Fille des cauchemars tome 1 – Anna – Kendare Blake

Éditeur : Hachette Romans
Nombre de pages : 332
Date de parution : 13 novembre 2014
Prix : 16,90€  Notepaillons5

819nlpBR0NLRésumé : Cas Lowood a hérité de son père une charge bien étrange : il tue les morts. Armé d’un poignard que lui seul peut maîtriser, Cas parcourt le monde accompagné de sa sorcière de mère et de son chat, véritable radar à fantômes. Sa prochaine mission : anéantir Anna Korlov, dite « Anna vêtue de sang ». Encore vêtue de la robe qu’elle portait le soir de sa mort, l’esprit de la jeune fille hante la maison où elle a été assassinée. Malheur à quiconque ose s’aventurer dans sa demeure : on n’en sort pas vivant. Ce qui devait être un travail de routine se solde par un désastre. De chasseur, il devient la proie. Anna, la fascinante Anna, est bien plus puissante qu’il ne le pensait. Pourtant, elle a choisi de l’épargner… Pourquoi ? Qu’est-ce qui la rend si différente des autres fantômes ? Et qu’est-ce qui le pousse à remettre sa vie en jeu pour tenter de la tuer – ou de lui parler à nouveau ?

Mon avis : C’est la couverture du livre qui m’a donné envie de lire la 4ème de couv’ qui m’a elle donnée envie de découvrir le livre, vous me suivez ? Ça arrive parfois. D’être attiré par le contenant plutôt que le contenu. Et pour une fois les deux ont tenu leurs promesses.

Cas est chasseur de fantômes. Il les traque, et les tue une deuxième fois pour les empêcher de nuire. Jusqu’à la mission qui le mène à Anna et au fantôme plus puissant qu’il lui ait été amener à affronter.

Chose assez rare pour le souligner dans mes lectures, ici le narrateur est un garçon. Dans la plupart des livres que je lis, le personnage principal est une femme, pas que j’ai quelque chose contre les hommes, mais les genre que j’affectionne ont souvent des narratrices. C’était assez plaisant d’avoir ce « je » au masculin et le point de vue d’un homme, enfin d’un jeune homme. D’autant plus quand ce personnage a autant d’humour. J’ai beaucoup aimé suivre son cheminement de pensée et ses apartés et ses réflexions sur les différentes situations.
Le thème des fantômes, qui, il faut bien le dire, n’est pas forcement orignal, est ici bien abordé. J’ai aimé la mythologie créée par l’auteure qui tient la route et à réussi à me passionner. J’ai relevé quelques incohérences, ou plutôt des choses qui sont admises sans vraiment d’explications et qui ont plutôt frustré mon côté curieuse, mais n’ont en rien gêné mon plaisir de lecture.
Les personnages sont un peu caricaturaux : la fille populaire, l’intello mal dans ses baskets, mais ils sont attachant et trouve parfaitement place dans l’intrigue. Je devrais d’ailleurs dire dans les intrigues, parce que l’auteure a réussi à m’étonner avec un rebondissement que je n’avais pas vu arriver, même si je dois admettre que je posais quelque questions sur une pièce de la maison.
J’ai vraiment aimé la lecture La ce livre, livre qui est un premier tome mais qui pourrait se suffire à lui même. Même si je dois avouer que dans ce cas là la fin m’aurait un peu chagrinée, tout en étant logique, et que je suis contente de retrouver les personnages dans d’autres aventures.

Le petit plus : retrouvez le cite de l’auteure ICI

Je remercie Hachette Romans pour cette lecture.

26/100

26/100

5/60

6/60

Terrain de chasse – Alpha et Oméga Tome 2 – Patricia Briggs

Éditeur : Milady
Nombre de pages : 346
Prix : 7,00€

Résumé : Anna et Charles assistent à un conseil sur la proposition controversée de Bran : révéler l’existence des loupsgarous.
Mais l’Alpha le plus redouté d’Europe, la Bête du Gévaudan, est contre ce projet… et il n’est pas le seul.
Les vampires, eux non plus, ne considèrent pas ce coming out d’un très bon oeil. Et lorsqu’ils attaquent Anna, Charles entre dans une rage folle. Anna et lui doivent alors découvrir au plus vite qui se cache derrière tout ça… avant de perdre tous ceux qu’ils aiment.

Mon avis : J’avais aimé la nouvelle, fortement apprécié le tome 1 et bien évidement j’ai adoré le tome 2 ! Je crois qu’il ne peut finalement pas en être autrement avec cette auteure !

Cette série dérivée de Mercy Thompson est en train de dépasser sa grande sœur à mes yeux. Alpha et Oméga nous plonge dans la politique des meutes, dans les jeux de dominances et dans les méandre de la hiérarchie lupine et j’adore ça !

L’action se situe ici aux alentours des premiers tomes de Mercy Thompson, avant que l’existence des loups-garous ne soit dévoilée au monde. Pour que cela se passe dans les meilleures conditions, tous les loups alphas des meutes importantes d’Europe sont réunis. Charles et Anna vont donc présenter aux loups européens leur point de vue et pourquoi il est important que les humains soient au courant de leur existence. Pas facile de faire gérer le calme dans une pièce remplie d’Alpha plus dominants les uns que les autres, surtout quand certains se prennent pour le Roi Arthur réincarné, ou sont de vraies bêtes sauvages assoiffées de sang. Anna s’adaptant lentement à sa nouvelle vie au sein d’une meute « normale » a parfois du mal à contrôler ses émotions face à cet afflut de testostérone !

L’approche de la meute est radicalement différente ici comparée à celle abordée dans Mercy Thompson (oui, je ne peux m’empêcher de comparer). Ici, nous voyons plus les rouages du fonctionnement d’une meute et des meutes entre elles, comment évoluent les jeux de dominance et comment sont mises en place les règles, celles qui permettent aux loups-garous de ne pas s’entretuer systématiquement. Mais ce n’est pas pour autant qu’il n’y a pas d’actions ! Le livre ne tire pas en longueur loin de là ! Je n’ai pas vu le temps passer et je me suis laisser entrainer par l’intrigue rapidement, voulant savoir qui était derrière ses manigances.
Ici, la trame de fond est l’organisation des meutes, comment dévoiler leur existence au monde, et le petit plus c’est l’enquête autour de ce traitre qui s’en prend à la douce Anna.

On voit la relation entre Anna et Charles mettre en place les bases qui permettront de rendre leur couple solide. On passe encore des pensées d’un personnage à l’autre, sans que ce soit déstabilisant, au contraire, cela permet de mieux comprendre Anna et Charles et de voir se métamorphoser leur couple sous nos yeux. On découvre aussi ce que c’est d’être loup-garou à travers les yeux d’un homme et d’une femme. Je suis devenue fan de ces deux là, ils se complètent et nous prouvent que l’amour peut-être quelque chose de fort et naturel, sans qu’il y ait besoin de toutes ces fioritures autour.

J’ai donc beaucoup aimé ce livre et je pense même lancer une team Charles, en me disant que je ne serais pas mécontente d’être seule à en faire partie !

Je remercie les éditions Milady et Livraddict de m’avoir permis de lire ce livre.


Cliquez si vous souhaitez acheter.