Endgame tome 1 – L’appel – James Frey et Nils Johnson-Shleton

Éditeur : Gallimard jeunesse
Nombre de pages : 372
Date de parution : 9 octobre 2014
Prix : 19,90€ Notepaillons5

91fo+gUOMMLRésumé : ENDGAME EST UNE RÉALITÉ. ENDGAME A COMMENCÉ.
Douze jeunes élus, issus de peuples anciens. L’humanité tout entière descend de leurs lignées, choisies il y a des milliers d’années. Ils sont héritiers de la Terre. Pour la sauver, ils doivent se battre, résoudre la Grande Énigme.
L’un d’eux doit y parvenir, ou bien nous sommes tous perdus. Ils ne possèdent pas de pouvoirs magiques. Ils ne sont pas immortels. Traîtrise, courage, amitié, chacun suivra son propre chemin, selon sa personnalité, ses intuitions et ses traditions.
Il n’y aura qu’un seul vainqueur.
Une quête survoltée aux quatre coins du globe, menée par la plume nerveuse d’un grand auteur. Addictif !
Au-delà d’une lecture intense, ce livre cache dans ses pages une super-énigme composée de codes et indices imaginés par de grands cryptographes. Menez votre propre quête en tentant de la résoudre. Déchiffrez, décodez et interprétez. Le premier d’entre vous qui y parviendra gagnera une véritable fortune en pièces d’or (Lire les règles du jeu Endgame sur http://www.endgamerules.com)
LISEZ LE LIVRE. TROUVEZ LES INDICES. DÉCRYPTEZ L’ÉNIGME.

Mon avis : J’ai découvert ce livre dans ma boite aux lettres et ma première réaction a été de penser que ce livre était une copie de Hunger Games, qu’en plus il y avait des énigmes et que j’aime pas ça. Je me suis dit que j’allais le commencer et que si jamais je n’accrochais pas, je ne le continuerais pas. Finalement, je ne l’ai pas lâché.

Ils sont 12 jeunes entre 13 et 20 ans éduqués depuis leur naissance pour cette épreuve. Celle d’Endgame où l’élu de la lignée gagnante pourra sauver sa famille et ses amis. Mais pour ça ils devront résoudre des énigmes, voyager à travers le monde et élaborer des stratégies.

Dès les premières pages le ton est donné. Ce livre n’a rien à voir du tout avec Hunger Game, si ce n’est le mot game dans le titre. Dès le début le livre est très violent, l’appel commence de façon très brutale et don découvre vite qu’ ici c’est pas de quartier et chacun pour soi. Nos 12 héros sont des machines de guerre entraînée dès l’enfance pour cet appel qui doit avoir lieu et les plongera dans cette bataille, cette quête.
Les douze représentent les peuplades de tous les continents et ont chacun leur philosophie et leur façon de percevoir ce jeu. Ils représentent notre société et sa diversité. Ils vont aborder le jeu des façon différente même si le but final est le même. Il y a trois courant qui se côtoient : ceux qui agissent en tirant dans le tas, ceux qui réfléchissent et avancent, et ceux qui préfèrent attendre des voir ce que cela va donner et prennent le temps de méditer. Dans ces personnages il y a ceux qu’on aime détester et ceux avec lesquels on se met à frémir, qu’on veut voir réussir. Il y a aussi ceux qu’on observent en ce demandant ce qu’ils vont donner plus tard. Parce que oui, on n’a pas le temps de s’ennuyer dans ce livre, même s’il fait près de 500 pages, mais tous les personnages ne sont pas rentrés en action, cela réserve donc encore plein de rebondissements dans le prochain tome.
Mais au-delà de ça, les auteurs essayent La nous communiquer plusieurs messages, qui sont assez discrets dans ce premier opus mais qui risquent ensuite d’être la base des prochains tomes, voire du jeu entier.

Bref, j’ai passé un excellent moment avec ce livre, et je n’ai qu’une hâte, connaître la suite !

Le petit plus : En parallèle de cette quête, un jeu mobile novateur conçu par le laboratoire Niantic de Google permet de jouer à Endgame dans le monde réel, en choisissant une lignée et en affrontant d’autres joueurs.

Je remercie les éditions Gallimard Jeunesse pour cette découverte.

96/100

96/100