L’école des mauvais méchants – Complot 2 – Stephanie S. Sanders

Éditeur : Nathan
Nombre de pages : 248
Date de parution : 11 juin 2014
Prix : 12,90€ Notepaillons4

91wwvsGdYyL._SL1500_Résumé : Le Centre de Redressement de Veldin Drexler accueille deux nouveaux élèves : la princesse Ileana, qui excelle dans le crochetage des serrures, et l’étrange Fabien Negati, renvoyé de l’Institut d’Excellence de Dame Morgane pour politesse et bonne conduite. Rune, Loup Junior et la comtesse Jezebel Dracula les accueillent dans leur bande. Mais bientôt, Jez quitte mystérieusement le centre, puis c’est au tour de Fabien et de Veldin Drexler lui-même de disparaître. Pour Rune, pas de doute possible : il se trame quelque chose de louche… et en matière de choses louches, il s’y connaît.

Mon avis : J’ai lu le premier tome un peu par hasard et il m’avait bien plus, léger et drôle, j’avais passé un bon moment. Une bonne raison donc de lire le tome 2.

Rune affronte un nouveau complot. Cette fois-ci ce n’est pas une épreuve mais bien un coup-monté contre l’école, mais il n’a pas dit son dernier mot et lui et ses alliés ont bien l’intention de le déjouer ce complot.

Comme le premier tome, ce second opus ce lit très vite. Dès le début on est emporté par les aventures de Rune et sa bande sans avoir le temps de souffler. L’intrigue est vite posé et les événements s’enchainent pour que nous n’ayons pas le temps de nous ennuyer.
L’auteure ne manque pas d’imagination, après avoir revisiter les contes dans le premier tome, elle s’attaque maintenant aux super héros, en leur taillant à eux aussi un joli costard ! Personne n’échappe à sa plume incisive et à son humour décapant.
Les personnages sont assez caricaturaux, mais c’est pour mieux coller au côté humoristique de l’histoire. Ce livre est en quelque sorte une satire pour la jeunesse des contes et des super héros qui des histoires qui bercent notre enfance. Mais le livre est aussi porteur de message, puisque les méchants ne le sont pas totalement et les gentils ne sont pas nous plus entièrement désintéressés, un peu comme la vraie vie en fait.
L’auteure multiplie les jeux de mots, les allusions aux contes et histoires, les situations cocasse, les joute verbale et les pouvoirs les plus bizarres les uns que les autres, offrant ainsi une lecture divertissantes qui fait souvent sourire.
Un joli petit livre pour l’été.

Je remercie les éditions Nathan pour cette lecture.

81/100

81/100

 

L’école des mauvais méchants – Complot 1 – Stephanie S. Sanders

 Éditeur : Nathan
Nombre de pages : 253
Date de parution :  6 mars 2014
Prix : 12,90€ Notepaillons3.5

couv71542800Résumé : Au Centre de redressement de Veldin Drexler, on rééduque les Mauvais Méchants pour en faire des Méchants Accomplis. C’est le cas de Rune, piètre sorcier ; de Jezebel, fille de Dracula, qui préfère le chocolat chaud au sang ; et de Loup Junior, fils du Grand Méchant Loup, qui a sauvé un enfant de la noyade. En désespoir de cause, on leur confie un complot, dernière chance pour eux de se racheter : ils doivent kidnapper une princesse, enlever un bébé, trouver un homme de main pour en faire leur esclave et renverser un royaume – tout cela en une semaine. S’ils échouent, ils peuvent dire adieu à leur carrière de Méchant.

Mon avis : Une jolie couverture dans les tons vert d’eau, un résumé succinct mais éveillant la curiosité et hop me voilà entrainée par ma lecture.

Il existe une école pour les mauvais méchants. C’est quoi un mauvais méchants ? C’est un méchants qui a eu la mauvaise idée de faire une bonne action. Et ils y apprennent quoi ? À redevenir méchant. Sauf que méchant, c’est plus difficile à l’être pour certains. Ça saute parfois une génération…

J’ai bien aimé cette lecture rafraichissante ! Le style d’écriture est léger, vif, direct et l’on se laisse porter par la plume de l’auteure. J’ai avalé les 250 pages sans m’en rendre compte.
Le livre est très jeune, à partir de 9 ans, mais cela ne m’a pas trop dérangé tant l’humour de l’auteure m’a plu. Elle fait des références à plein de contes populaires en les tournant en dérision et j’étais fière de comprendre toutes les allusions. L’auteure nous démontre qu’il n’est pas si facile que ça d’être méchant. Que certains naissent méchants mais que pour d’autres c’est un vrai chemin de croix. Il faut faire ses preuves et lutter contre des tendances à vouloir faire le bien. C’est là que l’idée du roman est forte : « Et si les méchants ne voulaient pas l’être » ça ne peut amener que situations rocambolesques qui m’ont fait sourire tout le long de ma lecture.
Les personnage sont originaux. Jamais ne n’aurais pu penser que le grand méchant loup pouvait avoir un fils ^^ Ils sont très bien décrit et on s’y attache facilement. Ils se chambrent entre eux (il ne faut pas non plus oublié que nous avons affaire à des méchants) au plus grand plaisir du lecteur. Je pense qu’à une dizaine d’années j’aurais aimé lire ce genre de livre.

Ce n’est plus le genre de livre que j’aurai lu de moi-même, on sent que c’est destiné à un jeune public, mais j’ai passé un très bon moment avec ce livre, et je suis curieuse de connaître la suite des aventures de cette petite troupe.

Le petit plus : le second opus sort le 19 juin 2014.

Je remercie les éditions Nathan pour cette lecture.

43/60

43/60


Cliquez si vous souhaitez acheter.