.

58/60

La faucheuse tome 2 – Thunderhead – Neal Shusterman

♦ Éditeur : Collection R
 Nombre de pages : 571
 Date de parution : 15 mars 2018
♦ Prix : 19,50€
♦ Acheter : Amazon ou Bookwitty 

Résumé : Intelligence artificielle omnipotente qui gère la Terre pour l’humanité, le Thunderhead ne peut en aucun cas intervenir dans les affaires de la Communauté des Faucheurs. Il ne peut qu’observer… et il est loin d’aimer ce qu’il voit.
Une année s’est écoulée depuis que Rowan a volontairement disparu des radars. Depuis, il est devenu une véritable légende urbaine, un loup solitaire qui traque les Faucheurs corrompus et les immole par le feu. La rumeur de ses faits d’armes se propage bientôt à travers tout le continent Méricain.
Désormais connue sous le nom de Dame Anastasia, Citra glane ses sujets avec beaucoup de compassion, manifestant ouvertement son opposition aux idéaux du « Nouvel Ordre » institué par Maître Goddard. Mais lorsque sa vie est menacée et ses méthodes remises en question, il devient clair que les faucheurs ne sont pas tous prêts à embrasser le changement qu’elle propose.
Le Thunderhead interviendra-t-il ? Ou se contentera-t-il d’observer la lente descente aux enfers de ce monde parfait ?

Mon avis : J’avais adoré le premier tome (dont vous trouverez l’avis ICI) et je devais ABSOLUMENT lire la suite des aventures de Citra et Rowan.

Vu tout ce qu’il s’est passé dans le premier tome, je ne vais pas faire de résumé perso. Je suis suer que je vendrais la mèche et que je vous spoilerais, et ça serait vraiment dommage.

Donc, comme je vous le disais, j’ai adoré le premier tome et j’avais hâte de lire le deuxième tome. J’avais un peu peur d’être déçue parce que ça arrive parfois quand on a été enthousiasmé par un premier tome. Mais j’ai vite été rassurée ! Dès les premières pages, j’ai retrouvé l’ambiance que j’avais découvert avec la faucheuse. Pour une fois, ce qui est d’ailleurs notable, je n’ai eu aucun mal à me souvenir du premier livre que j’ai pourtant lu il y a un peu plus d’un an. J’étais fière de moi !
Mais pour en revenir au roman, je vous le conseille autant que le premier ! Certes, il fait plus de 500 pages mais elles les valent largement ! Et je n’ai vraiment pas vu passer le temps en compagnie de Citra, Rowan et du Thynderhead. On change régulièrement de narrateur et cela évite la monotonie. Même si finalement, vu les rebondissements on en est loin de la monotonie ! Même les passages explicatifs sont prenant parce qu’ils permettent d’en savoir plus sur comment notre monde en est arrivé là. Et là, ça fait un peu froid dans le dos par contre. Peut-être parce que cela pourrait vraiment arriver…
J’ai beaucoup aimé l’évolution de Citra et Rowan. Ce sont de jeunes adultes qui ne fuient pas leurs responsabilités et font face aux difficultés de leur monde sans se voiler la face. Ils essayent de changer les choses tout en évitant que le pire arrive. Je trouve qu’ils se débrouillent plutôt pas mal. On plonge aussi un peu plus dans l’univers des Faucheurs et l’on apprend que ceux qui sont sensé détenir la sagesse ne sont pas toujours les plus sages…
La fin m’a laissée sur les fesses ! Mais vraiment et je veux la suite !!!!! Malheureusement, je n’ai pas trouvé de date de sortie du 3ème tome… Je pense même qu’il est seulement en cours d’écriture. Il va falloir que je prenne mon monde en patience…

Je remercie La collection R pour cette lecture.

36/60

La faucheuse tome 1 – Neal Shusterman

Éditeur : Robert Laffont / Collection R
Nombre de pages : 493
Date de parution : 16 février 2017
Prix : 18,90€

Résumé : Les commandements du Faucheur :
Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté.

Mon avis : Le résumé est certes court mais il a réussi à me donner envie et cette envie s’est confirmer avec la lecture des premières pages.

Dans un monde où l’homme est devenu immortel, des faucheurs sont désignés pour tuer certaines personnes pour réguler la population. Quand Citra et Rowan, 17 ans, sont désignés pour devenir apprentis, toute leur vie va changer.

Dès les premières pages j’ai été happée par ce roman. L’auteur plante le décor et le style de vie des hommes devenus immortels afin que l’on comprenne vraiment le rôle et l’importance des faucheurs. C’est vrai que pour moi tout ça c’est vraiment de la science fiction, je ne me vois pas du tout vivre pour toujours, je crois que je n’arriverai pas à vivre si longtemps. Mais l’auteur a réussi vraiment à m’immerger dans ce monde. J’en aurai presque changé d’avis sur l’immortalité.
Les deux personnages principaux sont diamétralement opposés et bizarrement on n’est pas étonné de les voir bien s’entendre et se compléter. Ce qui les unis ce  sont tout de même quelques points communs : leur empathie et leur humanité. Parce que c’est la grande question de ce roman : garderions-nous notre humanité si nous ne risquions plus de mourir ? Dans ce nouveau monde, on est plutôt devenu individualiste et les faucheurs sont le seul véritable danger devant lequel on doit frémir.
Ce livre est double. Il raconte l’histoire de Citra et Rowen, leur expérience différente d’apprentis faucheurs. Les problèmes qu’ils doivent affronter. Leur évolution qu’ils doivent apprivoiser et leur avenir qui est loin d’être doré. Ils doivent affronter ces faucheurs si différents savoir quelle sera leur façon de faucher. Il raconte aussi l’histoire d’une humanité qui ne prend pas forcément le bon chemin. Notre salut n’est pas forcément dans l’immortalité…

J’ai vraiment adoré ce premier roman et j’ai hâte de connaître la suite des aventures de Citra et Rowan.
Je remercie la Collection R pour cette lecture.

38/65